16/12 10:47

Coronavirus - L’acteur Tom Cruise furieux du non-respect des règles de distanciation sociale sur le tournage de "Mission Impossible 7": "Si vous le refaites, vous êtes virés !" - VIDEO

C'est une grosse colère dévoilée par le tabloïd britannique "The Sun" et qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis plusieurs heures. Dans l'enregistrement d'une durée de près trois minutes, on peut entendre l'acteur Tom Cruise énervé contre des membres de l'équipe du film "Mission Impossible 7", en tournage depuis plusieurs mois.

La raison de cette colère froide ? Le non respect des gestes barrière mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus par deux membres de l'équipe. Ces deux personnes étaient rapprochées sans respecter la distanciation sociale. "Nous sommes la référence absolue. Les tournages à Hollywood reprennent grâce à nous ! Parce qu'ils croient en nous et en ce que nous faisons (...) Nous créons des milliers d'emplois. Je ne veux plus jamais revoir ça", a-t-il lâché. 

Et d'ajouter : "Si vous le refaites, vous êtes virés ! Si je vous revois faire ça, c'est fini pour vous. Si quelqu'un de cette équipe fait ça, c'est fini (...) Je suis désolé, mais j’en peux plus des excuses. Je vous l’ai déjà dit, donc ça se passe comme ça. Si vous ne le faites pas, vous dégagez ! On ne va pas arrêter de tourner ce p*tain de film ! Vous comprenez votre responsabilité ?”.

Actuellement en tournage, le film "Mission Impossible 7", réalisé par Christopher McQuarrie, devrait sortir dans les salles américaines en novembre 2021.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de paspos
16/décembre/2020 - 13h20
L Ecume des choses a écrit :

si il veut que le secteur ne s'écroule pas,  en effet il a raison de mettre les points sur les i et les barres sui les t

On lit de ces âneries ...

Portrait de Ninie76700
16/décembre/2020 - 11h23

Il a entièrement raison, pour le moment les gestes barrière c'est la seule solution, ci il y a contamination  c'est un grand nombre de personnes au chômage et au usa il n'y a pas les indemnisations comme en France.