01/01 18:03

Torpillé par la crise sanitaire, le marché automobile français s’est effondré de 25,5% en 2020, régressant à son niveau de 1975

Torpillé par la crise sanitaire, le marché automobile français s’est effondré de 25,5% en 2020, régressant à son niveau de 1975, selon des chiffres officiels publiés vendredi. Quelque 1,65 million de voitures particulières neuves ont été mises en circulation l’année dernière, contre 2,2 millions en 2019, a précisé le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

Même « durant les crises des années 1990 ou 2000, on n’est jamais tombés en dessous de 1,7 million » d’unités écoulées, a déclaré à l’AFP le directeur de la communication du CCFA, François Roudier. Le secteur a été victime de la fermeture des concessions et des usines pendant le premier confinement au printemps, et plus largement de l’attentisme des consommateurs sur fond de grave crise économique.

Les fabricants français PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et Renault ont légèrement mieux résisté que le marché, mais leurs livraisons ont tout de même été amputées respectivement de 25,1% et 24,9% par rapport à 2019, tandis que les constructeurs étrangers ont vu leurs immatriculations se contracter de 26,1%, selon le CCFA.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ratatouille77
2/janvier/2021 - 15h52
krisb37 a écrit :

"Excellente nouvelle "pour les cons ,oui ! Et eelv n’est pas des écologistes mais une secte bobo,  rétrograde,déconnecté de la réalité des français !

 

 

 

Bonjour 

Tout à fait ... c’est bien une secte Bobo ces EELV !

Portrait de Bien Fait
1/janvier/2021 - 19h00

Excellente nouvelle pour l'écologie, catastrophe pour les emplois. C'est toute l'ambiguité du choix entre économie ou écologie. On ne peut pas avoir les 2, n'en déplaise à Jadot.

Portrait de LouisonBobet
1/janvier/2021 - 18h55
Capri a écrit :

De toutes façons, l'avenir n'est pas à la voiture individuelle pour tenir les engagements de réduction des GES (Gaz à Effet de Serre) si on ne veut pas vivre en permanence avec un climat déréglé (inondations, incendies, canicules, perte irréversible de biodiversité dans l'Ocean et sur Terre...). D'ailleurs, il y a quelques années, l'âge moyenne d'un acheteur de voiture neuve avait... 57 ans ! On a beaucoup de mal à voir les choses "globalement". Nous créons notre malheur et celui de nos enfants.

ce sont les industriels qui nous imposent leur volonté.....  par exemple: on n'a pas demandé a avoir des yaourts dans des pots en plastique, on les avaient dans des pots en carton  et on nous a imposé le plastique  . 

 
Portrait de Galileo.
1/janvier/2021 - 18h26
Jb02 a écrit :

@Capri Il est dans quoi l'avenir ?

A en croire certains, l'avenir c'est le pousse pousse  !!!smiley

Portrait de Jb02
1/janvier/2021 - 18h15 - depuis l'application mobile
Capri a écrit :

De toutes façons, l'avenir n'est pas à la voiture individuelle pour tenir les engagements de réduction des GES (Gaz à Effet de Serre) si on ne veut pas vivre en permanence avec un climat déréglé (inondations, incendies, canicules, perte irréversible de biodiversité dans l'Ocean et sur Terre...). D'ailleurs, il y a quelques années, l'âge moyenne d'un acheteur de voiture neuve avait... 57 ans ! On a beaucoup de mal à voir les choses "globalement". Nous créons notre malheur et celui de nos enfants.

@Capri Il est dans quoi l'avenir ?

Portrait de Capri
1/janvier/2021 - 18h13

De toutes façons, l'avenir n'est pas à la voiture individuelle pour tenir les engagements de réduction des GES (Gaz à Effet de Serre) si on ne veut pas vivre en permanence avec un climat déréglé (inondations, incendies, canicules, perte irréversible de biodiversité dans l'Ocean et sur Terre...). D'ailleurs, il y a quelques années, l'âge moyenne d'un acheteur de voiture neuve avait... 57 ans ! On a beaucoup de mal à voir les choses "globalement". Nous créons notre malheur et celui de nos enfants.