15/10 20:02

Coronavirus - Le nombre de nouveaux cas positifs ces dernières 24h en France dépasse pour la première fois le seuil des 30.000, un record en Europe. Mais moins de 100 morts ont été enregistrés

Le nombre de nouveaux cas positifs au coronavirus enregistrés ces dernières 24h dépasse pour la première fois le seuil des 30.000, a indiqué Santé publique France dans son dernier bilan quotidien. Au total, 30.621 cas positifs ont été confirmés. Le nombre de morts enregistrés en 24h s'élève à 88, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 33.125.

C'est la première fois en Europe, depuis le début de la crise, que la barre des 30.000 nouveaux cas est franchie. Le taux de positivité des tests atteint désormais 12,6%.

L'évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe est "très préoccupante", bien que la situation ne soit pas similaire à celle de mars-avril, a averti la branche européenne de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "Le nombre de cas par jour augmente, les admissions à l'hôpital aussi. Le Covid est désormais la cinquième cause de décès et la barre des 1.000 décès par jour a été atteinte", a affirmé le directeur de la branche Europe de l'OMS, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse en ligne. "Si nous enregistrons deux à trois fois plus de cas par jour par rapport au pic d'avril, nous observons toujours cinq fois moins de décès", a-t-il toutefois souligné.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
18/octobre/2020 - 23h30
seb2746 a écrit :

Alors attention, Santé publique France et ses spécialistes a mis en parenthèses les chiffres.

Car depuis le 1er octobre (et PAS avant) c'est une explosion des chiffres que l'on ne retrouvent pas sur le terrain, soit un bug exponentiel du calcul.

les chiffres sont identiques sur tout les départements depuis ce jour, même sur des département ayant des courbes très basse, on a même 10x + que la majorité des pays au monde, ce qui est quasiment impossible...

Ils y sont allés trop fort avec le nombre d'amplifications (CT) du test PCR ? Ça commence à se voir un peu trop ?

Voir l'affaire du club de Montpellier : MONTPELLIER AVEC SEULEMENT DEUX CAS POSITIFS AU COVID-19 : MHSC-MONACO DEVRAIT SE MAINTENIR LIGUE 1 - Après l'inquiétude, le soulagement pour Montpellier. Le club héraultais a annoncé vendredi soir que la deuxième série de tests menée sur son effectif et son staff n'ont révélé que deux cas positifs au covid-19. Plus tôt dans la journée, le MHSC annonçait douze tests PCR positifs, dont huit joueurs, faisant craindre un report du match contre Monaco dimanche.

Ben oui quoi ! le labo ne savait pas qu'il fallait utiliser le bon CT ? Quoiqu'à mon avis 2 positifs c'est encore de trop ! 0 ça serait bien !  Quoi ? pas d'accord ? donnez le CT !

Au fait, combien sont vraiment malades ?

Donc 83 % d'erreur ! Finalement les 90 % de faux positifs ne sont pas si loin ...

Portrait de seb2746
18/octobre/2020 - 21h38

Alors attention, Santé publique France et ses spécialistes a mis en parenthèses les chiffres.Car depuis le 1er octobre (et PAS avant) c'est une explosion des chiffres que l'on ne retrouvent pas sur le terrain, soit un bug exponentiel du calcul.

les chiffres sont identiques sur tout les départements depuis ce jour, même sur des département ayant des courbes très basse, on a même 10x + que la majorité des pays au monde, ce qui est quasiment impossible...

Portrait de PhilRAI
18/octobre/2020 - 10h32
Oh Yes It's Good a écrit :

Moi ce qui m'embête c'est que vous ne répondez jamais de manière précise, mais repartez sur des généralités qui ne veulent pas dire grand chose.

Personne n'impose de comparer deux taux de mortalité qui n'ont rien à voir, c'est Raoult qui joue à ce jeu depuis le début. Les décès qui pour moi ne sont peut-être pas comptabilisés, seuls Raoult et son équipe le savent, sont les personnes qui ont suivi le traitement du 1er au 3e jour. Seuls sont comptabilisés les décès à partir du 4e jour de traitement. Donc je pose de nouveau la question : pourquoi ? et s'il y a des décès, où sont-ils comptabilisés ? à l'AP-HM ? Dans tous les cas, s'il y en a, cela ne peut que faire remonter ce taux de 0,6-0,5%.

Enfin dans tous les cas, à partir du moment où il ne reçoit que des malades légers et non pas de malades modérés et graves en provenance du 112, il est logique que son taux de mortalité soit faible... Alors qu'il compare ses résultats à des hôpitaux comme celui de la Timone qui reçoivent des patients en détresse respiratoire (pas forcément parce qu'ils ont été mal pris en charge, mais parce qu'elles ont tardé à appeler les urgences =ça arrive souvent), est une comparaison ridicule voire malhonnête.

Ouvrons un service de réa à l'IHU, et là on pourra voir ce que ça donne... je suis pas sûr que le taux de mortalité restera le même...

Non ! Raoult n'a rien changé depuis le début ! C'est la comptabilité nationale qui a changé en passant de la référence malades à la référence résultat des tests.

Où avez-vous vu qu'il y a des personnes décédées avant le 3° jour ? cette distinction signifie tout simplement que Raoult ne traite pas les gens qui sont arrivés à un taux de gravité élevé, il l'a toujours dit. Il n'est donc pas possible qu'une personne décède avant 3 jours de traitement.

Encore une fois traiter les malades légers avant que cela s'aggrave c'est ce qu'il dit depuis le début. Alors qu'ailleurs ces malades ne sont pas traités, il est logique qu'il y ait plus de cas graves et donc de décès. Parce que figurez  vous qu'avant que cela s'aggrave les symptômes sont légers.

Portrait de Oh Yes It's Good
17/octobre/2020 - 16h52
PhilRAI a écrit :

Oui j'ai écrit trop vite, je me suis trompé d'une virgule.

Raoult a toujours dit qu'il ne traitait que les malades dont le cas ne s'était pas aggravé, qui n'étaient pas en état de détresse respiratoire. Son traitement s'applique au début de la maladie.

Je ne vois pas pourquoi les décès après le traitement Raoult ne seraient pas comptabilisés, d'ailleurs ce sont les 0,6 %.

Je suis d'accord pour dire que comparer des taux de mortalités différents pose problème. L'ennui c'est que cela nous est imposé. Au plus fort de l'épidémie il n'y avait pas de tests (sauf chez Raoult parce qu'il est équipé pour, et qu'il utilise ces tests pour déterminer si les malades sont bien covid) donc le % de décès était calculé à partir des vrais malades, c'est à dire des gens qui avaient des symptômes. Vers le mois de mai, les tests sont arrivés en masse, ce sont donc les résultats de ces tests qui servent de référence. Mais les positifs ne sont pas forcément malades, et il existe un grand nombre de faux positifs dus à un CT trop important. Donc beaucoup de cas (c'est le but) donc forcément baisse du taux de décès, qui a fortement chuté et continue de chuter tout à fait artificiellement.

A noter aussi le scandaleux calcul du % de positifs qui élimine des négatifs qui ont déjà été testés négatifs ce qui fait mécaniquement monter le % de positifs.

Moi ce qui m'embête c'est que vous ne répondez jamais de manière précise, mais repartez sur des généralités qui ne veulent pas dire grand chose.

Personne n'impose de comparer deux taux de mortalité qui n'ont rien à voir, c'est Raoult qui joue à ce jeu depuis le début. Les décès qui pour moi ne sont peut-être pas comptabilisés, seuls Raoult et son équipe le savent, sont les personnes qui ont suivi le traitement du 1er au 3e jour. Seuls sont comptabilisés les décès à partir du 4e jour de traitement. Donc je pose de nouveau la question : pourquoi ? et s'il y a des décès, où sont-ils comptabilisés ? à l'AP-HM ? Dans tous les cas, s'il y en a, cela ne peut que faire remonter ce taux de 0,6-0,5%.

Enfin dans tous les cas, à partir du moment où il ne reçoit que des malades légers et non pas de malades modérés et graves en provenance du 112, il est logique que son taux de mortalité soit faible... Alors qu'il compare ses résultats à des hôpitaux comme celui de la Timone qui reçoivent des patients en détresse respiratoire (pas forcément parce qu'ils ont été mal pris en charge, mais parce qu'elles ont tardé à appeler les urgences =ça arrive souvent), est une comparaison ridicule voire malhonnête.

Ouvrons un service de réa à l'IHU, et là on pourra voir ce que ça donne... je suis pas sûr que le taux de mortalité restera le même...

Portrait de PhilRAI
17/octobre/2020 - 12h50
Oh Yes It's Good a écrit :

" Oui, 30 décès. Après plus de 3 jours de traitement. Comme au total 5650 personnes, ce qui fait 5,3%. "

Hein ?! Comment vous le faites votre calcul ? Taux de mortalité (selon les décès comptabilisés selon la méthode Raoult et indiqués sur le site) : 0,53%, là ok.

" S'il y a eu des décès avant ces 3 jours c'est que les malades sont arrivés dans un état tel qu'il n'était pas possible de les traiter, ils sont directement partis en réanimation. "

Ah bon ? D'où tenez-vous cette info ? elle vient de vous tomber du ciel ? Donnez donc des sources s'il vous plait... Vous pensez vraiment que ces personnes dans un état grave sont envoyées vers un hôpital de jour (celui de Raoult), et que lui les garde moins d'une journée en les renvoyant à leur domicile suivre le traitement... n'importe quoi...

" Ils n'entrent pas dans les statistiques Raoult. Sans doute des gens qui ont été traités au paracétamol par leur généraliste et qui donc entrent dans les décès France entière. "

"Sans doute des...". Non, nous parlons des personnes (3070 dans l'acte 1) qui ont été hospitalisées de jour à l'IHU de Marseille et qui se sont vues prescrire le traitement de Raoult. S'ils sont décédés lors de ce protocole, c'est qu'ils rentrent forcément dans les statistiques, ils ne sont juste pas mentionnés, et ça ce n'est pas normal (dans le cas où certains d'entre eux seraient décédés). S'il n'y a pas eu de décès dans ces 72 premières heures, alors ok, mais on n'en sait rien, il n'y a aucune indication. Sans cette information, ça me semble impossible de valider le taux de mortalité indiqué. C'est un biais majeur, une fois de plus.

" Et oui je le répète les 4% de décès en France sont calculés non pas à partir de malades mais des  cas positifs. Comme il y a bien plus de positifs et de faux positifs que de vrais malades ce taux a beaucoup diminué par rapport à l'époque où on ne comptabilisait que les vrais malades. "

Et ? Dites-moi, encore une fois, quel est l'intérêt de comparer deux taux de mortalité qui n'ont rien à voir ? 

Oui j'ai écrit trop vite, je me suis trompé d'une virgule.

Raoult a toujours dit qu'il ne traitait que les malades dont le cas ne s'était pas aggravé, qui n'étaient pas en état de détresse respiratoire. Son traitement s'applique au début de la maladie.

Je ne vois pas pourquoi les décès après le traitement Raoult ne seraient pas comptabilisés, d'ailleurs ce sont les 0,6 %.

Je suis d'accord pour dire que comparer des taux de mortalités différents pose problème. L'ennui c'est que cela nous est imposé. Au plus fort de l'épidémie il n'y avait pas de tests (sauf chez Raoult parce qu'il est équipé pour, et qu'il utilise ces tests pour déterminer si les malades sont bien covid) donc le % de décès était calculé à partir des vrais malades, c'est à dire des gens qui avaient des symptômes. Vers le mois de mai, les tests sont arrivés en masse, ce sont donc les résultats de ces tests qui servent de référence. Mais les positifs ne sont pas forcément malades, et il existe un grand nombre de faux positifs dus à un CT trop important. Donc beaucoup de cas (c'est le but) donc forcément baisse du taux de décès, qui a fortement chuté et continue de chuter tout à fait artificiellement.

A noter aussi le scandaleux calcul du % de positifs qui élimine des négatifs qui ont déjà été testés négatifs ce qui fait mécaniquement monter le % de positifs.

Portrait de PhilRAI
17/octobre/2020 - 11h55
Razlebol a écrit :

Dans ton cas, je pense qu’il s’agit plus de mauvaise foi, même si l‘ignorance à l’air d’être une constante chez toi.

Quand on te dit que l’on déprogramme des opérations, c’est que les services de réanimation sont pleins. L’exemple que j’ai donné, donne Juste une idée de comment tourne un service réanimation, sans cas de Covid, il y a quand même des malades... C’est dans l’Est bizarrement  Chez eux, le complotisme ça prend pas.

Tes faits, tes témoignages, si tu les prends sur sites habituels... Pas crédible, comme dab phrases sorties de leur contexte, pour leur faire dire n’importe quoi.

Pour Raoult, 3700 personnes, sont passées dans ses griffes, 600 n’ont pas pu recevoir son traitement, et c’était ceux qui avaient le plus de chances de mourir, plus âgés, plus de commorbidité.

Pour l’Artemsia, bien sur que ça fonctionne, c’est même recommandé par l’OMS, mais pas pour n’importe quoi, ni n’importe comment. L’étude de Peronne s’est fait démonter, comme ses résultats sur le Covid, ou ceux qui avaient reçu le traitement Raoult étaient plus jeunes et avaient moins de comorbidités que l’autre. Raoult a applaudi.

 

Faites un recherche google : saturation des urgences à cause de la grippe. Impressionnant. On se fiche de nous quand on nous dit que les hôpitaux sont surchargés à cause du covid.

Rien à voir avec le complotisme, formule utilisée par ceux qui refusent de voir la réalité.

Raoult a toujours dit que son traitement ne s'appliquait pas aux cas les plus graves, c'est avant l'aggravation qu'il faut les traiter. A noter aussi que le traitement des cas graves c'est nettement amélioré depuis qu'on sait précisément quel est le problème.

Portrait de Razlebol
16/octobre/2020 - 21h12
PhilRAI a écrit :

Vous avez parlé de taux d'occupation des lits, vous n'avez pas précisé uniquement covid ! Où avez-vous eu cette statistique ? Et puis vous dites "Pour te donner un ordre d’idée, début de semaine dans l’Est , il y avait 20 personnes en réanimation dans un hôpital, pour 24 places, car ils ont des mois d’opérations à rattraper, et aucun Covid." Alors où est le problème ? Maintenant on ne peut pas juger sur un seul hôpital !

Mes autres idées ? ce ne sont pas des idées mais des faits, des témoignages. Les personnes en réanimation avec covid ou pour covid ont le même protocole de précaution, seuls les soins changent en fonction de leur cas, mais les deux sont classifiés covid. Alors que le avec covid n'a aucun symptôme de cette maladie.

Perronne n'a jamais prouvé son incompétence ! bien au contraire. l'Artemesia a largement prouvé son efficacité.

Où avez-vous vu que Raoult a soigné 3700 personnes ? Soigné ne veut pas forcément dire  avec son protocole !  3070 l'ont été.

Dans ton cas, je pense qu’il s’agit plus de mauvaise foi, même si l‘ignorance à l’air d’être une constante chez toi.

Quand on te dit que l’on déprogramme des opérations, c’est que les services de réanimation sont pleins. L’exemple que j’ai donné, donne Juste une idée de comment tourne un service réanimation, sans cas de Covid, il y a quand même des malades... C’est dans l’Est bizarrement  Chez eux, le complotisme ça prend pas.

Tes faits, tes témoignages, si tu les prends sur sites habituels... Pas crédible, comme dab phrases sorties de leur contexte, pour leur faire dire n’importe quoi.

Pour Raoult, 3700 personnes, sont passées dans ses griffes, 600 n’ont pas pu recevoir son traitement, et c’était ceux qui avaient le plus de chances de mourir, plus âgés, plus de commorbidité.

Pour l’Artemsia, bien sur que ça fonctionne, c’est même recommandé par l’OMS, mais pas pour n’importe quoi, ni n’importe comment. L’étude de Peronne s’est fait démonter, comme ses résultats sur le Covid, ou ceux qui avaient reçu le traitement Raoult étaient plus jeunes et avaient moins de comorbidités que l’autre. Raoult a applaudi.

 

Portrait de Oh Yes It's Good
16/octobre/2020 - 19h24
PhilRAI a écrit :

Oui, 30 décès. Après plus de 3 jours de traitement. Comme au total 5650 personnes, ce qui fait 5,3%.

S'il y a eu des décès avant ces 3 jours c'est que les malades sont arrivés dans un état tel qu'il n'était pas possible de les traiter, ils sont directement partis en réanimation.

Ils n'entrent pas dans les statistiques Raoult. Sans doute des gens qui ont été traités au paracétamol par leur généraliste et qui donc entrent dans les décès France entière.

Et oui je le répète les 4% de décès en France sont calculés non pas à partir de malades mais des  cas positifs. Comme il y a bien plus de positifs et de faux positifs que de vrais malades ce taux a beaucoup diminué par rapport à l'époque où on ne comptabilisait que les vrais malades. 

 

 

" Oui, 30 décès. Après plus de 3 jours de traitement. Comme au total 5650 personnes, ce qui fait 5,3%. "

Hein ?! Comment vous le faites votre calcul ? Taux de mortalité (selon les décès comptabilisés selon la méthode Raoult et indiqués sur le site) : 0,53%, là ok.

" S'il y a eu des décès avant ces 3 jours c'est que les malades sont arrivés dans un état tel qu'il n'était pas possible de les traiter, ils sont directement partis en réanimation. "

Ah bon ? D'où tenez-vous cette info ? elle vient de vous tomber du ciel ? Donnez donc des sources s'il vous plait... Vous pensez vraiment que ces personnes dans un état grave sont envoyées vers un hôpital de jour (celui de Raoult), et que lui les garde moins d'une journée en les renvoyant à leur domicile suivre le traitement... n'importe quoi...

" Ils n'entrent pas dans les statistiques Raoult. Sans doute des gens qui ont été traités au paracétamol par leur généraliste et qui donc entrent dans les décès France entière. "

"Sans doute des...". Non, nous parlons des personnes (3070 dans l'acte 1) qui ont été hospitalisées de jour à l'IHU de Marseille et qui se sont vues prescrire le traitement de Raoult. S'ils sont décédés lors de ce protocole, c'est qu'ils rentrent forcément dans les statistiques, ils ne sont juste pas mentionnés, et ça ce n'est pas normal (dans le cas où certains d'entre eux seraient décédés). S'il n'y a pas eu de décès dans ces 72 premières heures, alors ok, mais on n'en sait rien, il n'y a aucune indication. Sans cette information, ça me semble impossible de valider le taux de mortalité indiqué. C'est un biais majeur, une fois de plus.

" Et oui je le répète les 4% de décès en France sont calculés non pas à partir de malades mais des  cas positifs. Comme il y a bien plus de positifs et de faux positifs que de vrais malades ce taux a beaucoup diminué par rapport à l'époque où on ne comptabilisait que les vrais malades. "

Et ? Dites-moi, encore une fois, quel est l'intérêt de comparer deux taux de mortalité qui n'ont rien à voir ? 

Portrait de PhilRAI
16/octobre/2020 - 18h50
Razlebol a écrit :

Encore une preuve que tu n’a rien compris, 47% c‘est là part de personnes CoViD en Réanimation, pas le taux de remplissage. Pour te donner un ordre d’idée, début de semaine dans l’Est , il y avait 20 personnes en réanimation dans un hôpital, pour 24 places, car ils ont des mois d’operations à rattraper, et aucun Covid.

Si sur ce point au combien simple à comprendre tu arrive à te planter, ou à essayer encore une fois de manipuler les autres.

On sait ce que penser  de tes autres idées : Rien Elles ne valent rien, du flan de complotistes. Les lits de réanimation n’ont pas été supprimés, c’est juste que les infirmières et médecins sont partis, ou morts.

Les personnes en réanimation pour Covid, ont un protocole de soin qui n’est pas celui des autres maladies....
Peronne a prouver son incompétence de bien des manières, facile à trouver , étude Covid + Artemesia bidons pire que Raoult c’est pour dire. J’oubliai les savants nazis...

Raoult a soigné, 3700 personnes entre mars et juin, mais n’en déclare que 3070, mais qu’est il arrivé aux autres ?

 

Vous avez parlé de taux d'occupation des lits, vous n'avez pas précisé uniquement covid ! Où avez-vous eu cette statistique ? Et puis vous dites "Pour te donner un ordre d’idée, début de semaine dans l’Est , il y avait 20 personnes en réanimation dans un hôpital, pour 24 places, car ils ont des mois d’opérations à rattraper, et aucun Covid." Alors où est le problème ? Maintenant on ne peut pas juger sur un seul hôpital !

Mes autres idées ? ce ne sont pas des idées mais des faits, des témoignages. Les personnes en réanimation avec covid ou pour covid ont le même protocole de précaution, seuls les soins changent en fonction de leur cas, mais les deux sont classifiés covid. Alors que le avec covid n'a aucun symptôme de cette maladie.

Perronne n'a jamais prouvé son incompétence ! bien au contraire. l'Artemesia a largement prouvé son efficacité.

Où avez-vous vu que Raoult a soigné 3700 personnes ? Soigné ne veut pas forcément dire  avec son protocole !  3070 l'ont été.

Portrait de PhilRAI
16/octobre/2020 - 18h39
Oh Yes It's Good a écrit :

" D'où sortent ces chiffres ?  Inventés ? "

Et si vous preniez le temps de consulter les données publiées par Raoult sur son site de l'IHU et de faire l'effort de les analyser ?

mediterranee-infection.com/covid-19/

18 décès du 27/01 au 14/06

6 décès du 15/06 au 31/08

6 décès du 01/09 au 14/10

A priori, cela fait 30 décès, non ?

Ces 30 décès proviennent des personnes hospitalisées de jour à l'IHU, cela correspond au taux de mortalité que vous indiquez et qui est indiqué sur le site (0,6 et 0,5%), donc je n'invente rien.

Ces 30 personnes décédées ont toutes été traitées à l'hydroxychloroquine + azithromicine et donc décédés au-dela des 3 premiers jours de traitement. Cela est également indiqué.

J'ai indiqué "au moins 30 personnes", "au moins", car nous ne savons pas s'il y a eu des décès dans les premières 72h de prise du traitement, et s'il y a eu des décès, combien ? Ce n'est pas indiqué. C'est pourtant une donnée précieuse qui peut modifier le taux de mortalité.

" A rapprocher des 4% France entière non pas parmi des vrais malades mais parmi toute une population de faux positifs, de gens qui ne sont pas malades. "

Vous racontez n'importe quoi, vous mélangez tout...

Oui, 30 décès. Après plus de 3 jours de traitement. Comme au total 5650 personnes, ce qui fait 5,3%.

S'il y a eu des décès avant ces 3 jours c'est que les malades sont arrivés dans un état tel qu'il n'était pas possible de les traiter, ils sont directement partis en réanimation.

Ils n'entrent pas dans les statistiques Raoult. Sans doute des gens qui ont été traités au paracétamol par leur généraliste et qui donc entrent dans les décès France entière.

Et oui je le répète les 4% de décès en France sont calculés non pas à partir de malades mais des  cas positifs. Comme il y a bien plus de positifs et de faux positifs que de vrais malades ce taux a beaucoup diminué par rapport à l'époque où on ne comptabilisait que les vrais malades. 

 

 

Portrait de Razlebol
16/octobre/2020 - 17h17
PhilRAI a écrit :

Tout faux ??? le pire c'est 47%, la moitié, donc aucune saturation !  D'autant plus qu'une bonne partie des ces lits sont occupés pour d'autres raisons mais avec l'étiquette covid parce qu'ils ont été déclarés positifs par des tests PCR bidons alors qu'ils n'ont pas la maladie. De plus de plus en plus de témoignages expliquent que les hôpitaux mettent en lits de réa des patients qui n'y seraient pas allés il y a quelques temps . Motivation : occuper le plus de lits possibles pour justifier qu'ils ne soient pas supprimés ! Et aussi pour toucher la prime covid !

Je vous conseille l'interview du professeur Perronne sur Sud radio "Si Macron avait montré les courbes officielles hier, il aurait été ridicule !"  à 27:19 "Ils les prennent plus tôt et les gardent plus longtemps, c'est le jack pot. C'est de la manipulation de chiffres". Toute son interview est intéressante, les grands médias n'en transmettront rien !

 

Encore une preuve que tu n’a rien compris, 47% c‘est là part de personnes CoViD en Réanimation, pas le taux de remplissage. Pour te donner un ordre d’idée, début de semaine dans l’Est , il y avait 20 personnes en réanimation dans un hôpital, pour 24 places, car ils ont des mois d’operations à rattraper, et aucun Covid.

Si sur ce point au combien simple à comprendre tu arrive à te planter, ou à essayer encore une fois de manipuler les autres.

On sait ce que penser  de tes autres idées : Rien Elles ne valent rien, du flan de complotistes. Les lits de réanimation n’ont pas été supprimés, c’est juste que les infirmières et médecins sont partis, ou morts.

Les personnes en réanimation pour Covid, ont un protocole de soin qui n’est pas celui des autres maladies....Peronne a prouver son incompétence de bien des manières, facile à trouver , étude Covid + Artemesia bidons pire que Raoult c’est pour dire. J’oubliai les savants nazis...

Raoult a soigné, 3700 personnes entre mars et juin, mais n’en déclare que 3070, mais qu’est il arrivé aux autres ?

 

Portrait de Oh Yes It's Good
16/octobre/2020 - 15h18
PhilRAI a écrit :

D'où sortent ces chiffres ?  Inventés ? Le taux de décès parmi les patients malades  traités par  Raoult c'est 0,5 % ! A rapprocher des 4% France entière non pas parmi des vrais malades mais parmi toute une population de faux positifs, de gens qui ne sont pas malades.

" D'où sortent ces chiffres ?  Inventés ? "

Et si vous preniez le temps de consulter les données publiées par Raoult sur son site de l'IHU et de faire l'effort de les analyser ?

mediterranee-infection.com/covid-19/

18 décès du 27/01 au 14/06

6 décès du 15/06 au 31/08

6 décès du 01/09 au 14/10

A priori, cela fait 30 décès, non ?

Ces 30 décès proviennent des personnes hospitalisées de jour à l'IHU, cela correspond au taux de mortalité que vous indiquez et qui est indiqué sur le site (0,6 et 0,5%), donc je n'invente rien.

Ces 30 personnes décédées ont toutes été traitées à l'hydroxychloroquine + azithromicine et donc décédés au-dela des 3 premiers jours de traitement. Cela est également indiqué.

J'ai indiqué "au moins 30 personnes", "au moins", car nous ne savons pas s'il y a eu des décès dans les premières 72h de prise du traitement, et s'il y a eu des décès, combien ? Ce n'est pas indiqué. C'est pourtant une donnée précieuse qui peut modifier le taux de mortalité.

" A rapprocher des 4% France entière non pas parmi des vrais malades mais parmi toute une population de faux positifs, de gens qui ne sont pas malades. "

Vous racontez n'importe quoi, vous mélangez tout...

Portrait de PhilRAI
16/octobre/2020 - 14h26
BRETZEL68 a écrit :

Encore une fois vous avez tout faux...

le 1er septembre le taux d'occupation des lits en réa était de 8 % et hier de 34 % en moyenne sur toute la France (15 % dans le grand est et 47 % en IDE)

Mais renseignez-vous avant de dire n'importe quoi

Tout faux ??? le pire c'est 47%, la moitié, donc aucune saturation !  D'autant plus qu'une bonne partie des ces lits sont occupés pour d'autres raisons mais avec l'étiquette covid parce qu'ils ont été déclarés positifs par des tests PCR bidons alors qu'ils n'ont pas la maladie. De plus de plus en plus de témoignages expliquent que les hôpitaux mettent en lits de réa des patients qui n'y seraient pas allés il y a quelques temps . Motivation : occuper le plus de lits possibles pour justifier qu'ils ne soient pas supprimés ! Et aussi pour toucher la prime covid !

Je vous conseille l'interview du professeur Perronne sur Sud radio "Si Macron avait montré les courbes officielles hier, il aurait été ridicule !"  à 27:19 "Ils les prennent plus tôt et les gardent plus longtemps, c'est le jack pot. C'est de la manipulation de chiffres". Toute son interview est intéressante, les grands médias n'en transmettront rien !

 

Portrait de PhilRAI
16/octobre/2020 - 14h07
Oh Yes It's Good a écrit :

" Et puis les quelques vrais malades pourraient être traités avant l'aggravation  par l'hydroxychloroquine et l'azithromycine si les généralistes n'en étaient pas dissuadés par des menaces diverses. "

Chez Raoult, au moins 30 personnes sont décédées à partir du 3e jour de traitement hydroxy+azythro. Point commun entre toutes ces personnes : elles avaient initialement des symptômes légers de la maladie (hospitalisées quelques heures, puis rentrées chez elle avec les médocs). Donc si on ne peut pas affirmer que le traitement soit responsable des décès, on ne peut pas dire non plus qu'il a empêché quelque aggravation que ce soit (sur des cas initialement légers).

D'où sortent ces chiffres ?  Inventés ? Le taux de décès parmi les patients malades  traités par  Raoult c'est 0,5 % ! A rapprocher des 4% France entière non pas parmi des vrais malades mais parmi toute une population de faux positifs, de gens qui ne sont pas malades.

Portrait de Oh Yes It's Good
16/octobre/2020 - 12h48
PhilRAI a écrit :

Les services de réanimation sont saturés, c'est faux !  Qu'il y ait une forte utilisation, c'est normal c'était déjà comme ça avant le covid d'où les protestations et grèves du personnel hospitalier. La différence c'est que des hospitalisations diverses sont qualifiées covid à partir d'un test dont on peut faire dire n'importe quoi en faisant varier le CT que les labos refusent de donner. 

Et puis les quelques vrais malades pourraient être traités avant l'aggravation  par l'hydroxychloroquine et l'azithromycine si les généralistes n'en étaient pas dissuadés par des menaces diverses.

" Et puis les quelques vrais malades pourraient être traités avant l'aggravation  par l'hydroxychloroquine et l'azithromycine si les généralistes n'en étaient pas dissuadés par des menaces diverses. "

Chez Raoult, au moins 30 personnes sont décédées à partir du 3e jour de traitement hydroxy+azythro. Point commun entre toutes ces personnes : elles avaient initialement des symptômes légers de la maladie (hospitalisées quelques heures, puis rentrées chez elle avec les médocs). Donc si on ne peut pas affirmer que le traitement soit responsable des décès, on ne peut pas dire non plus qu'il a empêché quelque aggravation que ce soit (sur des cas initialement légers).

une trentaineune trentaine Detected language : French  
Portrait de BRETZEL68
16/octobre/2020 - 11h46
PhilRAI a écrit :

Les services de réanimation sont saturés, c'est faux !  Qu'il y ait une forte utilisation, c'est normal c'était déjà comme ça avant le covid d'où les protestations et grèves du personnel hospitalier. La différence c'est que des hospitalisations diverses sont qualifiées covid à partir d'un test dont on peut faire dire n'importe quoi en faisant varier le CT que les labos refusent de donner. 

Et puis les quelques vrais malades pourraient être traités avant l'aggravation  par l'hydroxychloroquine et l'azithromycine si les généralistes n'en étaient pas dissuadés par des menaces diverses.

Encore une fois vous avez tout faux...

le 1er septembre le taux d'occupation des lits en réa était de 8 % et hier de 34 % en moyenne sur toute la France (15 % dans le grand est et 47 % en IDE)

Mais renseignez-vous avant de dire n'importe quoi

Portrait de PhilRAI
16/octobre/2020 - 10h03
Razlebol a écrit :

Quand on critique un texte on se donne au moins le mal de tout lire.

C’est clairement indiqué que la situation est très préoccupante, MAIS que ce n’est pas la crise de mars pour l’instant.

Pour le taux de létalité réel, il faut un peu se renseigner, il est estimé à 0,7% pour la France, donc 99,3% de survivants.

Mais les services de réanimation sont saturés, on pourrait avoir le double de places, qu’il faudrait quand même prendre des mesures Comme l’Allemagne le fait en se moment avec beaucoup moins de cas, et bien plus de lits.

Une partie des guéris garde des séquelles pendant des semaines voir des mois, et même des personnes en excellente santé à la base.

Quand à celui qui resort l’histoire du virus de 21h a 6 h, je crois qu’il ne comprend vraiment rien à cet histoire. Merci de votre contribution, mais taisez vous par respect pour les soignants.

 

Les services de réanimation sont saturés, c'est faux !  Qu'il y ait une forte utilisation, c'est normal c'était déjà comme ça avant le covid d'où les protestations et grèves du personnel hospitalier. La différence c'est que des hospitalisations diverses sont qualifiées covid à partir d'un test dont on peut faire dire n'importe quoi en faisant varier le CT que les labos refusent de donner. 

Et puis les quelques vrais malades pourraient être traités avant l'aggravation  par l'hydroxychloroquine et l'azithromycine si les généralistes n'en étaient pas dissuadés par des menaces diverses.

Portrait de Razlebol
16/octobre/2020 - 08h35
arquen a écrit :

Vous contribuez à entretenir la panique !

Commencez donc par la bonne nouvelle celle de la chute du nombre de décès avant de balancer le nombre de cas positifs 

Votre média participe à mettre en place tout cet immense mensonge sanitaire : 98.89% des porteurs du virus n'en meurent pas !

Quand on critique un texte on se donne au moins le mal de tout lire.

C’est clairement indiqué que la situation est très préoccupante, MAIS que ce n’est pas la crise de mars pour l’instant.

Pour le taux de létalité réel, il faut un peu se renseigner, il est estimé à 0,7% pour la France, donc 99,3% de survivants.

Mais les services de réanimation sont saturés, on pourrait avoir le double de places, qu’il faudrait quand même prendre des mesures Comme l’Allemagne le fait en se moment avec beaucoup moins de cas, et bien plus de lits.

Une partie des guéris garde des séquelles pendant des semaines voir des mois, et même des personnes en excellente santé à la base.

Quand à celui qui resort l’histoire du virus de 21h a 6 h, je crois qu’il ne comprend vraiment rien à cet histoire. Merci de votre contribution, mais taisez vous par respect pour les soignants.

 

Portrait de Sébastien31
16/octobre/2020 - 08h13 - depuis l'application mobile

et en plus on nous prend pour des cons. Le virus circuler de 21h à 6h et avant non et après non bizarre je trouve.

Portrait de arquen
16/octobre/2020 - 04h59

Vous contribuez à entretenir la panique !

Commencez donc par la bonne nouvelle celle de la chute du nombre de décès avant de balancer le nombre de cas positifs 

Votre média participe à mettre en place tout cet immense mensonge sanitaire : 98.89% des porteurs du virus n'en meurent pas !