09/11 10:46

Reconfinement: Quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux demandent au gouvernement de restreindre les ventes en ligne "aux seuls produits de première nécessité" et d'interdire le "Black Friday"

Quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux ont demandé au gouvernement de restreindre les ventes en ligne "aux seuls produits de première nécessité" et d'interdire le "Black Friday", dans une tribune.

Elles demandent aussi de pouvoir rouvrir les commerces "non essentiels" dès le 12 novembre.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire prévient de son côté qu'une réouverture "ne pourra (...) s'envisager qu'avec de nouvelles règles sanitaires", dans une interview donnée au même hebdomadaire. Il cite en exemples un possible relèvement de la jauge d'accueil, "aujourd'hui de 4 mètres carrés par client", ou un accès aux commerces sur rendez-vous.

"Les dispositions prises pour juguler la propagation du virus ne font qu'accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds", déplorent la Confédération des commerçants de France (CDF), la Fédération française des associations de commerçants (FFAC), la Fédération nationale des centres-villes "Vitrines de France" (FNCV) et le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

Dans cette tribune les rassemblant de manière "inédite", les organisations s'accordent à dire que la fermeture des commerces dits "non essentiels" avantage dangereusement les plateformes de commerce en ligne déjà régulièrement accusées de concurrence déloyale, comme Amazon et Alibaba.

Ceux-ci, dénoncent les signataires, "redoublent désormais de propagande pour attirer les clients, nos clients" à l'approche de la période des soldes du Black Friday, fin novembre, et de Noël. Ils demandent "l’interdiction immédiate du Black Friday 2020".

Ils appellent aussi à "la fin de l'iniquité structurelle existante entre la communauté des commerçants français et les marchands 100% web", notamment sur les plans de la fiscalité et de l'aménagement du territoire, avec l'"instauration d'un moratoire sur tous nouveaux projets d'entrepôts".

"Prendre Amazon comme bouc émissaire n'est pas la solution : cet acteur ne représente que 20 % du commerce en ligne en France", estime toutefois Bruno Le Maire pour sa part.

Pour encourager la numérisation des petits commerces de proximité, le gouvernement prévoit de référencer, à compter de mardi, les solutions existantes sur le site clique-mon-commerce.gouv.fr.

"Ensuite, chaque commerce fermé administrativement – et qui n'est pas encore numérisé – pourra bénéficier d'une aide de 500  euros pour le faire", souligne M. Le Maire, ajoutant que l'Etat comptait aider financièrement "les communes qui souhaitent développer une plateforme locale d'e-commerce regroupant l'ensemble des commerces de sa ville".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hummerH2
9/novembre/2020 - 13h38
Retrogamer a écrit :

Le covid n’a fait qu’accelerer l’inevitable , j’ai bien peur que la grande majorité des boutiques physique ne doivent se convertir au net ou y passer , quand on voit la progression de la vente en ligne ces dernieres années le covid n’est qu’un facteur aggravant dans l’histoire , on va assister a des centres villes qui se vident peu a peu dans les années qui viennent j’en ai bien peur.

Les centres villes ont commencé à se vider au fur et à mesure que les automobilistes, qui sont pourtant avant tout des consommateurs,  en ont été chassés.

Perso, cela fait pas mal d'années que je n'ai plus envie de tourner pendant des plombes avec ma voiture pour finir par enfin trouver une place payante hors de prix a 1 km du centre ville, avant de m'y rendre à pieds sous la flotte dans des rues piétonnes, puis enfin revenir à mon véhicule pour y trouver comme cadeau bonus une prune sur le pare-brise car avec tout ce périple j'aurais dépassé mon temps de 15 minutes.

Dans ces conditions, faut pas s'étonner si les gens préfèrent aller en périphérie dans des centres commerciaux, avec des parkings géants et gratuits aux portes des commerces.

Et enfin le net est apparu, et c'est tellement un gain de temps et d'argent, sans parler du choix, que la messe est déjà dites ! smiley

Portrait de Retrogamer
9/novembre/2020 - 12h33

Le covid n’a fait qu’accelerer l’inevitable , j’ai bien peur que la grande majorité des boutiques physique ne doivent se convertir au net ou y passer , quand on voit la progression de la vente en ligne ces dernieres années le covid n’est qu’un facteur aggravant dans l’histoire , on va assister a des centres villes qui se vident peu a peu dans les années qui viennent j’en ai bien peur.

Portrait de Harriet
9/novembre/2020 - 11h42
JF_Lacour a écrit :

Reconfinement : par souci d’égalité envers les célibataires, le gouvernement interdit aux couples les rapports sexuels ( Le Gorafi )

Bien vu !  smiley

Au lieu de tomber dans le dilemme essentiel/non-indispensable ... cessons les interdits et renouvelons nous ! 

De plus, on a remarqué que pendant le 1er confinement , les français ont épargné et ne se sont pas forcément rués vers le "superflu" !  ... 

Portrait de JF_Lacour
9/novembre/2020 - 11h28

Reconfinement : par souci d’égalité envers les célibataires, le gouvernement interdit aux couples les rapports sexuels ( Le Gorafi )

Portrait de steff03
9/novembre/2020 - 11h08

interdire le black friday ??? ces gens-là n'y connaissent rien... impossible à mettre en place.

Portrait de Jiben79
9/novembre/2020 - 10h48

Ben oui voyons niquons encore plus les français.... Au lieu de nous faire chier à râler, mettez en place du click and collect et des magasins virtuels comme un bon nombre le font. On a pas à être prit en otage parce que ces gens ne sont pas capable d'évoluer.