07/08 17:18

Météo France annonce 9 départements en vigilance rouge à la canicule et 53 en vigilance orange - La circulation différenciée à Lyon et Paris, et leurs agglomérations

17h16: La préfecture de Paris annonce qu'"En raison de l'épisode de pollution à l’ozone, le préfet de Police reconduit les mesures restrictives de circulation ce samedi 8 août de 5h30 à 20h.

Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 pourront circuler."

17h14:  Les véhicules les plus polluants seront interdits de circulation dans le centre de l'agglomération lyonnaise à compter de demain 5 heures en raison d'un épisode de pollution à l'ozone, annonce aujourd'hui la préfecture. Seuls les véhicules porteurs d'une vignette Crit'Air O, 1, 2 ou 3 pourront circuler à Lyon et dans les villes voisines de Villeurbanne et Caluire-et-Cuire.

16h07: Météo France annonce 9 départements en vigilance rouge à la canicule, l'Eure, Paris, la Seine-Maritime, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise. 53 autres sont en vigilance orange.

  • Pic de chaleur très intense du Sud-Ouest aux Pays-de-la-Loire ce vendredi, se prolongeant par un épisode caniculaire durable sur la majeure partie de la France, marqué notamment par des nuits chaudes voire tropicales.

    Vigilance rouge sur 9 départements du fait du risque de sur-mortalité dans le contexte sanitaire actuel lié à la pollution à l'ozone et au Covid, ainsi qu'en lien avec la sensibilité dans les zones fortement urbanisées.

  • A 15h30 locales, les températures sont plus élevées qu'hier sur la France. Il fait déjà plus de 35°C sur une grande partie du pays, fréquemment plus de 38°Cdu sud-ouest au val de Loire et même 40,2°C à Bretenoux (Lot) et 40,4°C à Barbezieux (Charente).

  • Les maximales de la journée ne sont généralement pas encore atteintes. Ce vendredi sera la journée la plus chaude de la semaine sur une grande partie sud-ouest et ouest du pays, avec des maximales atteignant localement 40°C à 42°C, des Pays de la Loire au Poitou-Charentes à l'Aquitaine et une grande partie de l'Occitanie, approchant probablement des records par endroits.

    Samedi, après une nuit chaude et même parfois tropicale, les températures au plus chaud de la journée seront en baisse par rapport à aujourd'hui vendredi sur les régions de l'ouest et du sud-ouest de la France, toutefois elles resteront élevées, justifiant le maintien de la vigilance orange. Sur les autres départements placés en vigilance orange, on observera généralement une hausse des températures maximales avec 35 à 39°C, localement 40°C.

    Cet épisode caniculaire sera durable, au moins jusqu'à mardi. Une dégradation orageuse devrait y mettre fin, par l'ouest à partir de mercredi. Cet épisode caniculaire est caractérisé par des nuits très chaudes voire tropicales, les températures minimales s'élevant même parfois d'une nuiit sur l'autre. La sévérité attendue de l'épisode pourrait le placer dans le Top 5 des dernières décennies, loin derrière 2003 et 2006.

15h36: Jean Castex alerte sur Twitter alors qu'une vague de canicule a débuté. "Se protéger et protéger ses proches, veiller sur les plus fragiles, respecter des recommandations simples : l'épisode caniculaire qui débute implique la prudence de chacun et la vigilance de tous", a-t-il souligné.

10h58: Le ministre de la Santé Olivier Véran annonce l'ouverture d'un numéro vert dédié à la canicule: 0.800.06.66.66

07h15 : Le mercure va encore grimper nettement ce vendredi, avec des maximales atteignant "37 à 40°C, très localement 41°C à 42°C, des Pays de la Loire au Poitou-Charentes à l'Aquitaine et une grande partie de l'Occitanie, approchant probablement des records par endroits", selon Météo-France. 45 départements ont été placés en alerte orange, du Sud-Ouest aux Hauts-de-France, en passant par la région parisienne. Les températures approcheront probablement des records par endroits. Sur les autres départements placés en vigilance orange, la chaleur sera également marquée, voisine de 34 à 38°C, localement 39°C, excepté sur le littoral.

La barre symbolique des 40°C, encore très rarement atteinte dans le pays il y a moins d'un demi-siècle, devrait ainsi à nouveau être dépassée. Un pic de très forte chaleur s'observera dans l'ouest et le sud-ouest avec des températures comprises dans l'après-midi entre 35 et 40°C et localement 41-42°C dans l'intérieur de la Nouvelle-Aquitaine. 

.

Jeudi 6 août

.

16h08: Météo-France a placé jeudi en vigilance orange canicule 45 départements, situés sur une large bande allant du Sud-Ouest aux Hauts-de-France, alors qu'une chaleur intense va frapper une grande partie de la France pendant plusieurs jours.

Un "pic de chaleur très intense" va d'abord toucher vendredi les régions du Sud-Ouest aux Pays-de-la-Loire, "se prolongeant par un épisode caniculaire durable sur une grande partie de la France, marqué notamment par des nuits chaudes voire caniculaires", a précisé Météo-France.

Jeudi après-midi, les températures dépassaient déjà 35°C en région parisienne et sur le quart sud-ouest, une semaine à peine après une canicule intense mais courte qui a frappé une partie de la France. Mais le mercure va encore grimper nettement vendredi, avec des maximales atteignant "37 à 40°C, très localement 41°C à 42°C, des Pays de la Loire au Poitou-Charentes à l'Aquitaine et une grande partie de l'Occitanie, approchant probablement des records par endroits". Même si une baisse est attendue samedi sur l'ouest et le sud-ouest, "cet épisode caniculaire sera durable", selon Météo-France, qui n'attend une baisse des températures qu'au milieu de la semaine prochaine. Cependant, l'intensité de cet épisode (pic maximal) "s'annonce moindre qu'en 2019 et 2003 et sa durée moindre qu'en 2003", a précisé l'organisme de prévisions. L'été 2019 a été marqué par deux canicules exceptionnelles et un record absolu à 46°C.

A partir d'aujourd'hui, le nouvel épisode de canicule devrait durer une semaine dans certaines régions, prévient Météo-France. Alors que les canicules se multiplient en raison du réchauffement de la planète, une partie du pays, notamment dans le Sud, a déjà été touchée en fin de semaine dernière par un pic de chaleur très intense de trois jours, avec des températures dépassant allègrement les 40 °C dans de nombreuses stations.

Un premier pic dans la moitié ouest L’épisode commencera jeudi après-midi avec une remontée sensible des températures qui pourront déjà atteindre 35 °C à Paris ou 37 °C en Aquitaine. Puis un premier pic de chaleur est attendu vendredi sur toute la moitié ouest du pays, « avec des pointes à 40 °C voire 41 °C dans le Sud-Ouest, des pointes à 37-38 °C en Ile-de-France et dans le Centre et jusqu’à la Normandie », a précisé Patrick Galois.

Les températures devraient baisser pendant le week-end sur la façade atlantique, mais d’autres régions, comme l’Ile-de-France, devraient rester au-dessus des seuils de canicule.

« Après cette baisse relative et plus ou moins marquée selon les régions au cours du week-end, une nouvelle hausse des températures est attendue en début de semaine prochaine et pourrait nous amener à un nouveau pic de chaleur vers le mardi 11 août », a expliqué le prévisionniste. Il est encore trop tôt pour quantifier précisément ce pic mais il devrait être similaire au moins à celui de vendredi, avec « 35 à 39 °C, sur une bonne partie du pays, localement peut-être 40 °C », a-t-il ajouté. Ce nouvel épisode de canicule survient alors que la France a enregistré son début d’année le plus chaud. La période janvier-juillet 2020 a ainsi été la plus chaude jamais observée depuis 1900, devant la même période de 2007, selon Météo-France.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
7/août/2020 - 23h09
Darknote a écrit :

On est au dessus des températures de saison, entre 8° à 10° au dessus dans certaines régions.
Même si cela ne me dérange pas, je pense aux personnes fragiles, âgées.
Un peu de respect, merci.

Exactement. Que ce soit l'été n'est pas une raison pour minimiser ces températures qui restent très chaudes pour un été.

Ces alertes sont utiles pour les personnes les plus fragiles comme les personnes âgées ou les nourrissons par exemple, femmes enceintes, ou encore des personnes présentant certaines maladies ou prenant certains médicaments. Mais aussi par exemple pour les ouvriers qui travaillent en extérieur, pourtant pas des chochottes, qui même s'ils ne sont pas des populations à risque, peuvent souffrir de trop fortes chaleurs.

Portrait de ledidierlevrai2714
7/août/2020 - 18h58
Gino Pietro a écrit :

C'était mieux avant; y'a plus de saison; vivement l'hiver !

Les canicules ont toujours existé mais étaient espacés. Par le passé se payer un 40 même en France était un évènement, là on en voit tous les étés.

Portrait de Bonhomme boit Martini
7/août/2020 - 13h36

Martini on the Rocks !smiley

Portrait de Agathe Coulon
7/août/2020 - 09h05

J'ai déjà chaud, et je sais plus respirer avec ce masque de la mort smiley

Portrait de Darknote
7/août/2020 - 07h56

On est au dessus des températures de saison, entre 8° à 10° au dessus dans certaines régions.Même si cela ne me dérange pas, je pense aux personnes fragiles, âgées.Un peu de respect, merci.