04/06 16:00

La porte-parole du syndicat de police Unité-SGP-FO Linda Kebbab porte plainte contre le journaliste Taha Bouhafs pour injure publique à caractère raciste

La porte-parole du syndicat de police Unité-SGP-FO a annoncé jeudi à l'AFP qu'elle déposait plainte contre le journaliste Taha Bouhafs pour injure publique à caractère raciste après un tweet qu'il a ensuite effacé. Dans un message sur le réseau social Twitter, Taha Bouhafs a commenté un extrait d'une intervention médiatique de Linda Kebbab en la qualifiant de "ADS: Arabe de Service", avant d'effacer son tweet tout en justifiant son commentaire dans un autre message.

"J'assume totalement mon dernier tweet, je l'ai supprimé car j'ai oublié que dire le mot ar*be peut valoir un ban de Twitter en cas de signalements massifs :)", a-t-il écrit en faisant référence à une précédente suspension de compte sur un tout autre sujet. "J'aurais pu régler mes comptes par média interposé mais là, c'est un vraie dérive venant d'un journaliste et militant avec une influence sur les réseaux sociaux. C'est très blessant et choquant", a déclaré Linda Kebbab en assurant que son syndicat allait également se constituer partie civile. Très active dans les médias, la porte-parole d'Unité-SGP-FO est régulièrement prise à partie sur les réseaux sociaux.

L'extrait de son interview radiophonique ciblé par M. Bouhafs concernait l'affaire Adama Traoré, jeune homme noir mort en 2016 après une interpellation par des gendarmes. Investi notamment dans la dénonciation des violences policières, Taha Bouhafs a été à l'origine de la diffusion d'une vidéo montrant des agents proférant des injures racistes lors d'une interpellation à l'Ile-Saint-Denis en avril, qui a valu une suspension à deux fonctionnaires.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Le_promeneur
9/juin/2020 - 16h33

Pourquoi perdre son temps à répondre à ce pseudo journaliste, je suis sûr qu'elle d'autre chose a faire de plus intéressant !!

Portrait de air pur
5/juin/2020 - 12h02

Linda Kebbab dépose plainte contre Taha Bouhafs dans l'affaire Adama Traoré dont Omar SY prend la défense.

Portrait de Voldemord
5/juin/2020 - 08h19

on savait déjà que ce gars était une sous merde

Portrait de yenavraimentmarre
4/juin/2020 - 19h19

Soutien total à cette fonctionnaire de police, ce pseudo-journaliste est antisémite, antiflic et même antifrançais.

Portrait de Mimosas06
4/juin/2020 - 18h10

Ce type est un agitateur professionnel et un dénonciateur, il n'aurait pas été bon de le côtoyer à une autre époque.

Portrait de bengalister
4/juin/2020 - 17h52

Ce genre de personnage disant combattre le racisme le crée. Ils désignent les noirs et les arabes qui travaillent en tant que flic comme des collabos."collabos" le terme est fort car il fait bien sûr référence à la collaboration avec l'ennemi. Sous entendu les policiers (voir toutes les) blancs sont des ennemis.

Donc désolé pour moi le non-vivre ensemble vient d'abord de ces personnes qui se victimisent et ramène tout par paranoia (ou par racisme) à la race. Il ne faut pas rentrer dans leur jeu.

Et les petits étudiant(e)s gauchos qui s'y mettent aussi sont en train de créer leur propre enfer: on ne peut plus rien dire tout est interprété en faisant jouer l'émotion, plus de débat, plus de rationnalité. Hier il y avait une jeune fille sur twitter qui avait fait une vidéo en chantant une chanson black en Anglais qui disait ni... (n word). Et bien les petits gauchos de service étaient à rechercher ses coordonnées pour lui faire vivre un enfer.

Portrait de Wouhpinaise
4/juin/2020 - 17h47

Journaliste communautariste, anti-flic, voire même antisémite. Et que dire de l'affaire de l'université de Tolbiac en 2018, ou de son tweet en direct sur la présence de Macron au théâtre des Bouffes-du-Nord en janvier dernier. Bref, ce type n'est qu'une punaise enragée !

Portrait de Parapluie
4/juin/2020 - 17h05

"Arabe de service" est la nouvelle expression, déplorable, de la bien-pensance pour éviter tout débat. Jean Messiha y a eu droit également il n'y pas si longtemps.

Portrait de Rols75
4/juin/2020 - 16h17

Bravo, chère madame! Ce n'est pas une question de religion, ni de couleur de peau mais de respect de la République et des valeurs millénaires de notre pays. Vous avez tout notre soutien. Pour une fois que quelqu'un ne se laisse pas faire. Je vous ai déjà vue et entendue : hyper courageuse et décidée. C'est hyper rare. Respect!