03/12 14:02

L'association de défense des animaux L214 porte plainte contre un élevage de cochons fournisseur de la marque de charcuterie Herta dans l'Allier (Attention images choquantes)

L'association de défense des animaux L214 a annoncé jeudi qu'elle portait plainte contre un élevage de cochons fournisseur de la marque de charcuterie Herta dans l'Allier, où les autorités sanitaires ont déclenché un contrôle selon la préfecture.

"L214 dépose plainte pour mauvais traitements des animaux et tromperie du consommateur", indique l'association dans un communiqué en dénonçant, vidéo à l'appui comme elle le fait régulièrement, "des conditions d'élevage déplorables" et "non conformes aux exigences réglementaires".

"Un contrôle inopiné a été déclenché dès hier (mercredi) dans l'exploitation concernée", a indiqué de son côté à l'AFP la préfecture de l'Allier.

Quatre inspecteurs de la Direction départementale de la protection des populations étaient toujours sur place jeudi à Limoise pour vérifier la conformité des installations et le respect de la réglementation en matière de protection animale, d'utilisation de produits pharmaceutiques et de recours au vétérinaire.

La vidéo intitulée "Le (dé)goût des choses simples", détournant un slogan publicitaire de la marque, montre des truies en cage manquant de place pour mettre bas ou allaiter leurs petits. Le taux de mortalité serait particulièrement élevé, selon L214, qui évoque "le ramassage de dizaines de porcelets morts". Les images, tournées "en juin et septembre" d'après l'association, montrent aussi "des cochons entassés à l'engraissement", entraînant "promiscuité et cannibalisme", avec des animaux gisant au sol dans la saleté et couverts de griffures.

"Tous les cochons ont la queue coupée de façon routinière, ce qui est interdit", affirme L214 qui déplore encore une "utilisation massive d'antibiotiques et de médicaments" en montrant un flacon périmé de longue date sur les étagères.

Herta appartient à 40% au géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé et à 60% à l'un des leaders espagnols du secteur, Casa Tarradellas.

Son directeur général, Arnaud de Belloy, a mis en garde sur france.info contre une éventuelle manipulation des images par les militants de L214, qualifiés de "professionnels anti-élevage" qui "font leur propagande".

"On verra ce qui est conforme et ce qui est lié à des montages et, s'il y a des déviations, on prendra des actions qui s'imposent", a-t-il ajouté, en assurant qu'il prenait l'affaire au sérieux.

Sollicitée par l'AFP, la marque n'a pas fait d'autres commentaires.

L214 déplore en outre que cet élevage intensif "sordide" soit "mis en avant par Herta pour illustrer sa filière +Préférence+". Pour Sébastien Arsac, cofondateur de l'association, "Herta nous ment".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Art-isto
4/décembre/2020 - 12h47
françois54 a écrit :

Les origines de L214

 

L214 est née en 2003 à partir de l’association « Stop Gavage ! » qui avait pour objet « d’interdire la suralimentation des oiseaux utilisés pour produire du foie gras ». Initialement déclarée à la sous-préfecture de Brioude, elle s’est ensuite déplacée en Alsace en 2008, afin de se transformer, pour des raisons fiscales, en association loi 1908. Ce statut spécifique au droit local alsacien-mosellan confère à l’association un droit d’opacité sur ses opérations financières et plus particulièrement sur son financement. Il permet également aux membres du conseil d’administration de récupérer les fonds de l’association lors de sa dissolution, ce qui n’est pas possible avec le statut de la loi de 1901. Ce choix est sans doute lié, de la part des dirigeants de L214, à l’accroissement des ressources financières de l’association, qu’ils pourraient s’attribuer en cas de cessation d’activité. L214 est en 2019 une PME de plus de 60 salariés et compte plus de 30 000 adhérents. Elle dément cette opacité et proclame une parfaite transparence. Mais celle-ci n’est que partielle. Si l’association publie depuis peu ses comptes, ce n’est pas le cas pour son fonds de dotation, basé en Haute-Loire. Alors qu’elle dit ne vivre que de dons, on relève qu’elle a bénéficié d’importantes subventions publiques (62 300 euros en 2017). Surtout, elle n’a jamais fait état, dans sa communication, des financements étrangers ou privés qu’elle reçoit. L214 a en effet perçu plusieurs financements importants provenant de fondations étrangères et d’entreprises privées qui laissent présumer un rôle dépassant la seule cause de la défense animale. Des associations françaises d’éleveurs qui se sont intéressées au sujet ont observé que certains financements reçus par L214 présentaient toutes les caractéristiques d’une instrumentalisation de l’association – avec son consentement – à des fins de « guerre économique ».

 

Vos sources ?

Portrait de john311
4/décembre/2020 - 09h47
Franck64 a écrit :

On connaît les méthodes de ces associations , images prises ailleurs et mélanges au vrai, on ne montre que le négatif ..... C est jamais honnette ,que de la dramatisation pour faire le buzz.Minable ....

ah oui ???? d'où tu sors ces élucubrations? des sources fiables? ou simplement de la fake news ?

Portrait de myckaelkel
4/décembre/2020 - 09h22

Faut arrêter les conneries les gens, vous voulez de la viande pas cher, voici comment elle est élevée!!!! C'est comme les poulets, les veaux.

Tu trouves un poulet à 5€ dans le commerce, tu crois qu'il a été élevé dans une pâture? Va chercher ton poulet chez l'agriculteur du coin, tu verras tu paies ta viande 7€ le kilo, par contre celui-ci vit en liberté

Portrait de john311
4/décembre/2020 - 08h48
lucieat a écrit :

J'ai discuté de tout ça avec un couple éleveur de porcs, la vérité c'est que tout ce que disent ces associations ne reflète pas l'entière vérité. Les truies ne vivent pas enfermées tout le temps, seulement lorsqu'elles ont des petits et si elles sont confinées quelques temps, c'est justement pour ne pas écraser leurs bébés, une truie de 200kg toute ronde ne voit pas ce qui se passe à côté d'elle et elle doit se coucher pour les allaiter, si un petit est dessous, il n'a aucune chance. de plus, une portée comporte beaucoup de petits 10, 12 voire plus, il y a forcement des plus faibles et de la perte. Les éleveurs en général font attention à leurs bêtes, c'est leur gagne pain, un animal en bonne santé se reproduira forcément mieux qu'un malade. Si on coupe la queue des porcelets, c'est pour éviter le cannibalisme, les cochons aiment la viande (autrefois dans les fermes quand ils vivaient en liberté, nombre de cas où ils ont dévoré des petits enfants ont été reportés) et la première chose qu'ils peuvent attraper, c'est la queue qui frétille toujours et attire le regard, c'est fait à la naissance et ils ne sentent rien. Moi aussi j'aime les animaux, je suis outrée de la façon dont certains sont élevés (poules) mais il faut connaitre l'ensemble des données avant de s'écrier. Ces associations ont un but politique aussi et même si elles dénoncent certains faits, il faut aussi ne pas croire tout ce qu'elles disent sans avoir un deuxième son de cloche

la difference c'est que certaines associations n'ont pas besoins de "dire" les choses elles les montre et çà c'est difficile a contrer pour le lobbys. Un eleveur qui aime vraiment ses animaux tient compte de leur bien etre et ne les traites pas comme de vulgaires conserves de viande. La deshumanisation instauré par l'elevage intensif, et ses imperatifs de production amenent a ce genre de traitement completement delirant, et cette shyzophrenie je suis eleveur j'aime donc les animaux, meme si je les eleves dans le noir, sur du beton, que j'utilise des antibiotiques perimes de 10 ans, qu'ils ont pas la place pour se retourner ou meme marcher un peu, que je fracasse les petits, et que je les affames avant de les envoyer a l'abattoir.

Portrait de lucieat
4/décembre/2020 - 08h08
Jilou1994 a écrit :

Chacun fait les choix qu'il veut et Dieu l'accompagne dans son cœur en lui donnant l'intelligence pour cela, toutefois, ce choix, ce libre arbitre engage karmiquement pleinement son auteur. Il devra entres autres pour cet exemple du cochon subir le même conditionnement dans sa prochaine vie. Ainsi la boucle est bouclée, comprenez-vous ? Vous mangez du cochon et hop ! flip ! Flop ! Un corps de cochon dans la prochaine vie. 

Certes il est très difficile de convaincre une personne attachée à manger de la viande qu'elle est en fait une âme incarnée et qu'il est dans son intérêt de mieux utiliser son libre arbitre, mais bon, c'est aussi notre devoir d'informer les âmes avant que la mort vienne les chercher. Parce que oui, c'est certes une très bonne nouvelle de reprendre conscience de notre éternité mais cela amène une prise de conscience de notre responsabilité spirituelle à bien utiliser cette forme humaine qui est, nous disent les textes anciens, très rarement obtenue. 

"Donnez, vous recevrez !" qu'il disait, alors offrons cette connaissance de la science de l'âme pour le bonheur de tous. 

Si je vous comprends bien , si je mange du cochon, je serai réincarnée en cochon. Est ce que je pourrai choisir ? parce que je mange aussi du boeuf, du poulet, du poisson, du chevreuil , de l'agneau etc ... Il y en a qui planent vraiment, mais enfin, chacun croit ce qu'il veut !!!

Portrait de lucieat
4/décembre/2020 - 08h03

J'ai discuté de tout ça avec un couple éleveur de porcs, la vérité c'est que tout ce que disent ces associations ne reflète pas l'entière vérité. Les truies ne vivent pas enfermées tout le temps, seulement lorsqu'elles ont des petits et si elles sont confinées quelques temps, c'est justement pour ne pas écraser leurs bébés, une truie de 200kg toute ronde ne voit pas ce qui se passe à côté d'elle et elle doit se coucher pour les allaiter, si un petit est dessous, il n'a aucune chance. de plus, une portée comporte beaucoup de petits 10, 12 voire plus, il y a forcement des plus faibles et de la perte. Les éleveurs en général font attention à leurs bêtes, c'est leur gagne pain, un animal en bonne santé se reproduira forcément mieux qu'un malade. Si on coupe la queue des porcelets, c'est pour éviter le cannibalisme, les cochons aiment la viande (autrefois dans les fermes quand ils vivaient en liberté, nombre de cas où ils ont dévoré des petits enfants ont été reportés) et la première chose qu'ils peuvent attraper, c'est la queue qui frétille toujours et attire le regard, c'est fait à la naissance et ils ne sentent rien. Moi aussi j'aime les animaux, je suis outrée de la façon dont certains sont élevés (poules) mais il faut connaitre l'ensemble des données avant de s'écrier. Ces associations ont un but politique aussi et même si elles dénoncent certains faits, il faut aussi ne pas croire tout ce qu'elles disent sans avoir un deuxième son de cloche

Portrait de john311
4/décembre/2020 - 07h18

Le probleme de cette association c'est qu'elle montre la réalité des choses et met le consommateur face a ses responsabilités vis à vis des consequences de son mode de consommation sur le traitement des animaux, l'industrialisation des elevages qui est une dérive, la pollution engendrée, et la publicité mensongere que les grandes marques affichent pour tromper les gens et leur faire miroiter un monde propre, beau...  les lobby de la viande grincent bien des dents, et les theses complotistes fleurissent pour decridibiliser cette association attaquant son financement et ses dons.

 

les affirmations non sourcees ne valent rien

je source mes dires :Lisez l'article du 2 decembre sur liberation "financement de L214: vrais mecenes faux proces"

Portrait de françois54
3/décembre/2020 - 21h07

Les origines de L214

 

L214 est née en 2003 à partir de l’association « Stop Gavage ! » qui avait pour objet « d’interdire la suralimentation des oiseaux utilisés pour produire du foie gras ». Initialement déclarée à la sous-préfecture de Brioude, elle s’est ensuite déplacée en Alsace en 2008, afin de se transformer, pour des raisons fiscales, en association loi 1908. Ce statut spécifique au droit local alsacien-mosellan confère à l’association un droit d’opacité sur ses opérations financières et plus particulièrement sur son financement. Il permet également aux membres du conseil d’administration de récupérer les fonds de l’association lors de sa dissolution, ce qui n’est pas possible avec le statut de la loi de 1901. Ce choix est sans doute lié, de la part des dirigeants de L214, à l’accroissement des ressources financières de l’association, qu’ils pourraient s’attribuer en cas de cessation d’activité. L214 est en 2019 une PME de plus de 60 salariés et compte plus de 30 000 adhérents. Elle dément cette opacité et proclame une parfaite transparence. Mais celle-ci n’est que partielle. Si l’association publie depuis peu ses comptes, ce n’est pas le cas pour son fonds de dotation, basé en Haute-Loire. Alors qu’elle dit ne vivre que de dons, on relève qu’elle a bénéficié d’importantes subventions publiques (62 300 euros en 2017). Surtout, elle n’a jamais fait état, dans sa communication, des financements étrangers ou privés qu’elle reçoit. L214 a en effet perçu plusieurs financements importants provenant de fondations étrangères et d’entreprises privées qui laissent présumer un rôle dépassant la seule cause de la défense animale. Des associations françaises d’éleveurs qui se sont intéressées au sujet ont observé que certains financements reçus par L214 présentaient toutes les caractéristiques d’une instrumentalisation de l’association – avec son consentement – à des fins de « guerre économique ».

 

Portrait de Jilou1994
3/décembre/2020 - 21h03
LeGaulois a écrit :

Bordel, elle semble rudement bonne votre herbe. Dommage que les MP ne soient pas possibles sinon je vous aurais demandé l'adresse smiley (je plaisante bien sûr)

smiley

Portrait de gordon
3/décembre/2020 - 17h13

Boycottez la marque HERTA et vous verrez qu'ils réagiront vite fait.

Portrait de RED41800
3/décembre/2020 - 16h45
Jilou1994 a écrit :

Chacun fait les choix qu'il veut et Dieu l'accompagne dans son cœur en lui donnant l'intelligence pour cela, toutefois, ce choix, ce libre arbitre engage karmiquement pleinement son auteur. Il devra entres autres pour cet exemple du cochon subir le même conditionnement dans sa prochaine vie. Ainsi la boucle est bouclée, comprenez-vous ? Vous mangez du cochon et hop ! flip ! Flop ! Un corps de cochon dans la prochaine vie. 

Certes il est très difficile de convaincre une personne attachée à manger de la viande qu'elle est en fait une âme incarnée et qu'il est dans son intérêt de mieux utiliser son libre arbitre, mais bon, c'est aussi notre devoir d'informer les âmes avant que la mort vienne les chercher. Parce que oui, c'est certes une très bonne nouvelle de reprendre conscience de notre éternité mais cela amène une prise de conscience de notre responsabilité spirituelle à bien utiliser cette forme humaine qui est, nous disent les textes anciens, très rarement obtenue. 

"Donnez, vous recevrez !" qu'il disait, alors offrons cette connaissance de la science de l'âme pour le bonheur de tous. 

@jilou1994: je ne sais pas ce que vous fumez, mais là plane haut.

Si vous viviez à la campagne, vous sauriez, que même si vous faites extrêmement attention à vos animaux, il y a toujours des porcelets morts dans une portée et il y a du sang comme pour tout accouchement. Alors oui on peut toujours faire mieux et il faut le faire mais arrêtons le délire avec des images sanguinolentes pour justifier des pensées extrémistes de groupuscules qui veulent nous imposer un régime végétarien.

Portrait de Jilou1994
3/décembre/2020 - 15h53

Chacun fait les choix qu'il veut et Dieu l'accompagne dans son cœur en lui donnant l'intelligence pour cela, toutefois, ce choix, ce libre arbitre engage karmiquement pleinement son auteur. Il devra entres autres pour cet exemple du cochon subir le même conditionnement dans sa prochaine vie. Ainsi la boucle est bouclée, comprenez-vous ? Vous mangez du cochon et hop ! flip ! Flop ! Un corps de cochon dans la prochaine vie. 

Certes il est très difficile de convaincre une personne attachée à manger de la viande qu'elle est en fait une âme incarnée et qu'il est dans son intérêt de mieux utiliser son libre arbitre, mais bon, c'est aussi notre devoir d'informer les âmes avant que la mort vienne les chercher. Parce que oui, c'est certes une très bonne nouvelle de reprendre conscience de notre éternité mais cela amène une prise de conscience de notre responsabilité spirituelle à bien utiliser cette forme humaine qui est, nous disent les textes anciens, très rarement obtenue. 

"Donnez, vous recevrez !" qu'il disait, alors offrons cette connaissance de la science de l'âme pour le bonheur de tous. 

Portrait de Leon48Leon
3/décembre/2020 - 14h51 - depuis l'application mobile

Retournons chez nos artisans charcutiers, bouchers, etc. Ils connaissent l’origine de leur viande et parfois même les éleveurs. Les animaux sont doués de sensibilité, ils souffrent respectons au moins les quelques mois de leur existence. L’industrie agroalimentaire nous empoisonne