15/07 12:01

Les soldes d'été, qui commencent aujourd'hui pour se clore le 11 août prochain, se déroulent dans un contexte bien particulier cette année - VIDEO

Les soldes d'été, qui commencent mercredi pour se clore le 11 août, se déroulent dans un contexte bien particulier cette année: frilosité des consommateurs, mesures sanitaires toujours en vigueur dans les magasins, enseignes du textile dans la tourmente et professionnels passablement déprimés.

«C'est la dernière chance pour les commerçants d'écouler leurs stocks après une saison qui a été particulièrement difficile», confiait récemment à l'AFP Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, qui rassemble l'Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l'habillement et celle des enseignes de la chaussure.

Après plus de deux mois de fermeture des magasins en raison du confinement décidé pour endiguer la pandémie de Covid-19, les stocks sont en effet à un «niveau particulièrement élevé», précise-t-il. Il est donc bien temps de passer à autre chose, d'oublier cette saison printemps-été inédite, tant en terme de pertes de chiffres d'affaires, de trous béants dans les trésoreries des commerces, que d'angoisses face à l'avenir.

Selon un rapport de l'Insee publié vendredi, le volume des ventes a ainsi baissé de 45% dans le commerce de détail non-alimentaire entre avril 2019 et avril 2020, un manque à gagner énorme que les commerçants tentent, depuis le déconfinement, de rattraper, en misant notamment sur les ventes privées et autres promotions.

Mais les prix bas ne font pas tout, même si les soldes constituent la seule période de l'année où il est autorisé de vendre à perte.

Attirer le chaland en cette période de fin de crise sanitaire n'est pas aisé: les Français ont pris l'habitude de ne dépenser que pour leurs besoins essentiels et ont préféré épargner (jusqu'à 60 milliards d'euros selon le gouvernement).

Ailleurs sur le web

Vos réactions