24/09 20:53

Coronavirus - Plus de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 24h en France - Un nouveau record franchi

20h51: La France a enregistré 16.096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle dans ce pays, selon les données diffusées jeudi soir par Santé publique France.

Le précédent record s’élevait à plus de 13.000 nouveaux cas par jour, un niveau atteint mercredi. Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées pour tenter d’endiguer l’épidémie, 52 malades du Covid-19 sont morts en 24 heures à l’hôpital, a précisé l’agence sanitaire.

Signe que l’épidémie progresse : la part des malades parmi les personnes testées (le taux de positivité) ne cesse d’augmenter, atteignant 6,5% contre 6,2% mercredi et 5,4% la semaine dernière.

Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont accueilli 4.258 nouveaux malades dont 718 cas graves en réanimation, soit 43 de plus que la veille.

Depuis le début de l’épidémie, au moins 31.511 morts liées au Covid ont été enregistrées en France, dont 20.940 en milieu hospitalier.

Dans son point hebdomadaire également diffusé jeudi, Santé publique France fait état d’une « augmentation exponentielle des admissions en réanimation » et d’une « hausse de la circulation du SARS-CoV-2 chez les 65 ans et plus ».

S’appuyant sur des données allant jusqu’au 22 septembre, le service public de santé signale une « sous-estimation de l’augmentation du nombres des cas confirmés due à la probable saturation des capacités diagnostiques », ainsi qu’une sous-estimation du nombre des foyers de contamination.

19h01: Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur Renaud Muselier a annoncé le dépôt vendredi d’un référé liberté en justice pour empêcher la fermeture des bars et restaurants de la métropole Aix-Marseille, annoncée par le gouvernement au nom de la lutte contre le Covid-19.

« J’invite le préfet à respecter scrupuleusement la loi car je déposerai dès demain, avec des restaurateurs et des cafetiers, un recours en référé liberté devant le tribunal administratif de Marseille contre tout acte restreignant l’exercice de la liberté d’entreprendre, d’industrie et du commerce de façon disproportionnée », a écrit M. Muselier dans un communiqué publié jeudi soir.

Et si la fermeture des bars et restaurants était jugée applicable, le président de la région a indiqué qu’il demanderait au Premier ministre de réduire cette fermeture à une semaine contre 15 jours annoncés.

Les élus ont été reçus par le préfet des Bouches-du-Rhône jeudi après l’annonce la veille au soir de la fermeture des bars et restaurants samedi à Aix-Marseille, désormais en « alerte maximale », dernier niveau avant l’état d’urgence sanitaire.

« Nous sommes allés chez le préfet mais malheureusement il appliquera quand même son arrêté », a annoncé de son côté la présidente LR de la métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal.

Selon elle, le préfet aurait précisé que l’arrêté de fermeture entrera en vigueur samedi soir. Reste, selon Mme Vassal, à en définir le périmètre. A savoir: va-t-il concerner les 92 communes de la métropole ou seulement les plus grandes d’entre elles comme Marseille, Aix ?

Restaurateurs, cafetiers et plus généralement acteurs du monde économique marseillais ont prévu de se rassembler vendredi à 9H00 pour protester contre ce qui s’apparente pour eux à un « reconfinement économique ». Les élus s’y joindront, ont-ils précisé.

17h40: Considérée comme un modèle dans sa gestion de la pandémie de Covid-19 en Europe, l’Allemagne est elle aussi sur le qui-vive face à une résurgence des infections.

La Bavière est particulièrement touchée, et le Land a décidé de durcir ses restrictions à Munich, où le port du masque dans une partie du centre ville sera obligatoire à partir de jeudi.

Le droit de se réunir sera de nouveau limité à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans lien de parenté, a indiqué le maire de Munich, Dieter Reiter.

En Italie, la Campanie, la région de Naples, a rendu jeudi obligatoire le port du masque sur l’ensemble de son territoire.

Au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé du continent européen, de nouvelles restrictions entraient en vigueur jeudi: les pubs et les restaurants, dans lesquels seul le service à table sera autorisé, fermeront dès 22 heures en Angleterre, et le télétravail sera à nouveau encouragé.

En pleine résurgence de l’épidémie, le gouvernement britannique lance jeudi en Angleterre et au Pays de Galles son application de traçage des cas de nouveau coronavirus.

17h23: Le point sur la situation cet après-midi

L’Union européenne a appelé jeudi les Etats membres à durcir leurs mesures de contrôles «immédiatement» face aux nouveaux foyers d’épidémie de Covid-19, au lendemain de l’annonce de nouvelles restrictions en France qui ont provoqué stupeur et colère dans la région de Marseille.

De tests et traçages accrus en passant par une surveillance sanitaire renforcée et des capacités hospitalières suffisantes, «tous les Etats doivent déployer immédiatement et à temps des mesures aux premiers signes de nouveaux foyers potentiels», a averti la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides.

«Dans certains Etats, la situation est désormais pire qu’au pic (de l’épidémie) en mars. C’est une cause de préoccupation», a-t-elle dit.

Alors que le coronavirus a contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, l’agence européenne chargée de surveiller les épidémies a fait état jeudi de sa «grande inquiétude» pour sept pays de l’UE, dont l’Espagne.

Ces Etats (Espagne, Roumanie, Bulgarie, Croatie, Hongrie, République tchèque et Malte) affichent «une proportion plus élevée de cas graves ou d’hospitalisation», avec une hausse de la mortalité «déjà observée» ou «qui pourrait l’être bientôt», s’est inquiété le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

En France, face à une remontée du taux d’incidence du virus dans la métropole d’Aix-Marseille, dans le sud-est du pays, et en Guadeloupe, dans les Antilles, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi des mesures très strictes dans ces deux régions, désormais placées en «zone d’alerte maximale».

Cela entraîne la fermeture totale des bars et des restaurants à partir de samedi. Les autres «établissements recevant du public» vont aussi être fermés, sauf ceux qui ont un «protocole sanitaire strict», comme les théâtres, les musées ou les cinémas.

Ces mesures suscitent l’incompréhension et la colère chez de nombreux responsables économiques et élus, à commencer par ceux de Marseille.

Le premier adjoint de la ville, Benoît Payan, a dénoncé jeudi un «affront» après l’annonce «sans concertation» par le gouvernement de «restrictions incroyables».

Outre Marseille et la Guadeloupe, onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en «zone d’alerte renforcée», ce qui implique notamment la fermeture des bars à partir de 22 heures et la limitation des ventes d’alcool.

Les professionnels de la restauration et les bistrotiers ont dénoncé jeudi une «décision inique».

La maire de Paris Anne Hidalgo a estimé que la fermeture des bars à 22H00 et des salles de sport à partir de lundi étaient des mesures «difficiles à comprendre».

Les rassemblements vont également être limités à 1.000 personnes, contre 5.000 actuellement. Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland-Garros, qui commence dimanche, avec quatre mois de retard.

16h26: Le match Saint-Etienne-Rennes prévu samedi à 17h00 pour la 5e journée de Ligue 1 se disputera à huis clos au stade Geoffroy-Guichard en raison des nouvelles mesures sanitaires décidées par le gouvernement, a annoncé jeudi l'ASSE.

"L'AS Saint-Etienne a pris acte des nouvelles mesures sanitaires décidées par le gouvernement, lesquelles prévoient notamment une jauge maximale de 1.000 personnes dans les stades incluant joueurs, encadrement des clubs, officiels et toutes les catégories de personnel officiant dans le cadre d'un match", indique un communiqué du club stéphanois.

14h42/ Face à la progression de l'épidémie, les Hôpitaux de Paris décident de reporter des opérations chirurgicales.

A compter de ce week-end, une opération chirurgicale sur cinq va être reportée, ont annoncé les Hôpitaux de Paris ce jeudi.

Le nombre de "patients Covid" admis en réanimation à l'AP-HP est passé de 50 début septembre à 132 hier et devrait dépasser 200 à la fin du mois, a précisé le directeur adjoint de l'APHP, François Crémieux, lors d'une conférence téléphonique, ajoutant que "l'enjeu des 15 prochains jours sera de ne pas devoir passer à 50% d'opérations déprogrammées".

14h28:Le tribunal administratif de Rennes a suspendu un arrêté du maire de Saint-Brieuc, datant de juillet, imposant le port du masque dans la ville bretonne.

Dans son ordonnance prise mercredi, la justice administrative ordonne que "l'arrêté du maire de Saint-Brieuc du 20 juillet 2020 imposant le port du masque (...) à toutes personnes âgées de onze ans et plus (...) est suspendu".

Pour motiver sa décision, le tribunal estime que "l'obligation de porter un masque dans les espaces de circulation publique peut être susceptible (...) de constituer une atteinte à la liberté d'aller et de venir et le droit de chacun au respect de sa liberté personnelle".

En outre, "il ne ressort pas des pièces produites par la commune de Saint-Brieuc (...) que la situation épidémiologique (...) constituait, à la date d'édiction de l'arrêté en litige, une situation locale particulière de nature à caractériser une raison impérieuse rendant indispensable l'édition de mesures plus restrictives que celles prises simultanément par le préfet des Côtes d'Armor (...)".

Le tribunal administratif avait été saisi en référé par une habitante de Saint-Brieuc estimant que l'arrêté était "disproportionné", notamment parce qu'il édictait ces mesures "jusqu'à nouvel ordre" et qu'il portait atteinte "à la liberté d'aller et venir".

12h39: Matignon refuse la proposition de la mairie de Marseille de suspendre les mesures 10 jours, selon BFMTV. "Selon les indicateurs, on est dans une situation où on ne peut pas se permettre d'attendre 10 jours de plus", précise Matignon en indiquant que "le Premier ministre répondra certainement ce soir". Jean Castex est l'invité de l'émission politique de France 2 ce soir en prime-time.

10h58: Le premier adjoint de Marseille Benoît Payan a dénoncé jeudi un « affront » après l’annonce « sans concertation » par le gouvernement de « restrictions incroyables » pour lutter contre le Covid-19, et réclamé un délai de 10 jours avant la mise en oeuvre de nouvelles mesures.

« Une nouvelle fois, notre territoire est sanctionné, puni, montré du doigt », a fustigé M. Payan, remplaçant la maire de gauche Michèle Rubirola, qui a récemment subi une opération. « Il en va du respect de la deuxième ville de France », a-t-il tonné au cours d’une conférence de presse, assurant avoir dû lui-même appeler le ministre de la Santé avant sa prise de parole de mercredi pour obtenir des explications.

Olivier Véran a notamment annoncé mercredi soir le placement de la métropole Aix-Marseille en zone écarlate, une décision qui doit entraîner entre autres la fermeture totale des bars, restaurants et salles de sport dès samedi, pour une durée de 15 jours.

« Les Marseillais s’adaptent, se restreignent, se contraignent, la ville de Marseille a su répondre » à la crise sanitaire, a aussi pointé M. Payan, assurant que les mesures mises en oeuvre avaient « commencé à porter leurs fruits » et évoquant pour Marseille « le taux de contamination le plus bas de France ».

« Avec Madame la maire, nous demandons au gouvernement 10 jours avant la mise en oeuvre de nouvelles mesures », a poursuivi M. Payan: « Si au bout de ces 10 jours l’épidémie reprend, on est prêts à assumer ces décisions ».

« Je ne crois pas que le gouvernement fasse la sourde oreille, je ne crois pas que le gouvernement s’entête et s’enferre dans son erreur », a-t-il ajouté.

« Nous n’acceptons pas d’être l’outil d’une politique spectacle d’annonce d’un ministre qui peine à gérer ses échecs », a aussi dénoncé M. Payan, déplorant le placement de Marseille en « quasi-confinement ».

10h39: La maire de Paris Anne Hidalgo a réagi aux mesures annoncées hier soir par le ministre de la Santé Olivier Véran. "La grande majorité de nos cafetiers et de nos restaurateurs ont vraiment fait des belles choses sur l'espace public et je veux aujourd'hui leur apporter tout mon soutien par rapport aux mesures très restrictives qui ont été prises", a-t-elle déclaré en déplorant que ces mesures ont été prises "sans concertation". "J'avais dit mon désaccord sur ces mesures", a-t-elle continué.

10h35: Le président de la région, Renaud Muselier, a dénoncé une «punition collective extrêmement dure pour l’économie de nos territoires». La maire de Marseille, Michèle Rubirola, a exprimé sur Twitter son «étonnement» et sa «colère». «La violence des annonces» d’Olivier Véran «n’est pas acceptable», a déclaré son premier adjoint, Benoît Payan.

Et la présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence a évoqué le risque d’une «catastrophe économique» pour la région. La ville d’Aix-en-Provence est elle aussi touchée par les nouvelles mesures.

Outre Marseille et la Guadeloupe, onze autre métropoles, dont Paris, ont été placées en «zone d’alerte renforcée», ce qui implique notamment la fermeture des bars à partir de 22 heures et la limitation des ventes d’alcool.

Les rassemblements vont également être limités à 1.000 personnes, contre 5.000 actuellement. Cette mesure devrait concerner le tournoi de tennis de Roland-Garros, qui commence dimanche, avec quatre mois de retard, et avait déjà prévu de réduire sa jauge à 5.000 spectateurs.

Considérée comme un modèle dans sa gestion de la pandémie de Covid-19 en Europe, l’Allemagne est elle aussi sur le qui-vive face à une résurgence des nouvelles infections ces dernières semaines.

10h32: Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles mesures draconiennes contre le Covid-19 qui ont provoqué stupeur et colère dans la région de Marseille, et jeudi la ville allemande de Munich durcit elle aussi ses restrictions anti-virus.

Alors que le coronavirus a contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, la tendance est également au resserrement en Angleterre: jeudi entre en vigueur la fermeture obligatoire à 22 heures des pubs, des bars et des restaurants.

Face à une remontée du taux d’incidence du virus dans la métropole d’Aix-Marseille, dans le sud-est de la France, et en Guadeloupe, dans les Antilles françaises, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi des mesures très strictes dans ces deux régions, désormais placées en «zone d’alerte maximale».

Cela entraîne la fermeture totale des bars et des restaurants à partir de samedi. Les autres «établissements recevant du public» vont aussi être fermés, sauf ceux qui ont un «protocole sanitaire strict», comme les théâtres, les musées ou les cinémas.

Ces mesures ont suscité l’incompréhension et la colère chez de nombreux élus et responsables économiques.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
25/septembre/2020 - 10h45
Perlimpinpin49 a écrit :

En fait non puisque le taux de positivité, c’est à dire le taux moyen de réponse positive au test augmente. C’est à dire que si vous aviez testé autant de personnes la semaine dernière ou même il y a 15 jours vous auriez eu moins de personnes positives.

 

 

 

Sauf que les gens ne sont pas pris au hasard mais une bonne part d'entre-eux sont des gens ayant côtoyé des positifs. Ce qui mécaniquement fait monter le %.

De plus il y a la question du ct, c'est à dire le nombre d'amplifications utilisé. Normalement il doit être compris entre 20 et 30. En dessous on a des faux négatifs, au dessus on a des faux positifs. Les organismes de santé et les laboratoires refusent de donner le ct utilisé malgré les demandes. On est donc en droit de suspecter une magouille à savoir que des labos seraient à 40 ou 50 ce qui peut conduire à 90% de faux positifs. On peut aussi imaginer que ce taux est ajusté en fonction des résultats souhaités : beaucoup ou peu de positifs.

Seul Raoult donne son chiffre : 35, donc au dessus du maximum, et quand il re-test des positifs ailleurs il trouve 20% à 30% de gens qui en fait son négatifs ...

La question est aussi posée des positifs qui se font tester à nouveau. Comment sont-ils pris en compte ?

Portrait de Mon bon Blaze
25/septembre/2020 - 10h11
Perlimpinpin49 a écrit :

En fait non puisque le taux de positivité, c’est à dire le taux moyen de réponse positive au test augmente. C’est à dire que si vous aviez testé autant de personnes la semaine dernière ou même il y a 15 jours vous auriez eu moins de personnes positives.

 

 

 

Oui bien d’accord avec vous, mais de ce que j’en ai compris, ce n’est pas le taux de positivité qui est utilisé pour classer  les régions suivants leurs dangerosité, mais le taux d’incidence. Qui pour moi est directement lié au nombre de test effectué, puisque c’est le ratio cas positifs/population.

Portrait de lxa75
25/septembre/2020 - 09h15

Pourquoi d'en étonner !!! , il y en n'a qui se font tester jusqu'à 15 fois , c'est l'emballement logique , le reconfinement est prévisible et cette fois il faudra l'armée  pour calmer les antis .

Portrait de Cl
25/septembre/2020 - 09h10

J'aimerai voir un débat entre Docteurs ,Urgentistes ,Professeurs  ,Infectiologues , ,  .. ...et le Professeur Raoult !!! et aussi avec le Ministre de la Santé !!!!!!! sur une chaine TV  : Aucun dit la même chose sur la Covid 19 :  ça serait intéressant !!!!! et les français peut être comprendraient mieux !!!

Portrait de merlin2
25/septembre/2020 - 08h32

Quelqu'un a des infos sur les infirmières de labo qui auraient envoyé des tests PCR neufs en analyse et dont la plupart seraient revenus positifs ?

Portrait de Perlimpinpin49
25/septembre/2020 - 06h46
Mon bon Blaze a écrit :

Si l’on part du postulat que plus on cherche plus on trouve (de cas positifs), que Marseille est la ville qui test le plus en France (34% de plus qu’en Île de France par ex), n’est il pas logique que le taux d’incidence soit le plus élevé à Marseille ?

En fait non puisque le taux de positivité, c’est à dire le taux moyen de réponse positive au test augmente. C’est à dire que si vous aviez testé autant de personnes la semaine dernière ou même il y a 15 jours vous auriez eu moins de personnes positives.

 

 

 

Portrait de Mon bon Blaze
25/septembre/2020 - 00h20

Si l’on part du postulat que plus on cherche plus on trouve (de cas positifs), que Marseille est la ville qui test le plus en France (34% de plus qu’en Île de France par ex), n’est il pas logique que le taux d’incidence soit le plus élevé à Marseille ?

Portrait de grub
24/septembre/2020 - 20h59

On s'en fout du virus à la con !

Portrait de tchoobidoo
24/septembre/2020 - 19h06 - depuis l'application mobile

Donnons l’indépendance à ce département ! Ils servent à rien ! Juste à râler ! Département d’égo centrer !

Portrait de bengalister
24/septembre/2020 - 17h57

Vite les Marseillais et bientôt les Parisiens, courez acheter du PQ.

J'ai acheté des actions Lotus.

Portrait de Rico Trompette³
24/septembre/2020 - 17h57

Aux chiottes l'UE!...AUX CHIOTTES ♫allez les jaunes, allez les jaune et noirs♪

Portrait de Mon bon Blaze
24/septembre/2020 - 15h50
bengalister a écrit :

Pénaliser par rancune personnelle une grande métropole au risque d'y voir apparaitre des troubles qui peuvent être aussi contagieux que le virus, je n'y crois pas.

Non, les chiffres que le ministre a à sa disposition ne sont pas bons pour Marseille. A-t-il les bons ? N'a-t-il pas plusieurs jours de retard. C'est possible, l'administration Française est souvent d'une inefficacité incroyable. Déjà entre le communiqué du soir et l'application dashboard.covid19.data.gouv.fr il y a un gros écart. Hier le communiqué parlait de 600 personnes en réanimation, le site donne le chiffre de 1000.

 Veran ne prend pas de décision seul. Il est conseillé par une batterie de spécialistes, médecins, épidémiologistes. Ces gens peuvent très bien influencer et pousser des décisions, pour des raisons évidentes de rancoeur envers Raoult, pour le coup.

Portrait de bengalister
24/septembre/2020 - 15h37
Alhekine a écrit :

Non je ne parle pas de complot mais de rancune.

 

Pénaliser par rancune personnelle une grande métropole au risque d'y voir apparaitre des troubles qui peuvent être aussi contagieux que le virus, je n'y crois pas.Non, les chiffres que le ministre a à sa disposition ne sont pas bons pour Marseille. A-t-il les bons ? N'a-t-il pas plusieurs jours de retard. C'est possible, l'administration Française est souvent d'une inefficacité incroyable. Déjà entre le communiqué du soir et l'application dashboard.covid19.data.gouv.fr il y a un gros écart. Hier le communiqué parlait de 600 personnes en réanimation, le site donne le chiffre de 1000.

Portrait de ALAIN PERSIA
24/septembre/2020 - 15h25

la décision prise par O.VERAN de fermer les bars et les restaurants sur la Métropole d'Aix-Marseille sans consultation des édiles locaux est la première faille importante du système CASTEX qui a toujours clamé à chacun de ses déplacements sa volonté de travailler directement avec les élus locaux  des terroirs . Il ne lui a fallu moins de deux heures ce matin pour répondre par la négative au premier adjoint de Marseille B.PAYAN qui au nom de la mairesse M.RUBIROLA ,a demandé un délai de dix jours avant la mise en vigueur des fermetures.

Portrait de Mon bon Blaze
24/septembre/2020 - 15h25

Donc parfois le gouvernement dit aux régions et aux préfets de se  débrouiller  pour mettre en place des mesures, parfois le gouvernement décide de son côté contre l’avis des régions, parfois on dit aux maires de faire des arrêtés municipaux car ils connaissent mieux le terrain, et parfois (14h28 ), le tribunal administratif suspend l’arrêté d’un maire qu’il juge liberticide. Et après on s’étonne que cette cacophonie  ne fonctionne pas. Si les Allemands s’en sortent mieux (depuis le début d’ailleurs), ce n’est pas une question de peuple rigoureux ou pas, c’est juste qu’ils ne sont pas gérés comme nous  par des incompétents.

Portrait de censure64
24/septembre/2020 - 15h01
Lilirose45 a écrit :

La fameuse théorie du complot

Et la Guadeloupe, C'est pour punir Raoult aussi ?

Et oui apparement mr Raoult avait prévu de partir se reposer en vacance en Guadeloupe ! bizarre.smiley Les décisions de ce gouvernement sont quand même ubuesque !

Portrait de zig et puce
24/septembre/2020 - 14h14
Lilirose45 a écrit :

La fameuse théorie du complot

Et la Guadeloupe, C'est pour punir Raoult aussi ?

Attention les chiffres en Guadeloupe pour le coup sont très mauvais 

Portrait de jacxx
24/septembre/2020 - 13h54
HELLO a écrit :

Ce qui devait arriver, arriva!

C'est du foutu de gueule de la plupart des professionnels car tout le monde a pu constater le peu du respect des mesures sanitaires imposées. Collés serrés dans plein d'endroit dans les bars, cafés, restaurants!

Dans les cinémas, théâtres,  écoles etc une fois que l'on est assis, on est assis.

Pour les supermarchés, il faut bien faire ses cours, c'est un besoin de première nécessité.

Ils ont voulu rattraper le manque à gagner du confinement mais au détriment du risque sanitaire encouru.

Tout cela est bien triste pour nous, pour eux et pour le gouvernement, qui s'est complétement loupé par son impréparation, incompétence du début.

Ils sont les Pouvoirs Publics dont la fonction première est la protection des populations.

Mais que faire ? prendre le risque d'un retour d'une courbe exponentielle très peu comprise.

"Pourquoi notre cerveau ne comprend rien à la propagation du coronavirus ?
Une étude menée par des chercheurs allemands aux Etats-Unis met en évidence la difficulté de la population à appréhender la croissance exponentielle de l’épidémie. Un biais qui a un impact sur l’adhésion aux mesures de distanciation sociale.
Outre la progression exponentielle qui, si elle est avérée, conduira inéluctablement à un nombre de cas très grands dans un avenir proche (800 cas lundi, 3 200 cas après 10 jours, 25 600 après 20 jours et 204 800 après 30 jours), la véritable inquiétude des autorités publiques est l'effondrement du système hospitalier et le nombre de morts.

La légende de Sissa raconte que l'inventeur du jeu d'échecs aurait demandé pour prix de son idée, un présent particulier. Celui-ci sembla très simple à l'empereur de l'époque dont j'ai oublié le nom si je ne l'ai jamais su. Sissa, c'est l'inventeur, suggéra de disposer un grain de riz sur la première case du jeu d'échecs, puis deux sur la deuxième case, quatre grains sur la troisième, 8 sur la suivante... Comme cadeau, il se serait contenté de recevoir le nombre de grains de riz posés sur la dernière case (un jeu d'échecs en comporte 64). L'empereur crut le satisfaire à peu de frais, mais il lui fut impossible d'honorer sa promesse, car le nombre de grains de riz qu'il eût fallu poser sur la dernière case eût équivalu à la production annuelle de riz de l'ensemble de la terre... sur près de mille ans !

Ce nombre vaut 2 exposant 63, la première case comptant un seul grain de riz, soit 9,2 suivis de 18 zéros, soit encore 9,2 milliards de milliards de grains de riz, quelque chose qu'il est impossible de se représenter, enfin pour moi cela reste très très grand, mais totalement hors de portée."

OUI en zone maintenant classée rouge, alors que l'on était épargné jusqu'à présent... Cela nous pends au nez du fait du déni, de l'inconscience, de inconséquence, de l' égoïsme de certains!
En espérant que l'on ne regrettera pas ces gestes simples de prévention non appliqués!













  
  

  

  

Avec ces projection on arrive à plus de 100 millions de cas dans 3 mois pour une population de 66 millions 

Portrait de Wouhpïnaise
24/septembre/2020 - 13h42
Altair44000 a écrit :
Faut pas jouer les victimes, ce n est que la conséquence de leurs refus du masque et de leur rassemblements sans protection. Bouches du Rhône et Var même combat!

Combien de dizaines de milliers de touristes cet été dans les départements que vous citez ? Je trouve ça un peu facile de ne taper que sur les habitants en oubliant tous les vacanciers qui eux aussi ont pu propager le virus dans l'irrespect des gestes barrières. Les locaux ne sont pas les seuls responsables.

Portrait de bengalister
24/septembre/2020 - 13h12

Trop de Français ont la mentalité 68arde après moi le déluge, je jouis et après on verra. C'est une façon de voir les choses mais après il ne faut pas venir se plaindre ou jalouser ceux qui sont plus raisonnables.

Les Allemands ont été civiques, appliqués les consignes de distanciation allant même jusqu'à utiliser leur application stop-covid (16-20millions de téléchargement), résultat pas de stress chez eux et pas besoin de Chloroquine.

Portrait de Cl
24/septembre/2020 - 13h07
Altair44000 a écrit :
Faut pas jouer les victimes, ce n est que la conséquence de leurs refus du masque et de leur rassemblements sans protection. Bouches du Rhône et Var même combat!

Exact : mais pourquoi pas appliquer les mêmes mesures à Paris , Bordeaux,  Lyon  ......;

Portrait de Altair44000
24/septembre/2020 - 13h02 - depuis l'application mobile

Faut pas jouer les victimes, ce n est que la conséquence de leurs refus du masque et de leur rassemblements sans protection. Bouches du Rhône et Var même combat!

Portrait de HELLO
24/septembre/2020 - 12h18

Ce qui devait arriver, arriva!

C'est du foutu de gueule de la plupart des professionnels car tout le monde a pu constater le peu du respect des mesures sanitaires imposées. Collés serrés dans plein d'endroit dans les bars, cafés, restaurants!

Dans les cinémas, théâtres,  écoles etc une fois que l'on est assis, on est assis.

Pour les supermarchés, il faut bien faire ses cours, c'est un besoin de première nécessité.

Ils ont voulu rattraper le manque à gagner du confinement mais au détriment du risque sanitaire encouru.

Tout cela est bien triste pour nous, pour eux et pour le gouvernement, qui s'est complétement loupé par son impréparation, incompétence du début.

Ils sont les Pouvoirs Publics dont la fonction première est la protection des populations.

Mais que faire ? prendre le risque d'un retour d'une courbe exponentielle très peu comprise.

"Pourquoi notre cerveau ne comprend rien à la propagation du coronavirus ? Une étude menée par des chercheurs allemands aux Etats-Unis met en évidence la difficulté de la population à appréhender la croissance exponentielle de l’épidémie. Un biais qui a un impact sur l’adhésion aux mesures de distanciation sociale. Outre la progression exponentielle qui, si elle est avérée, conduira inéluctablement à un nombre de cas très grands dans un avenir proche (800 cas lundi, 3 200 cas après 10 jours, 25 600 après 20 jours et 204 800 après 30 jours), la véritable inquiétude des autorités publiques est l'effondrement du système hospitalier et le nombre de morts. La légende de Sissa raconte que l'inventeur du jeu d'échecs aurait demandé pour prix de son idée, un présent particulier. Celui-ci sembla très simple à l'empereur de l'époque dont j'ai oublié le nom si je ne l'ai jamais su. Sissa, c'est l'inventeur, suggéra de disposer un grain de riz sur la première case du jeu d'échecs, puis deux sur la deuxième case, quatre grains sur la troisième, 8 sur la suivante... Comme cadeau, il se serait contenté de recevoir le nombre de grains de riz posés sur la dernière case (un jeu d'échecs en comporte 64). L'empereur crut le satisfaire à peu de frais, mais il lui fut impossible d'honorer sa promesse, car le nombre de grains de riz qu'il eût fallu poser sur la dernière case eût équivalu à la production annuelle de riz de l'ensemble de la terre... sur près de mille ans ! Ce nombre vaut 2 exposant 63, la première case comptant un seul grain de riz, soit 9,2 suivis de 18 zéros, soit encore 9,2 milliards de milliards de grains de riz, quelque chose qu'il est impossible de se représenter, enfin pour moi cela reste très très grand, mais totalement hors de portée." OUI en zone maintenant classée rouge, alors que l'on était épargné jusqu'à présent... Cela nous pends au nez du fait du déni, de l'inconscience, de inconséquence, de l' égoïsme de certains! En espérant que l'on ne regrettera pas ces gestes simples de prévention non appliqués!

        
Portrait de gros hamster
24/septembre/2020 - 11h21

Désobéissance civile contre les fous dangereux du gouve !