13:02

Les géants internationaux de la tech présents en Australie dévoilent, à la demande du gouvernement, un code de bonnes pratiques destiné à réduire la propagation de fausses informations sur internet

Les géants internationaux de la tech présents en Australie ont dévoilé lundi, à la demande du gouvernement, un code de bonnes pratiques destiné à réduire la propagation de fausses informations sur internet. Le groupe de pression DIGI, qui compte Facebook, Google, Twitter, Microsoft, TikTok et Redbubble, s'est engagé à prendre une série de mesures, notamment à mentionner les faux contenus sur leurs plateformes et à donner la priorité aux sources d'informations crédibles. Ils ont également accepté de suspendre ou de désactiver les faux comptes et les comptes suspects, y compris les bots (programmes informatiques automatisés, NDLR) qui diffusent sur leurs plateformes.

Ces mesures, qui codifient largement des pratiques existantes, viseraient également la publicité payante et les contenus partagés par les utilisateurs. "Tous les signataires s'engagent à prendre des mesures pour protéger les Australiens contre la désinformation en ligne et à adopter d'autres mesures évolutives pour réduire sa diffusion et sa visibilité", a déclaré le groupe lors de la publication de ce code de 29 pages. Il a été élaboré en réponse à une enquête gouvernementale sur le rôle des plateformes en ligne dans la diffusion de fausses informations ou de la désinformation. Ce problème est devenu particulièrement sensible lors des feux de forêts qui ont ravagé l'immense île-continent fin 2019- début 2020 et depuis le début de la pandémie de coronavirus. "Les fausses informations peuvent causer de graves dommages aux individus et à la société", a estimé l'Autorité gouvernementale chargée de la communication et des médias (ACMA), chargée de superviser la mise en oeuvre de ce code.

L'ACMA a indiqué lundi qu'en 2020 plus des deux tiers des Australiens ont exprimé leur inquiétude quant à l'ampleur de la désinformation en ligne. Sa présidente, Nerida O'Loughlin, a salué l'approche "proportionnée et souple" de ce code. Les signataires ont convenu de faire rapport d'étape de ce code au gouvernement avant la fin juin, puis de publier des rapports annuels. Le ministre des communications, Paul Fletcher, a averti lundi les entreprises technologiques que le gouvernement "surveillera attentivement" la mise en oeuvre de ces mesures. L'action de lutte contre la désinformation du gouvernement conservateur australien intervient au moment où il entend faire adopter une loi visant à contraindre les géants de la tech à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus d'actualité sur leurs plateformes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions