31/12 10:33

Un homme qui menaçait de mort le journaliste Hugo Clément affirmant "J'ai de plus en plus des envies d'Hitler" sera jugé en janvier prochain à Nanterre

"Il y a une solution plus radicale pour tous ces fils de pute. On va trouver leur adresse et on va leur régler leur compte. Je suis de plus en plus déçu par cette corporation de nuisibles, et j'ai de plus en plus des envies d'Hitler", écrit sur Twitter un internaute en février 2019 en visant de façon nominative le journaliste de France Télévision Hugo Clement. Le 6 janvier prochain, cet homme qui a été identifié  comparaîtra donc à Nanterre (Hauts-de-Seine) selon la procédure du plaider coupable explique ce matin Le Parisien.

Le mis en cause tente pourtant de se défendre sur la violence des propos : "En aucun cas il n'aurait fallu prendre ce texte au pied de la lettre. Je reconnais que c'est extrêmement grossier mais ce n'est pas habituel chez moi. Je regrette infiniment la publication de ces posts qui ont été écrits sous le coup de la colère".

L'affaire aurait pu en rester là. Mais, sollicité par Le Parisien, le parquet a procédé à un réexamen du dossier qui a abouti à cette nouvelle convocation en janvier prochain.

Mais ce n'est pas la seule affaire qui concerne le journaliste de France 2, car en mars prochain, un Lorrain suspecté d'avoir envoyé un message privé injurieux et menaçant à Hugo Clément sera jugé à Metz (Moselle), là encore via la procédure du plaider coupable.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Libertas
31/décembre/2020 - 14h23
Parapluie a écrit :

Donc on commence à condamner les personnes qui postent des menaces et autres sur Twitter, hâte de voir la justice s'occuper des comptes de Obona, Diallo et France Inter ("jésus est pédé" pour rappel) par exemple...

Vos mettez sur le même plan une simple parodie d'une croyance religieuse et des menaces de morts sur une personne !!!

Portrait de Parapluie
31/décembre/2020 - 13h11

Donc on commence à condamner les personnes qui postent des menaces et autres sur Twitter, hâte de voir la justice s'occuper des comptes de Obona, Diallo et France Inter ("jésus est pédé" pour rappel) par exemple...