27/06 07:31

Les médias chinois très discrets sur le conflit frontalier avec l'Inde - L'incident survenu dans l'Himalaya est le plus grave à opposer les deux géants asiatiques depuis des décennies

Les médias chinois adoptaient une grande réserve sur le conflit frontalier avec l'Inde, qui a fait au moins 20 morts côté indien, Pékin gardant le silence sur le bilan des victimes dans ses rangs. L'incident survenu dans l'Himalaya dans la nuit de lundi à mardi est le plus grave à opposer les deux géants asiatiques depuis des décennies.

L'Inde a évoqué des victimes "des deux côtés" et fait état de 20 morts dans ses rangs. Le ministère chinois de la Défense a parlé de "morts et blessés" mais sans préciser leur nombre ni s'il s'agissait de soldats indiens ou chinois. Mardi soir, le grand journal de la télévision nationale chinoise n'a pas soufflé mot de l'incident frontalier, le plus meurtrier entre les deux pays les plus peuplés du monde depuis au moins 1975.

Mercredi, plusieurs journaux chinois se contentaient de reproduire sur leur site, mais pas en version imprimée, le communiqué du ministère de la Défense appelant l'Inde à la retenue. Le quotidien nationaliste Global Times se démarquait en évoquant les trois morts communiqués initialement mardi par New Delhi.

Dans un éditorial, le journal, publié en chinois et en anglais, expliquait que Pékin se refusait à communiquer le nombre des victimes chinoises "afin d'éviter les comparaisons et empêcher une escalade du sentiment de confrontation". Mais sur les réseaux sociaux, certains internautes appelaient l'armée chinoise à la vengeance.

"Si nous ne frappons pas l'Inde jusqu'à la mort, ce genre de provocation ne cessera jamais", écrivait un utilisateur du réseau Weibo. "J'ai lu dans les médias étrangers que cinq soldats chinois étaient morts. Je suis tellement furieux que le sang me monte à la tête", témoignait un autre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mme Créature1
27/juin/2020 - 08h08

Des géants !