04/06 16:01

Arte a lancé sa collection de documentaires estivaux, qui à travers l'intimité de leurs personnages s'approchent de questions de société brûlantes

Arte a lancé sa collection de documentaires estivaux, qui à travers l'intimité de leurs personnages s'approchent de questions de société brûlantes. La collection s'ouvre sur "On achève bien les gros", un film fort, engagé et souvent drôle sur l'obésité, primé au Figra. Dans "Renault 12", le réalisateur Mohamed El Khatib traverse la France et l'Espagne pour un road-movie intime, en route pour partager avec sa famille le deuil de sa mère. Les vingt documentaires de "La vie en face" sont programmés chaque mercredi en deuxième partie de soirée à partir du 17 juin. Mais onze de ces films d'environ 60 minutes sont déjà disponibles sur le site d'Arte depuis le mercredi 3 juin. Sans frontières, la collection aborde les doutes de la jeunesse, le banditisme en Allemagne, l'anorexie, le quotidien des policiers, la mort assistée, parle des "bobos" et de la parentalité.

"Ce sont les histoires singulières de gens traversés par des problématiques beaucoup plus larges", souligne Fabrice Puchault, directeur de l'unité Société et culture d'Arte France. "A chaque fois, regarder ces films, c'est faire une expérience qui nous ramène à nous même. Sortir des images figées". Dans "Péril sur la ville", le journaliste Philippe Pujol (Prix Albert-Londres) filme un quartier de Marseille menacé par des bâtisseurs. Dans "Aux pieds de la gloire", on suit le parcours d'Abdel, prodige du foot qui joue son avenir. La chaîne rediffuse aussi des documentaires remarqués ces derniers mois, comme "Volontaires étrangers dans l'enfer de Raqqa" et "Selfie, avoir 16 ans à Naples".

Ailleurs sur le web

Vos réactions