05/12 12:31

Deux journalistes de la chaîne de télévision russe NTV ont été arrêtés par la police en Turquie, a annoncé cette chaîne fédérale dans un communiqu

Deux journalistes de la chaîne de télévision russe NTV ont été arrêtés par la police en Turquie, a annoncé  cette chaîne fédérale dans un communiqué. Jeudi matin, "le journaliste Alexeï Petrouchko et son caméraman Ivan Malychkine ont informé la rédaction qu'ils avaient été arrêtés par des policiers (...) à Istanbul", indique le communiqué. Jeudi soir, ils étaient toujours détenus, selon un message envoyé à ses collègues par M. Petrouchko et cité par la chaîne. Travaillant tous les deux pour l'émission Tsentralnoïe televidenie qui se positionne comme un show d'information hebdomadaire, les journalistes ne répondent plus depuis au téléphone ni aux messages, selon le communiqué.

Selon une source au sein du ministère turc des Affaires étrangères, les journalistes ont été arrêtés au moment où ils "filmaient une fabrique de drones sans aucune accréditation". "Ils sont arrivés à Istanbul pour un tournage, mais n'ont reçu ni autorisation, ni accréditation" pour filmer, a affirmé à l'AFP cette source.

Le bureau du gouverneur d'Istanbul a annoncé vendredi soir que la durée de la garde à vue des journalistes avait été prolongée de trois jours et que l'enquête à leur sujet était en cours.

Pour sa part, l'ambassade de Russie en Turquie a déclaré être en contact avec les autorités turques pour éclaircir la situation. "Nous comptons sur une coopération opérationnelle" du côté turc, a souligné l'ambassade dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Cette arrestation intervient alors que la Turquie, soutien sans faille de l'Azerbaïdjan, a annoncé cette semaine un accord avec la Russie sur l'établissement d'un centre conjoint d'observation qui aura pour mission de surveiller le cessez-le-feu au Nagorny Karabakh, enclave séparatiste azerbaïdjanaise peuplée majoritairement d'Arméniens.

Des combats meurtriers entre forces azerbaïdjanaises et séparatistes arméniens, déclenchés fin septembre dans cette région, ont fait plusieurs milliers de morts en six semaines. Un accord de cessez-le-feu, signé le 9 novembre entre Bakou et Erevan sous patronage russe, a mis fin aux hostilités.

Ailleurs sur le web

Vos réactions