19/06 16:46

Affaire Fillon. L’ex-procureure «regrette» que ses propos sur des « pressions » de sa hiérarchie dans l’enquête sur l’affaire Fillon aient été « déformés ou mal compris »

16h45: L’ancienne cheffe du parquet national financier Eliane Houlette a « regretté » que ses propos tenus le 10 juin lors d’une audition à l’Assemblée nationale sur des « pressions » de sa hiérarchie dans l’enquête sur l’affaire Fillon, et qui ont suscité l’émoi, aient été « déformés ou mal compris ».

Mme Houlette « tient à ce qu’il soit bien compris que M. Fillon n’a pas été mis en examen à la demande ou sous la pression du pouvoir exécutif », selon une déclaration à l’AFP transmise par son avocat, Me Jean-Pierre Versini-Campinchi.

07h37: Le 10 juin dernier, Éliane Houlette, l’ancienne cheffe du parquet national financier (PNF), a été entendue par la commission d’enquête parlementaire consacrée à l’indépendance de la justice. Lors de son audition, Éliane Houlette s’est émue du «contrôle très étroit » qu’aurait exercé le parquet général, son autorité de tutelle directe, dans la conduite des investigations. « Le plus difficile […] a été de gérer en même temps la pression des journalistes -mais ça, on peut s’en dégager- […] et surtout la pression du parquet général », a déclaré l’ex-procureure, partie à la retraite en juin 2019.

Elle a notamment évoqué « des demandes de transmission rapide » sur les actes d’investigation ou les auditions et a révélé avoir été convoquée par le parquet général qui plaidait pour que l’enquête soit confiée à un juge d’instruction. « On ne peut que se poser des questions, c’est un contrôle très étroit et c’est une pression très lourde », a-t-elle dit.

Ces déclarations étaient un peu passées inaperçues jusqu’à ce que le magazine Le Point s’en saisisse et publie un article mercredi 17 juin. Depuis, elles ont provoqué l’indignation de nombreuses personnalités politiques.

Le parti Les Républicains, qui a souvent dénoncé une « instrumentalisation » de la justice dans l’affaire Fillon, a évoqué des accusations « extrêmement graves ». Tous deux visés par des enquêtes du PNF, le RN et LFI ont, eux, vu dans ces « pressions » la preuve d’une justice aux ordres.

« L’ex-chef du pôle financier avoue avoir agi sous pression dans l’affaire Fillon. Responsable ? La chef du parquet qui a ordonné les perquisitions odieuses contre LFI (ordonnées en fait par le parquet de Paris, N.D.L.R.). La vérité est en chemin », a tweeté Jean-Luc Mélenchon, chef de file des Insoumis. « Et dire que lorsque nous dénonçons l’instrumentalisation de la justice, certains nous traitent de complotistes… La vérité éclate et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg », a commenté de son côté Marine Le Pen sur Twitter.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Enrico Merguez
20/juin/2020 - 01h04
Voltaire . a écrit :

Ouhhhh la , les menaces qu’elle a dû avoir ! Peur d’être une future " suicidée " ?

Morlock prépare tes condoléances !

Portrait de lily6228
19/juin/2020 - 19h12
Raspoutine from South a écrit :

Ce matin en voyant tout les politiques, de Mélenchon à Marine le Pen expliquer que le PNF était aux ordres alors que ce n'est pas du tout ce qu'elle a dit en parlant de pression pour transmettre les informations au plus vite, je me suis dit elle va être obligé de reprendre la parole, bas voilà...

Les gens comprennent ce qu'ils ont envie de comprendre, peu importe ce qui est dit, même si ça n'a rien à voir. Ca a toujours été comme ça.

Portrait de LOL
19/juin/2020 - 19h09

ne nous Fillon pas à ce rétro-pédalage

Portrait de Raspoutine from South
19/juin/2020 - 18h00

Ce matin en voyant tout les politiques, de Mélenchon à Marine le Pen expliquer que le PNF était aux ordres alors que ce n'est pas du tout ce qu'elle a dit en parlant de pression pour transmettre les informations au plus vite, je me suis dit elle va être obligé de reprendre la parole, bas voilà...

Portrait de geneve
19/juin/2020 - 17h48

Et ce sont ces gens-là qui ont charge de nous juger.... on en est estomaqué !!! Pauvre France, tout fout le camp !!!

 
Portrait de 550 Stuzen CZ
19/juin/2020 - 17h00

Volte-face sur les conseils de son avocat.

Portrait de jarod.26
19/juin/2020 - 16h47
on ne nous dit pas tout smiley
Portrait de Cl
19/juin/2020 - 16h44

Il se prépare encore quelque chose puisque dernièrement Fillon a rendu visite à Edouard Philippe 

Portrait de moije
19/juin/2020 - 14h26
lily6228 a écrit :

Comment détourner des propos pour les récupérer politiquement... Sur ce type d'affaire, le Procureur a l'obligation de faire remonter toutes les infos à sa hiérarchie. Elle indique simplement qu'elle a été trop en demande d'infos rapides. Mais un Parquet général qui veut être informé en temps réel de l'état d'avancement d'un dossier de cet ampleur n'a rien de surprenant...

Bien sur ! surtout si cela favorisait la " mise à mort " du candidat pratiquement sur de remporter l'élection !

Portrait de Milneufcentsoixantedix
19/juin/2020 - 12h06

L'élection était donc truquée et invalide.

 

 

Portrait de LouisonBobet
19/juin/2020 - 11h12
Vigilence-nationale a écrit :

Comment pouvait-on croire un instant qu'il en était autrement ???

Plus de 60 millions de Français et comme par hasard les 3 principaux adversaires politiques de Macron subissent des instructions judiciaires dans les 3 mois qui précèdent le 1er tour de la présidentielle c'est à dire quand le candidat a été choisi et que le parti ne peut plus faire machine arrière...

La justice est complètement politisée et choisit son poulain, comme la presse 

Il faut vraiment avoir des rondelles de saucisson devant les yeux pour ne pas s'en apercevoir 

bien d'accord avec vous 

 
Portrait de lily6228
19/juin/2020 - 08h04

Comment détourner des propos pour les récupérer politiquement... Sur ce type d'affaire, le Procureur a l'obligation de faire remonter toutes les infos à sa hiérarchie. Elle indique simplement qu'elle a été trop en demande d'infos rapides. Mais un Parquet général qui veut être informé en temps réel de l'état d'avancement d'un dossier de cet ampleur n'a rien de surprenant...