Rechercher

08:10

Coronavirus - Donald Trump a affirmé cette nuit que les Etats-Unis disposeraient à partir d'octobre d'un vaccin contre le Covid-19 largement distribué dans la population

Donald Trump a affirmé cette nuit que les Etats-Unis disposeraient à partir d'octobre d'un vaccin contre le Covid-19 largement distribué dans la population, malgré les avis contraires des experts sanitaires et les attaques de son adversaire Joe Biden qui le juge "disqualifié" pour gérer la pandémie. "Nous sommes prêts. Nos militaires et les autres responsables sont prêts à agir. Nous pensons que (la distribution d'un vaccin) pourrait même commencer dès octobre. Sans doute novembre ou décembre au plus tard", a martelé le président américain lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, prenant ses distances avec le chef des autorités sanitaires américaines.

Interrogé au Congrès, le directeur des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), Robert Redfield a estimé plus tôt dans la journée que la majorité des Américains ne pourraient pas bénéficier d'un vaccin avant "le deuxième ou troisième trimestre de 2021", même si celui-ci était autorisé dans les prochaines semaines.

"Je pense qu'il a fait une erreur quand il a dit ça. C'est une information incorrecte", a réagi Donald Trump, qui a fait de l'arrivée imminente d'un vaccin un thème central de sa campagne en vue de l'élection présidentielle du 3 novembre. Mais c'est aussi sur la pandémie, qui a fait près de 200.000 morts aux Etats-Unis, que son adversaire démocrate cherche à le discréditer.

"La première responsabilité d'un président est de protéger le peuple américain et il ne le fait pas", a asséné l'ancien vice-président de Barack Obama lors d'un discours mercredi après-midi dans son fief de Wilmington, dans le Delaware.

Sa gestion du virus le "disqualifie totalement", a-t-il affirmé.

Mardi soir, Donald Trump avait de nouveau cherché à rassurer la population lors d'une émission de télévision en affirmant que le coronavirus finirait par disparaître avec le temps.

"Tout va bien se passer, c'est en train de disparaître. Et cela disparaîtra encore plus vite avec les vaccins", a dit l'ancien homme d'affaires sur la chaîne ABC.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Kevin 29
17/septembre/2020 - 14h01

Il se ridiculise, même ses adeptes sont gênés face aux mensonges maladifs de leur gourou.

Portrait de jarod.26
17/septembre/2020 - 09h24
juste avant les élections dit dont smiley
Portrait de Alhekine
17/septembre/2020 - 08h23

I"m a légend.

Si le vaccin est prêt dans 1 mois, aura t il été testé?