12/01 08:02

Les campagnes de vaccination massives, face à la progression galopante du Covid-19, ne suffiront pas à garantir une immunité collective en 2021, a averti l'OMS

Les campagnes de vaccination massives, face à la progression galopante du Covid-19, ne suffiront pas à garantir une immunité collective en 2021, a averti l'OMS, dont une équipe est attendue cette semaine en Chine, un an après l'annonce du premier des près de 2 millions de morts de la pandémie. Les statistiques des cas, qui dépassent désormais les 90 millions recensés, s'affolent dans le monde, en raison de mutations plus contagieuses du virus, notamment au Royaume-Uni, le pays européen le plus touché.

Un an jour pour jour après l'annonce par Pékin du premier décès du Covid-19, un homme qui faisait ses courses sur un marché de Wuhan, la Chine a donné son feu vert à la venue d'une équipe d'experts de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) chargée d'enquêter sur l'origine du coronavirus, initialement attendue la semaine dernière.

La visite de ces 10 experts, désormais programmée à partir de jeudi, est ultra-sensible pour le régime chinois, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait plus d'1,9 million de morts et plongé dans le monde dans la crise économique. "Ce sont des réponses que nous cherchons, non des coupables ou des accusés", a assuré le directeur des questions d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan.

Sept centres de vaccination massive ont ouvert lundi au Royaume-Uni, où le gouvernement compte immuniser quelque 15 millions de personnes d'ici mi-février pour commencer à lever son troisième confinement en un an. Le système de santé britannique, qui a franchi le seuil des 80.000 morts, est "actuellement confronté à la plus dangereuse situation dont on puisse se souvenir", a alerté Chris Whitty, le médecin-chef pour l'Angleterre.

En Allemagne, qui compte plus de 40.000 morts, les prochaines semaines constitueront "la phase la plus dure de la pandémie" avec un personnel médical travaillant au maximum de ses capacités, a déclaré la chancelière Angela Merkel. Plus de 80% des lits dans les services de soins intensifs allemands sont occupés.

Pour répondre à l'impatience mondiale face aux difficultés d'accès aux vaccins, la société allemande de biotechnologie BioNTech a affirmé pouvoir fournir "2 milliards de doses" de son vaccin d'ici la fin de l'année, nettement plus que le précédent objectif portant sur 1,3 milliard de doses.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jarod.26
12/janvier/2021 - 09h45

l'OMS a le don de nous annoncer tout le temps des mauvaises nouvelles 

Portrait de Reda 93
12/janvier/2021 - 09h35

Il suffit de vacciner les gens a risques et laisser ensuite le virus courir quand on aura tous eu cette grippe l'immunité collective sera atteinte !