14/01/2021 17:26

Le boulanger de Besançon en grève de la faim depuis plus d'une semaine pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen, annonce que la situation du jeune homme a été régularisée

Stéphane Ravacley, le boulanger de Besançon en grève de la faim depuis plus d'une semaine pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen, a assuré jeudi à l'AFP que la situation du jeune homme avait été régularisée, après une rencontre à la préfecture de la Haute-Saône.

"Laye est régularisé ! Et il reprend le travail mardi !", a assuré M. Ravacley, joint par téléphone après un entretien avec le secrétaire général de la préfecture.

La préfecture haute-saônoise a confirmé dans un communiqué que le jeune homme avait été "admis au séjour en France après l'examen de nouvelles pièces apportées à son dossier", qui ont notamment permis "d'établir formellement son état civil, en lien avec les autorités consulaires de la République de Guinée".

La préfète Fabienne Balussou a ainsi décidé de délivrer un titre de séjour à Laye Fodé Traoré, prenant également en compte "son parcours d'intégration jusqu'alors exemplaire" et "ses perspectives d'insertion professionnelle", à savoir une formation complète auprès du boulanger bisontin qui s'est offert de l'embaucher ensuite.

Stéphane Ravacley et Laye Fodé Traoré, qui est âgé de 18 ans, ont été reçus jeudi par la préfecture de Haute-Saône.

A l'annonce de sa régularisation, Laye a "pratiquement pleuré", a confié son maître d'apprentissage. "Il a remercié son patron, ses éducatrices et l'Etat français", a ajouté M. Ravacley.

"C'est une grande joie, une victoire. Maintenant, on va aussi se battre pour les autres" qui sont dans le même cas ailleurs en France, a-t-il ajouté.

Pris en charge en France en tant que mineur isolé, Laye Fodé Traoré n'avait pas obtenu de titre de séjour à sa majorité. La préfecture considérait jusqu'à présent que les documents d'identité du jeune homme n'étaient pas authentiques.

Mais leur validation récente par l'ambassade de Guinée, qui "lui a délivré un acte de naissance", et la mobilisation en faveur de Laye Fodé Traoré ont mené la préfecture à revoir sa position, selon M. Ravacley.

Son avocate, Me Amandine Dravigny, s'est réjouie de cette nouvelle. "Cela confirme que monsieur Traoré n'a pas produit de faux documents, ni menti sur son identité et que le rapport de la PAF (Police aux frontières) ne permettait pas de conclure à des faux documents", a-t-elle souligné.

La maire EELV de Besançon, Anne Vignot, qui avait pris position en sa faveur, a salué une "excellente nouvelle", appelant à continuer le "combat pour celles et ceux qui restent dans cette situation inacceptable".

"Laye reste avec nous !", a pour sa part tweeté le député européen Raphaël Glucksmann, l'une des premières personnalités à l'avoir soutenu.

Stéphane Ravacley avait entamé une grève de la faim il y a dix jours pour protester contre l'expulsion de son apprenti. Il avait également lancé une pétition qui avait recueilli mardi plus de 220.000 signatures.

Très faible après avoir perdu huit kilos, l'artisan avait été pris en charge aux urgences mardi après un malaise. Il a annoncé après la régularisation de Laye qu'il allait recommencer à s'alimenter normalement.

Des personnalités du monde politique, syndical, artistique ou littéraire, notamment, avaient appelé lundi le président Emmanuel Macron à "aider le boulanger de Besançon en grève de la faim", dans une tribune publiée dans le Nouvel Observateur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gringolo
15/janvier/2021 - 22h39

Ça me rappelle le sketch de Fernand Reynaud, "j'aime pas les étrangers" toujours d'actualité. 

Portrait de DOUG
15/janvier/2021 - 17h29

Ce jeune homme est nourri, logé, payé et soigné par l'état.De qui se moque t on ?

Portrait de mikapat
15/janvier/2021 - 09h44

Cela me fait très plaisir car cet homme c’est battu avec courage et beaucoup de cœur pour son apprenti si méritant. C’est très bien 

Portrait de Alexdelouest
14/janvier/2021 - 23h03

La dictature de l’émotion. 

Portrait de Harriet
14/janvier/2021 - 20h43
Mikhail63 a écrit :

Aux états-unis, les immigrés qui veulent s'intégrer et prêter allégeance au drapeau et à la nation, sont les bienvenus et sont naturalisé américain! 

Mais bien sûr !!!

Comme le préconise (Onfray , entre autres) certains critères devraient être retenus ...

Dont le fait d'avoir appris la langue du pays 'convoité" ,  avoir une compétence ou une ambition professionnelle ;...et surtout une volonté d'intégration !

Portrait de dakota
14/janvier/2021 - 20h36
l ecume des Choses a écrit :

:smileysmiley:

là ca va  être silence radio pour quelques temp...

Si seulement il y avait eu un silence radio après les dizaines et dizaines de fois ou vous vous êtes fait bannir d'ici !!! smiley

Portrait de hummerH2
14/janvier/2021 - 19h40
Dex a écrit :

La question n'est PAS de savoir si c'est un bon apprenti ou pas. Et même si je suis plus enclin à comprendre une régularisation de quelqu'un en voie d'insertion, la question est qu'il y a des règles qui devraient être respectées. En France il devrait y avoir, comme dans beaucoup de pays UNE POLICE DE L'IMMIGRATION. Quand on veut entrer sur un territoire, soit on demande un visa de tourisme à cette seule fin, soit on demande un permis pour travailler en bonne et due forme. Ceux qui ne respectent pas ces règles devraient être renvoyés. Je dis bien RENVOYES et pas seulement avoir une notification de quitter le territoire qui n'est bien sûr pas appliquée. Et pour les complices qui font travailler des gens illégalement, des sanctions exemplaires. Si on commence à faire des passe droits pour tous ceux qui sont sur le territoire de manière illégale, demain, toutes les asso à la mors moi le nœud vont s'engouffrer dans la brèche pour nous imposer des gens que nous n'avons pas invités et qui pour la plupart ne feront que gonfler les chiffres du chômage ou de la délinquance.

 

Enfin un post réfléchi !. Merci.

Et oui, au delà de ce fait divers en particulier, il y a des règles et des lois.

Dura lex, sed lex !

Portrait de Jcderepiere
14/janvier/2021 - 19h27
Marine2022 a écrit :

Le pays va exploser et sous peu.

2020 aura été l'année de l'islamo-gauchisme, des racialistes et des indigénistes, 2021 sera l'année de la révolte des nationalistes !

Allez donc faire votre révolte chez Trump, la version orange d'hitler. En France vous ne gagnerez jamais. Le ras le bol est certes là mais dès que le jour de vote arrive vous etes jetés à la poubelle.

La France est plus grande que la poignée d'extremistes haineux.

Je viens de tomber sur une vidéo qui explique pourquoi les extrémistes fascistes sont hargneux et toujours en colère : Il parait que c'est parcequ'ils ne se masturbent pas !!! Cherchez sur youtube "Why Is the Alt-Right So Angry?". C'est à mourir de rire et tellement vrai.

Portrait de swatss
14/janvier/2021 - 19h22
Marine2022 a écrit :

La liberté d'expression est un droit fondamental de notre pays, donc à partir du moment oû mes propos sont cohérents et non insultants, vous ne me ferais pas taire. Bien au contraire !

Cordialement 

La liberté d'expression et un droit certes , mais n'empêche que l'utiliser pour dires autant de conn... en si peux de phrase...

C'est une honte à cette liberté... smiley

Portrait de Wouhpïnaise
14/janvier/2021 - 19h19
Harriet a écrit :

Que de réactions négatives !

Si ce boulanger en est arrivé à une grève de la faim , on peut imaginer que son apprenti lui donnait entière satisfaction ... ses papiers étant en règle , une embauche en sortie de formation , où est le souci, sinon un racisme primaire ?

On voulait renvoyer ce jeune qui semble parfaitement intégré, mais à côté de ça ... le fameux employé antisémite qui aurait dû être reconduit à la frontière , exerçait toujours en tant que livreur sans problème(s) !

Bref .... smiley 

Je partage votre avis.

Portrait de Harriet
14/janvier/2021 - 18h25

Que de réactions négatives !

Si ce boulanger en est arrivé à une grève de la faim , on peut imaginer que son apprenti lui donnait entière satisfaction ... ses papiers étant en règle , une embauche en sortie de formation , où est le souci, sinon un racisme primaire ?

On voulait renvoyer ce jeune qui semble parfaitement intégré, mais à côté de ça ... le fameux employé antisémite qui aurait dû être reconduit à la frontière , exerçait toujours en tant que livreur sans problème(s) !

Bref .... smiley 

Portrait de jarod.26
14/janvier/2021 - 17h30

bravo, ça ne va pas plaire à certaines personnes