18/01 14:44

Un journaliste de France Télévisions, Clément Weill-Raynal, initialement condamné pour diffamation envers une magistrate relaxé par la cour d'appel de Douai

Un journaliste de France Télévisions initialement condamné pour diffamation envers une magistrate a été relaxé par la cour d'appel de Douai, a appris l'AFP lundi. Clément Weill-Raynal, journaliste de France 3, avait été condamné en première instance en janvier 2019 à une peine d'amende de 2.000 euros avec sursis après avoir mis en cause dans un article publié sur le site internet de franceinfo la probité d'une magistrate.

Dans l'article incriminé, il mettait en effet en cause l'impartialité de la magistrate Evelyne Sire-Marin dans le procès du pneumologue Michel Aubier, qui avait été condamné en 2017 en première instance à six mois de prison avec sursis pour avoir caché ses liens avec le pétrolier Total. Le tribunal de Nanterre avait estimé en 2019 que le journaliste avait "gravement porté atteinte à l'honneur" de Mme Sire-Marin, qui présidait la chambre du tribunal correctionnel de Paris ayant condamné Michel Aubier en 2017. Mais la cour d'appel de Douai a annulé la semaine dernière ce jugement, expliquant notamment que l'article incriminé se fondait "sur une base factuelle suffisante".

Dans un communiqué envoyé à l'AFP lundi, Clément Weill-Raynal s'est félicité de cet arrêt, estimant que sa "bonne foi était en l'espèce constituée". Contacté par l'AFP, l'avocat de la magistrate Evelyne Sire-Marin, Antoine Comte, a annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation, dénonçant "un arrêt qui ne tient pas en compte d'un certain nombre de faits précis". Clément Weill-Raynal, 61 ans, est notamment à l'origine de l'affaire du "Mur des cons". Le 23 avril 2013, le site internet Atlantico avait révélé son existence en s'appuyant sur des images filmées par le journaliste quelques jours plus tôt dans les locaux du Syndicat de la magistrature.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions