26/11 07:31

La face cachée de Diego Maradona : Drogue, excès, alcool, liens avec la camorra, relations extra-conjugales.... Voici l'autre visage de la star du foot - Vidéo

Dans le film « Diego Maradona », diffusé ces dernières semaines sur Canal +, réalisé par Asif Kapadia, Diego Maradona était revenu sur sa « bascule » vers la cocaïne. « J’ai commencé à Barcelone, en boîte. Par un rail, et j’avais l’impression d’être superman. À Naples, ensuite, c’était facile de se procurer de la drogue. Et je me suis mis à en consommer de plus en plus… » L’Argentin se procurait sa drogue auprès de la camorra, la mafia locale, au point que certains témoignages, dans le film, décrivent Maradona comme « otage » de la pègre.

« Il ne faisait pas le poids face à la camorra », dit un journaliste napolitain dans le documentaire. Ils (les mafieux) pouvaient contrôler Maradona grâce à son addiction ».

« Ils me faisaient des cadeaux, ils m’offraient des montres, des Rolex, et moi je participais à des inaugurations… », confiait en retour l’Argentin face caméra.

Son épouse, elle, disait : « À cette époque, ce n’était plus le Maradona qu’on connaissait, il devenait de plus en plus un autre homme… » Cette période, à la fin des années 80, coïncidait aussi avec son souhait de quitter Naples après cinq années passées là-bas. Velléités vaines, son président ne l’ayant pas libéré. Maradona, « furieux » selon ses termes, a alors continué à déraper. Accentuant même ses dérives.

« Je sortais boire, on prenait de la cocaïne, c’était du dimanche soir jusqu’au mercredi. Ensuite j’éliminais tout ça jusqu’au dimanche, jour de match, et ça repartait derrière.. Quand je rentrais chez moi défoncé, que je voyais mes filles, ça me faisait peur. Je m’enfermais dans la salle de bains… »

Diego Maradona, en ces temps-là, sait aussi qu’il a un fils, issu d’une relation extra-conjugale. La presse a révélé l’information quelques années plus tôt, mais lui ne veut pas reconnaître qu’il est le père de cet enfant. Il le fera finalement, en 2016, 29 ans après la naissance de Diego Jr...

« On voyait bien qu’il se passait quelque chose, qu’il était accro à la cocaïne, relatait dans le doc Fernando Signorini, son préparateur physique de l’époque napolitaine. Je lui avais conseillé de se faire aider, mais Maradona ne devait afficher aucune faiblesse… »

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
26/novembre/2020 - 09h05

Ça va déranger certains qu'on parle de ça smiley