22/12 07:56

L'ancien patron d'Eurosport France, Laurent Prud'homme, rejoindra à partir du 4 janvier le groupe L'Equipe comme directeur général adjoint

L'ancien patron d'Eurosport France, Laurent Prud'homme, rejoindra à partir du 4 janvier le groupe L'Equipe comme directeur général adjoint, afin d'en développer l'offre vidéo, à la télévision comme sur le web, a annoncé lundi le média sportif. "Rattaché à Jean-Louis Pelé, directeur général", Laurent Prud'homme "est membre du comité exécutif", a précisé dans un communiqué le groupe l'Equipe, filiale d'Amaury, qui rassemble le quotidien, un magazine, une chaîne, un site, aux côtés d'autres publications comme France Football.

"À ce titre, Laurent Prud'homme, avec à ses côtés Jérôme Saporito - directeur de la chaîne L'Équipe -, aura pour principale mission de définir et mettre en oeuvre la stratégie de développement des pôles TV et vidéo", est-il ajouté. "Il sera, avec à ses côtés Emmanuel Alix - directeur du pôle numérique -, missionné sur la mise en oeuvre de la future plateforme L'Équipe qui sera lancée avant l'été 2021".

Saluant un "professionnel reconnu aussi bien dans l'univers du sport que dans le monde de l'audiovisuel", Jean-Louis Pelé, cité dans le communiqué, a indiqué avoir fait appel à M. Prud'homme pour "accélérer le développement" de l'offre "TV et vidéo" du groupe et pour coordonner la mise en place" de sa future plateforme.

Laurent Prud'homme "avait été nommé directeur général de Discovery France (maison mère d'Eurosport) en novembre 2019, poste qu'il a quitté en octobre dernier", rappelle le communiqué. Il "a accompli une grande partie de sa carrière chez Eurosport où il a rempli différentes missions entre 2001 et 2019", après un passage "par TF1 en tant que directeur adjoint des acquisitions de films et séries et Canal+ où il avait démarré sa carrière en 1998".

En difficultés financières, notamment en raison de la baisse des ventes au numéro du quotidien, le groupe L'Equipe souhaite se réorganiser et supprimer 56 postes (hors chaîne l'Equipe), 48 de journalistes et 8 administratifs, avait annoncé Jean-Louis Pelé à ses salariés fin octobre.

Parallèlement à ce "plan de sauvegarde de l'emploi" (PSE), 12 postes seraient créés au sein de la rédaction pour accélérer la croissance du nombre d'abonnés numériques payants, ramenant les suppressions de postes de journalistes à l'équivalent de 36 CDI. Jean-Louis Pelé avait également souligné la nécessité de "repenser la monétisation" de l'offre gratuite de l'Equipe en ligne avec "une nouvelle offre vidéo".

Ailleurs sur le web

Vos réactions