09/03 16:36

Regardez l'hommage rendu à l'Assemblée Nationale par les députés et le gouvernement au député Olivier Dassault, décédé dans un accident d'hélicoptère - VIDEO

Les députés et le gouvernement ont rendu hommage mardi au député Olivier Dassault, "gentleman au destin d'exception", décédé dimanche dans un accident d'hélicoptère. "Ingénieur, pilote, photographe d'art, réalisateur, industriel, élu de la République", le député de l'Oise avait "tous les talents", a déclaré la vice-présidente de l'Assemblée Laëtitia Saint-Paul (LREM), au perchoir pour les questions au gouvernement, au lendemain de la journée des droits des femmes .

Le Premier ministre Jean Castex a évoqué un nom associé à "une légende de l'industrie aéronautique française" au travers de son père Serge Dassault et de son grand-père Marcel Dassault, mais aussi un photographe d'art "dont l'oeuvre fut exposée dans le monde entier" et un homme "qui aimait profondément le travail parlementaire".

Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée auquel appartenait Olivier Dassault, a salué un "gentleman au destin d'exception, qui ne s'est jamais contenté d'être un simple héritier".

Elu d'une "circonscription rurale et populaire" et "photographe de grand talent", il avait "une âme d'artiste qui le rendait si attachant". Tout à la fois "profondément gaulliste" et "libéral" au plan économique, il était "un homme libre", a ajouté M. Abad.

Dans le sillage d'interventions de députés de tous bords, le patron des députés macronistes Christophe Castaner a de son côté évoqué un homme "aimable aux mille talents".

Le chef du goupe communiste André Chassaigne lui aussi a tenu à saluer Olivier Dassault dont "une des qualités était le respect qu'il avait pour ceux et celles qui ne partageaient pas ses idées".

M. Chassaigne a aussi évoqué la mémoire de Marcel Dassault, qui, après sa déportation à Buchenwald, "n'a jamais oublié les liens et les souffrances qu'il avait pu avoir dans le camp avec les militants communistes".

Olivier Dassault est mort dimanche soir à l'âge de 69 ans dans le crash de son hélicoptère à Touques, près de Deauville, dans le Calvados. Le pilote de l'appareil a également perdu la vie dans l'accident.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hummerH2
9/mars/2021 - 20h27
ThierryG a écrit :

Un hommage pour un homme qui est mort parce qu'il a obligé son pilote à atterir hors de la zone d'atterissage pour éviter que sa royale tête ne fut mouillée.L'hommage, je l'aurai plutôt fait envers le pilote, Monsieur Jean-Claude Bedeau victime du "je me crois au dessus des règles" que pratiquait son ignoble patron !

Mouai... disons que c'est quand même une drôle de façon de présenter le pilote de l'helico comme un "esclave victime du vilain patron autoritaire".

En fait, Dassault avait acquis, il y a 6 mois, d'occasion l'Écureuil AS-350 B immatriculé F-GIBM, un hélicoptère peint en noir, basé à La Ferté-Alais. Ses proches laissent entendre qu'il souhaitait être breveté « pilote hélicoptère », une qualification différente de celle de l'avion. Aussi volait-il dimanche avec un ami, Jean-Claude Bedeau, 74 ans, instructeur hélicoptère expérimenté et, par ailleurs, ancien commandant de bord à Air France.

Portrait de Partisant
9/mars/2021 - 20h06
ThierryG a écrit :

Un hommage pour un homme qui est mort parce qu'il a obligé son pilote à atterir hors de la zone d'atterissage pour éviter que sa royale tête ne fut mouillée.L'hommage, je l'aurai plutôt fait envers le pilote, Monsieur Jean-Claude Bedeau victime du "je me crois au dessus des règles" que pratiquait son ignoble patron !

Comment tu sais ça ?

 

Portrait de ThierryG
9/mars/2021 - 17h20

Un hommage pour un homme qui est mort parce qu'il a obligé son pilote à atterir hors de la zone d'atterissage pour éviter que sa royale tête ne fut mouillée.L'hommage, je l'aurai plutôt fait envers le pilote, Monsieur Jean-Claude Bedeau victime du "je me crois au dessus des règles" que pratiquait son ignoble patron !