08/02 16:21

Toulouse: Une trentaine de jeunes qui se sont invités à une soirée dans un appartement verbalisés pour non respect du couvre-feu et des mesures de sécurité sanitaire

Samedi soir, près de Toulouse, une jeune femme a organisé une petite soirée avec quelques amis, jusqu'au moment où les choses ont mal tourné. Vers 1h30 du matin, des voisins ont appelé la police pour tapage nocturne, et en arrivant sur place, les agents ont eu la surprise de découvrir une quarantaine de jeunes, rapporte le site de 20 minutes.
Si au départ cette jeune fille de 17 ans n'avait convié que quelques amis, beaucoup d'autres se sont invités. Environ 30 personnes ont été verbalisées pour non respect des mesures de sécurité sanitaire, « de la consigne des rassemblements de six personnes maximum » , et du couvre-feu, indique une source à la gendarmerie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
9/février/2021 - 14h58

"Si au départ cette jeune fille de 17 ans n'avait convié que quelques amis, beaucoup d'autres se sont invités."

Ils ont forcé sa porte, ou elle leur a ouvert ?

Portrait de B612
9/février/2021 - 02h24
liliputerose45 a écrit :

J'espère que ces personnes vont porter l'affaire en justice. Elles n'étaient pas dehors après le couvre feu. Tu a le droit d'être à 30 chez toi si ça te chante. La seule chose qui peut être reprochée est le tapage nocturne.

 

A mon avis elles devraient éviter...

S'il y a eu verbalisation c'est qu'il y a eu infraction constatée (non-respect des gestes barrières, distanciation physique) selon le décret du 29 octobre 2020, et les gendarmes ont le droit de verbaliser.

Etant donné le caractère festif, on peut imaginer que les participants ne se sont pas embarrassés des consignes sanitaires. Ca n'a d'ailleurs pas du être trop dur à constater par les gendarmes dès leur arrivée, puisque la fête débordait à l'extérieur (info 100%, une radio toulousaine).

De plus les parents de la jeune fille ont quant à eux été convoqués à la Gendarmerie dans le cadre d'une enquête du Parquet de Toulouse. Motif : "mise en danger de la vie d'autrui". Ca ne doit pas être pour rien et ça m'étonnerait que le Parquet décide de cette enquête si elle n'est pas justifiée ni permise par la Loi.

Portrait de cbor33500
8/février/2021 - 23h12

La consigne de rassemblement de 6 personnes maxi n'est pas verbalisable.

Portrait de bernard_59
8/février/2021 - 19h07

La belle responsabilité du peuple français qui doit respecter les mesures sanitaires et qui au final n'en fait qu'à sa tête...