12/01 13:14

Malgré la polémique suscitée par la décision de Twitter, Facebook envisage à son tour de bannir à vie le président Donald Trump

Facebook ne va pas lever la suspension du compte de Donald Trump et va retirer tous les messages comportant le slogan "Stop au vol", que le président américain sortant a contribué à répandre sur les réseaux sociaux, en référence à l'élection qu'il accuse les démocrates de lui avoir "volé".

"Etant données les tentatives répétées d'organiser des événements pour contester le résultat du scrutin présidentiel américain, qui peuvent conduire à des violences, et l'utilisation de cette expression par ceux qui étaient impliqués dans les violences de mercredi à Washington, nous prenons des mesures supplémentaires à l'approche de l'investiture", a indiqué le réseau social dans un communiqué lundi.

L'entreprise californienne a annoncé jeudi bloquer les comptes Facebook et Instagram de M. Trump, au lendemain des émeutes à Washington et de l'invasion du Capitole pendant plusieurs heures par des partisans du milliardaire républicain, qui a perturbé la validation par le Congrès de la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle.

"Notre interdiction est à durée illimitée. Nous avons dit qu'elle durerait au moins jusqu'à la transition présidentielle, mais nous n'avons pas l'intention de la lever", a déclaré Sheryl Sandberg, la numéro 2 du groupe, lors d'un forum en ligne organisé par l'agence Reuters.

Twitter a pris une décision plus radicale vendredi en supprimant le compte de M. Trump, le privant ainsi de son outil de communication préféré. Les profils du locataire de la Maison Blanche ont également été suspendus de services comme Snapchat ou Twitch.

"Notre règlement s'applique à tous", a défendu Mme Sandberg. "Nous avons retiré des publications de Don Jr (le fils aîné de M. Trump, ndlr), nous avons retiré des publications d'autres dirigeants internationaux et d'autres responsables politiques. (...) Cela montre que même un président n'est pas au-dessus de notre règlement".

Facebook a décidé de maintenir une bonne partie de ses règles initialement prévues pour l'élection, comme la suspension de toutes les publicités liées à la politique ou aux scrutins. Supprimer tous les contenus avec le slogan "Stop au vol" pourrait "prendre du temps" a reconnu le réseau social, "mais nous avons déjà retiré un nombre significatif de messages".

Facebook avait justifié sa décision la semaine dernière en expliquant que les messages récents de M. Trump faisaient courir le risque de nouvelles violences. Mme Sandberg a assuré que Facebook avait appris de ses erreurs, après les nombreux ratés lors de l'élection présidentielle américaine de 2016.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de toutvabien
13/janvier/2021 - 06h18
Spinoza a écrit :

Trump ne cherche qu'à déclencher une guerre civile. Il est antidémocrate. Il est un menteur incorrigible. Si nous pouvons éviter une guerre civile ou mondiale en le faisant taire, les réseaux sociaux auraient pour une fois eu une réelle utilité. Cet homme est dangereux. Seule une secte comme QAnon pouvait tenter de le faire réélire.

Qu'est ce qu'il ne faut pas lire comme stupidités. Trump est l'un des rares présidents a ne pas avoir déclenché la moindre guerre. Qui est antidémocrate? Lui ou la clique de prétendus démocrates qui n'ont jamais cessé , depuis le premier jour de son mandat, de s’acharner contre lui, de tout faire pour le destituer car ils estimaient que la présidence leur revenait de droit divin. Bien sur qu'il n'avait ni l'allure, ni le langage, ni le comportement des faux culs style Obama ou Hillary. Ce n’est pas un politicien de métier. Mais il a tout fait pour tenir ses promesses et s'il n'y avait pas eu la covid, l’Amérique se portait bien. Il a fait diminuer le chômage, les moins favorisés , (dont les démocrates n"ont rien a faire) ont vu leurs revenus augmenter. Il a toujours dit "America first" et a agit en conséquence. Obama n'a pas fait autre chose, mais  sans le dire. J'aurai bien aimé un president qui dise "France d'abord". Ce n'est pas vraiment le cas.Ça serait même plutôt le contraire. Mais à lire des commentaires comme le votre, cela semble vous convenir. Il serait un menteur? Citez moi un politicien qui n'a jamais menti. Dangereux? Lui non. Par contre ses partisans, l’Amérique des oubliés, pourraient le devenir si la vieille harpie Pelosi poursuivait son acharnement contre lui. Ils l'ont mis a terre. Mais ça n'a pas l'air de lui suffire. Elle veut en plus l' humilier et surtout, l’empêcher de se représenter. C'est ça la démocratie?

Portrait de YVESM
12/janvier/2021 - 22h00

La Ligue du bien doit, va triompher ! Qui seront les prochains méchants de service en tout cas pas la Chine car c'est un trop gros morceau.

Portrait de Spinoza
12/janvier/2021 - 21h16

Trump ne cherche qu'à déclencher une guerre civile. Il est antidémocrate. Il est un menteur incorrigible. Si nous pouvons éviter une guerre civile ou mondiale en le faisant taire, les réseaux sociaux auraient pour une fois eu une réelle utilité. Cet homme est dangereux. Seule une secte comme QAnon pouvait tenter de le faire réélire.

Portrait de toutvabien
12/janvier/2021 - 16h57

Bravo Zuckenberg.  Le coup de pied de l’âne.  Voler au secours de la victoire. Quel courage

Portrait de Imene28
12/janvier/2021 - 15h30
Marine2022 a écrit :

Même si les gafa nous encerclent, tentons de faire un geste symbolique pour défendre notre liberté d'expression.

J'ai supprimé whatsapp pour migrer vers Signal, je suis passé de chrome à Firefox, et j'ai banni amazon au profit de Cdiscount.

De petits gestes qui peuvent paraître insignifiants, tout comme mon bannissement de décathlon ou oncle ben's, mais c'est symbolique.

Mozilla a fait un communiqué dans lequel il appelle à traquer tous les mal-pensants.

Mieux vaut utiliser Brave et désinstaller firefox.

Portrait de Imene28
12/janvier/2021 - 14h26

Au moins maintenant tout le monde le voit, on connait la poignée d'hommes qui décide de quelle opinion a le droit d'exister ou pas, on sait que tous les politiques devront leur plaire au préalable pour exister puisqu'ils en sont dépendants.

L'influence de ces gens va jusqu'à obliger les deux principales banques de Trump à lui faire du chantage pour qu'il démissionne.

Leur problème n'est pas tellement Trump, mais tous ceux qui ont comprit le système communiste dans lequel on nous amène de force, notamment avec la propagande de la grippe-19. Ou encore les millions de personnes qui ont constaté que la plus grosse élection au monde a été fraudé ouvertement et qui ne sont pas d'accord pour laisser passer.

Ils veulent faire de Trump un exemple de ce qui arrive si on ose s'opposer à cette oligarchie.

D'abord on s'assure que ces gens ne puissent plus s'exprimer, puis on les diffame sans qu'ils puissent se défendre (comme on le voit avec l'épisode du capitole) et on finit par leur nier le droit d'exister. C'est exactement ce que se passe en Chine avec le PCC.

Maintenant tous ceux qui s'opposeront d'une façon ou d'une autre au régime seront taxer de violence et surtout de "haine". On a déjà bien habitué les moutons au concept de "haine" c'est l'équivalent du déviationnisme sous l'URSS.

Portrait de 7440
12/janvier/2021 - 13h40

Vive la liberté d'expression version GAFA...

Portrait de itsmeagainagain
12/janvier/2021 - 13h37

tout aussi stupide que tweeter face de bouc