03/11 09:41

Confinement: De nombreux artistes, dont Aya Nakamura, Zazie, Soprano, et Louane, signent une pétition pour la réouverture des magasins et rayons culturels

Aya Nakamura ou Etienne Daho font partie des signataires d'une pétition du Snep, syndicat national de l'édition phonographique, en faveur de la réouverture des petits magasins culturels et des rayons culture de la grande distribution.

"Plus que jamais, les biens culturels sont des biens essentiels !", lance le Snep, qui s'interroge: "Comment les magasins culturels se sont-ils retrouvés dans la catégorie des +commerces non essentiels+ ? Comment expliquer à nos concitoyens que le seul rayon fermé de leur supermarché habituel est le rayon culture ?"

"Il n'apparaît pas plus dangereux de se rendre chez son disquaire ou son libraire que dans une boucherie-charcuterie", peut-on encore lire.

Benjamin Biolay, Jane Birkin, Louane, Clara Luciani, Eddy Mitchell, Pomme, Eddy de Pretto, Soprano, Alain Souchon, Woodkid ou encore Zazie, font partie des signataires de cette pétition consultable sur le site change.org et sur les réseaux du Snep. La pétition avait recueilli plus de 1.600 signatures, connues ou anonymes, lundi après 17h00.

"Il ne s'agit pas de défendre des intérêts catégoriels au détriment des exigences de santé publique, mais au contraire d'assurer la cohérence et l'efficacité de celles-ci", écrit encore sur ses réseaux sociaux Bertrand Burgalat, musicien, fondateur du label indépendant Tricatel et nouveau président du Snep.

Dans ses derniers rapports sur l'économie de la musique enregistrée pour 2019, le Snep soulignait la "résilience des supports physiques (CD, vinyles) qui génèrent encore 37% des ventes en France" grâce à "plus de 4.000 points de vente".

Libraires et disquaires indépendants ont dû renoncer à accueillir du public - sauf au compte-gouttes pour le "click and collect" (récupérer sur place des biens commandés à distance) quand c'est possible - au moment du reconfinement. Alors que les rayons culturels des grandes surfaces restaient ouverts.

Face à la grogne des petits commerces, le gouvernement a décidé dimanche de fermer les rayons des produits non-essentiels (comme les biens culturels) dans les grandes surfaces. Cette dernière mesure qui devait s'appliquer à partir de mardi a été repoussée à mercredi.

Or la période des fêtes de fin d'année est traditionnellement favorable à l'achat de CD ou vinyles en France, que ce soit dans les magasins indépendants ou les grandes chaînes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Le Solitaire Seul
3/novembre/2020 - 13h26

 

Chacun défend son bout de gras, c'est la panique totale.

Personnellement, ça fait des années que je n'achète plus de Cds. J'écoutais la musique sur Deezer et désormais sur Apple Music (plus de choix et plus "généreux" avec les artistes).

 

Portrait de Ste'ph
3/novembre/2020 - 13h02
Mel's a écrit :

Ah parce que les plateformes audio font tout ? Alors pourquoi les disques se vendent toujours comme des petits pains ?

D'une part les ventes de CD sont en baisse constante depuis le début des années 2000, ensuite oui les nouveautés sont là et si il te manque un album pas assez connu pour être sur une plateforme, pour la trouver en rayon chez un disquaire, bon courage... Généralement mieux vaut l'acheter en ligne...

Portrait de Mel's
3/novembre/2020 - 10h12
Ste'ph a écrit :

stupide... Pour la musique, les plateforme comme Deezer (francais) ou Spotify permettent d'éviter d'acheter des CD. D'ailleurs qui achète encore des CD? 

Les livre je comprends, tout le monde n'a pas de liseuse, et le papier a son charme, mais là...

Ah parce que les plateformes audio font tout ? Alors pourquoi les disques se vendent toujours comme des petits pains ?

Portrait de kaleidoscope
3/novembre/2020 - 09h57

On est sauvé smileysmileysmiley

Portrait de Ste'ph
3/novembre/2020 - 09h52

stupide... Pour la musique, les plateforme comme Deezer (francais) ou Spotify permettent d'éviter d'acheter des CD. D'ailleurs qui achète encore des CD? 

Les livre je comprends, tout le monde n'a pas de liseuse, et le papier a son charme, mais là...