10/02/2021 17:02

Tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat, Grégoire Fraty fait le bilan de cette expérience dans un livre

Le projet de loi "Climat et Résilience", présenté aujourd'hui en conseil des ministres, doit traduire une partie des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) qu'avait retenues Emmanuel Macron. Il compte 65 articles, déclinant les différents thèmes sur lesquels a travaillé la CCC.

Le 5 septembre 2019, Grégoire Fraty est tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat. D'abord perplexe, il se prend finalement au jeu. L'objectif de la convention : proposer des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, dans un esprit de justice sociale. Grégoire se retrouve alors, avec 149 autres citoyens, ambassadeur du climat et de la justice sociale dans la société, les médias et dans les grands lieux de la République.

Pendant neuf mois, les 150 citoyens auditionnent des experts, des économistes, des associations, des personnalités politiques, et débattent, avant d'aboutir en juillet 2020 à l'élaboration de 149 propositions censées, selon la promesse du président Emmanuel Macron, être soumises sans filtre au Gouvernement, au Parlement, voire au référendum. Quelques mois plus tard, Grégoire fait le bilan et raconte dans un livre intitulé "Moi, citoyen" (éditions First) cette expérience démocratique inédite.

.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
12/février/2021 - 18h56

"Grégoire Fraty est tiré au sort pour participer à la Convention Citoyenne pour le Climat"

Cette phrase nous fait croire que Grégoire et les autres ont été sélectionné totalement aléatoirement parmi les citoyens Français. Ce qui est totalement faux, ces personnes ont été tiré au sort après s'être inscrit sur une liste pour participer à cette convention. Et à votre avis qu'elle genre de profil pourrait bien s'inscrire pour une convention citoyenne pour le climat et la justice sociale ?! Je vous le donne en mille : des écolos "pastèques" convaincus et autre SJW, autrement dit ce panel de citoyens ne représente certainement pas les Français. Ce qui donne des objectifs absurdes comme la réductions des émissions de Co2 de 40% d'ici 2030 (plus que 9 ans les gars !) et des mesures totalement farfelus comme la semaine de 28 heures et l'interdiction des panneaux publicitaires dans l'espace public...

Portrait de garlaban
10/février/2021 - 17h14

150 citoyens dont on a formater la tête pendant des mois. Encore une drôle de façon de faire de la démocratie.