28/09 15:36

Attaque à Paris: L'avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, appelle à lutter contre l'"obscurantisme", estimant que "notre mode de vie" est "en jeu"

L'avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, a appelé lundi à lutter contre l'"obscurantisme" après l'attaque au hachoir survenue vendredi devant les anciens locaux de l'hebdomadaire satirique, estimant que "notre mode de vie" était "en jeu". "Je suis atterré, effondré, comme nous tous par ce nouvel attentat", a déclaré Me Malka, en marge du procès des attentats de janvier 2015. "Évidemment, nous, Charlie Hebdo on se retrouve manifestement encore une fois en première ligne", a-t-il rappelé. Le principal suspect, interpellé peu de temps après l'attaque, a assuré en garde à vue qu'il "assumait son acte", expliquant avoir voulu viser Charlie Hebdo, pour se venger de la republication des caricatures du prophète Mahomet par l'hebdomadaire, selon des sources concordantes. Pour Me Malka, l'enjeu de cette nouvelle attaque, qui a ravivé les plaies de la tuerie du 7 janvier 2015, dans laquelle 12 personnes avaient été tuées, va cependant bien au-delà de la seule rédaction de Charlie Hebdo.

"C'est bien plus grand que nous: c'est notre mode de vie qui est en jeu. On ne va pas laisser déterminer l'étendue de nos droits par des individus qui prennent des machettes", a expliqué Richard Malka. "Face à cette sauvagerie, on n'a pas le choix. Soit on réaffirme notre détermination et c'est la seule chose qui nous protégera et qui les dissuadera. Soit l'autre choix, c'est l'obscurantisme", a-t-il insisté. L'attaque au hachoir, survenue vendredi midi près des anciens bureaux de Charlie Hebdo, en plein procès des attentats de janvier 2015, a fait deux blessés graves, employés de l'agence de presse télé Premières Lignes.

"Un individu abreuvé de haine a, parce qu'il s'est senti offensé, été prendre une machette pour tuer tout le monde. Mais quel être humain fait ça?", s'est interrogé Me Richard Malka, disant penser "intensément" aux deux victimes de l'attaque. Ces deux personnes "ont la vie sauve, heureusement", a souligné l'avocat. Mais leur existence "ne sera plus jamais la même, ni pour leurs proches, ni pour leurs collègues de travail", a-t-il insisté. Le procès des attentats de janvier 2015, prévu jusqu'au 10 novembre, s'est poursuivi lundi avec l'audition de plusieurs enquêteurs, ayant travaillé notamment sur les échanges téléphoniques entre les auteurs des attaques, Chérif et Saïd Kouachi et Amédy Coulibaly.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lahainesurinternet
28/septembre/2020 - 19h24

Blah blah on ne l'a pas entendu quand la rédaction de VA est menacée de mots par les indigénistes, il parle pas de l'immigration , même si on ne peut pas le saquer Jean-Marie le Pen avait raison.

Portrait de jean71
28/septembre/2020 - 19h03

"lutter contre l'obscurantisme " . ...De plus en plus difficile quand chaque semaine arrivent  , sur notre territoire , des centaines de migrants de pays dont les modes de vie sont en total décalage avec notre culture , nos valeurs et nos traditions! Même les imams  islamistes et  les mosquées  salafistes continuent de prêcher la haine , en toute impunité !  Les expulsions sont quasi inexistantes , entrer en France en toute illégalité n'est visiblement plus un délit  et il n'y aucun contrôle aux frontières européennes !