04/06 14:53

Au bord des larmes, Magloire évoque sa santé: "J’ai touché l'obésité morbide, je m'en suis un petit peu sorti. Je ne pouvais plus marcher" - VIDEO

Invité sur le plateau de "L'instant de luxe" sur Non Stop People, Magloire a fait quelques confidences à Jordan de Luxe. Avec émotion, l'animateur est revenu sur sa santé.

"Ce n'est pas de l’embonpoint [que j'ai], je suis gros. C'est bien de dire les mots. J'ai touché l'obésité morbide, je m'en suis un petit peu sorti. Il faut mettre les mots sur les choses", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "Je ne pouvais plus marcher. Il y a une époque, trois/quatre ans, je ne serais pas descendu dans votre studio, qui est situé au sous-sol. Je perds tous les jours du poids. C'est l'amour, l'amitié, le travail qui m'aident".

A la question de savoir quel a été l’élément déclencheur pour perdre des kilos, Magloire a répondu : "Mes amis proches qui m’ont dit qu’ils allaient me perdre. Un producteur Michel Levy qui m’a tendu la main. Michael Youn qui m’a dit ‘je veux que tu bosses’. Aurélien Combelles qui m’a dit ‘si tu es comme ça, je ne peux pas te faire travailler'... Beaucoup de gens du métier, mes neveux aussi qui m’ont dit 'on va te perdre’". 

Au cours de l'émission, Magloire a également révélé qu'il a perdu deux proches, un oncle et une tante, lors de la pandémie du coronavirus. "Ce qui est très dur, et ce que vivent beaucoup de familles, c'est qu'on n'a pas pu accompagner nos morts. Au-delà de la proximité que j'avais avec eux, mes cousins, moi, la famille, on n'a pas pu leur dire au revoir. C'était tellement difficile que j'en ai parlé à personne, parce que c'est de l'ordre de l’indicible quand tout à coup, on ne peut pas honorer ceux qu'on aime. Vous ne pourrez pas pleurer une deuxième fois", a-t-il confié en précisant que "ce qui est terrible dans ce coronavirus, c'est que ce sont les faibles qui ont été touchés et ce sont les faibles qui souffrent".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
4/juin/2020 - 17h31

Témoignage touchant, c'est pour cela qu'il faut arrêter de banaliser l'obésité en parlant de grossophobie & cie. Je ne parle pas des personnes obèses victimes d'insultes du à leur poids, ça c'est totalement méprisable et condamnable mais je parle de celles qui crient à la grossophobie aux fabricants de chaises ou de portes pas assez large par exemple.

Ça c'est complètement zinzin à l'image de cette anglaise qui dans la presse parlait du sexisme des pompes à essence ! Vous ne voyez pas pourquoi ? Cette femme est plutôt petite et donc ses mains aussi du coup elle a du mal a utiliser le pistolet de la pompe. Les femmes étant en général plus menues que les hommes donc les pompes sont sexistes. CQFD !

Je ne sais pas ce qu'il y a de pire la presse qui en fait des articles et certains lui donnent raison ou qu'à aucun moment ce petit monde s'est dit qu'il existait aussi des hommes petits...

Il y a des personnes qui ont des handicaps et s'en font une force dans la vie et d'autre qui préfèrent jouer les victimes et se plaindre.

Portrait de Horst Tapette5
4/juin/2020 - 16h01

il est pas si gros...Mon beau-frère,lui est un gros lard !