22/11 12:31

Le film "Deux", avec Léa Drucker, qui raconte l'histoire d'amour entre deux femmes âgées, a été choisi pour représenter la France aux Oscars au printemps, annonce le CNC

Le film "Deux", avec Léa Drucker, qui raconte l'histoire d'amour entre deux femmes âgées, a été choisi pour représenter la France aux Oscars au printemps, a annoncé le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée).

"Deux", de Filippo Meneghetti, représentera la France lors de la 93e cérémonie des Oscars, prévue le 25 avril 2021 à Los Angeles. Il a été préféré à quatre autres films. Parmi eux, "Mignonnes" de Maïmouna Doucouré, qui avait fait l'objet de vives polémiques après sa diffusion sur la plateforme Netflix aux Etats-Unis: en pleine campagne présidentielle, les milieux conservateurs avaient accusé la cinéaste et Netflix de faire l'apologie de l'hypersexualisation des enfants, à l'opposé du propos du film. Sorti en février, "Deux" raconte une histoire d'amour secrète entre deux voisines septuagénaires.

Léa Drucker joue la fille de l'une d'entre elles. Le film avait été très bien accueilli par la critique mais n'a fait que 49.000 entrées en France, selon les chiffres de l'organisme spécialisé CBO Box Office. Parmi les autres films présélectionnées figuraient "ADN" de Maïwenn, et "Eté 85" de François Ozon. Le choix du représentant de la France aux Oscars revient à une commission où siègent notamment les cinéastes Mati Diop et Olivier Nakache, ainsi que le directeur général délégué du Festival de Cannes Thierry Frémaux ou la toute nouvelle présidente de l'Académie des César Véronique Cayla

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Leon48Leon
23/novembre/2020 - 08h45 - depuis l'application mobile

Léa Drucker, comédienne authentique de talent, bonne chance à ce film

Portrait de Bailey
22/novembre/2020 - 17h08
Parapluie a écrit :

Le film fait 49 000 entrés en France et ont le choisi pour nous représenter aux Oscars...

Comme disent les anglophones : Get woke, go broke !

 

Le film est sortit un peu avant le 1er confinement donc à part un miracle beaucoup de films auraient fait moins. Comment faire plus d'entrées avec des cinémas fermés. Quand la mauvaise fois règne.

Portrait de Cotorep
22/novembre/2020 - 15h18
Parapluie a écrit :

Je l'ai parcouru par curiosité au vu de la polémique autour de ce film, je sais qu'il tente de dénoncer des faits réels d'après sa réalisatrice mais était-il nécessaire de faire autant de scènes aussi obscènes avec des enfants acteurs aussi jeunes ?! (twerking avec gros plan sur les fesses, la photo sur instagram, etc) sans compter la promotion plus que maladroite de Netflix avec le choix d'une affiche plutôt osée (contrairement à l'affiche originale en France) et le synopsis très vulgaire qu'ils ont vite changé face au tôlé.

On a là un film qui veut dénoncer en utilisant les même méthodes qu'il tente justement de dénoncer... 

J'allais le dire !

Portrait de Parapluie
22/novembre/2020 - 14h53
ChrisEure a écrit :

: Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines


Vous l'avez vu le film ou vous ne faites que répéter ce que vous lisez/ententez ? parce que si vous l'aviez vu, vous n'en parleriez pas comme ça.

 

Je l'ai parcouru par curiosité au vu de la polémique autour de ce film, je sais qu'il tente de dénoncer des faits réels d'après sa réalisatrice mais était-il nécessaire de faire autant de scènes aussi obscènes avec des enfants acteurs aussi jeunes ?! (twerking avec gros plan sur les fesses, la photo sur instagram, etc) sans compter la promotion plus que maladroite de Netflix avec le choix d'une affiche plutôt osée (contrairement à l'affiche originale en France) et le synopsis très vulgaire qu'ils ont vite changé face au tôlé.

On a là un film qui veut dénoncer en utilisant les même méthodes qu'il tente justement de dénoncer... 

Portrait de ChrisEure
22/novembre/2020 - 14h01
Parapluie a écrit :

Le choix était difficile pourtant S)

Deux : relation amoureuse entre deux femmes septuagénaires

Eté 85 : relation amoureuse entre deux jeunes garçons

ADN : Une fille qui part à la recherche de ses origines algérienne

Mignonnes : Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines

: Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines

Vous l'avez vu le film ou vous ne faites que répéter ce que vous lisez/ententez ? parce que si vous l'aviez vu, vous n'en parleriez pas comme ça.

 

Portrait de ChrisEure
22/novembre/2020 - 14h01
Parapluie a écrit :

Le choix était difficile pourtant S)

Deux : relation amoureuse entre deux femmes septuagénaires

Eté 85 : relation amoureuse entre deux jeunes garçons

ADN : Une fille qui part à la recherche de ses origines algérienne

Mignonnes : Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines

: Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines

Vous l'avez vu le film ou vous ne faites que répéter ce que vous lisez/ententez ? parce que si vous l'aviez vu, vous n'en parleriez pas comme ça.

 

Portrait de Parapluie
22/novembre/2020 - 13h57
Girardin a écrit :

Film parfait pour la nouvelle norme des Oscars. 

Le choix était difficile pourtant smiley

Deux : relation amoureuse entre deux femmes septuagénaires

Eté 85 : relation amoureuse entre deux jeunes garçons

ADN : Une fille qui part à la recherche de ses origines algérienne

Mignonnes : Hypersexualisation de petites filles d'origines africaines

Portrait de Parapluie
22/novembre/2020 - 13h46

Le film fait 49 000 entrés en France et ont le choisi pour nous représenter aux Oscars...

Comme disent les anglophones : Get woke, go broke !