21/08 11:43

Netflix présente ses excuses après avoir été accusé d'hypersexualiser des enfants dans un visuel utilisé pour promouvoir le film français "Mignonnes" - Vidéo

Netflix présente ses excuses après avoir été accusé par des internautes d'"hypersexualiser" des enfants dans un visuel utilisé pour promouvoir le film français "Mignonnes", que la plateforme diffuse en dehors de l'Hexagone. Vivement interpellée par des internautes, la plateforme a annoncé avoir retiré l'affiche controversée. 

Elle montrait les protagonistes du film (rebaptisé "Cuties" sur le marché américain), des pré-adolescentes, en tenues moulantes et dans des poses suggestives. Un visuel bien différent de celui utilisé en ce moment même en France, où le film vient tout juste de sortir en salle, et où l'on voit les mêmes jeunes filles se promener dans la rue en lançant des confettis. Et qui a valu à Netflix de se voir reprocher de promouvoir la pédophilie.

"Nous sommes profondément désolés pour le visuel inapproprié que nous avons utilisé pour Mignonne/Cuties", a fait savoir la plateforme sur les réseaux sociaux. "Ce n'était ni bien, ni représentatif de ce film français récompensé au festival de Sundance. Nous avons modifié l'affiche et la description" de l'oeuvre, a ajouté Netflix.

"Mignonnes", premier long-métrage de la réalisatrice Maïmouna Doucouré, dresse le portrait d'une petite parisienne de onze ans, tiraillée entre les règles d'une famille sénégalaise polygame et la tyrannie des réseaux sociaux. Outre Sundance, ce film a été primé à Berlin.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mamie ninja
25/août/2020 - 08h15
th93100 a écrit :

Netflix devrait s'excuser de sexualiser quasiment tout support... et surtout de sur représenter les 'minorités' sexuelles qui sont systématiques sur leurs écrans !

Bien dit

Portrait de Maylis85
21/août/2020 - 21h16

Twerker n est en rien singer des adultes 

Portrait de Maylis85
21/août/2020 - 12h34

Netflix a donc cédé au diktat des progressistes qui refusent la sexualisation des jeunes filles. Il n'y a pourtant rien de scandaleux sur l'affiche: on y voit des jeunes filles qui assument leur corps. Ce n'est pas parce que leur pose est sensuelle qu'il s'agit d'un appel à la pédophilie

Portrait de th93100
21/août/2020 - 12h07

Netflix devrait s'excuser de sexualiser quasiment tout support... et surtout de sur représenter les 'minorités' sexuelles qui sont systématiques sur leurs écrans !

Portrait de Alexdelouest
21/août/2020 - 12h06

C’est l’histoire du progressiste qui se voulait plus progressiste que les progressistes. Malheureusement pour Netflix, la pedophilie n’est pas encore à l’ordre du progrès. Liberation pour les défendre et organiser un front à cette censure ?