03/06/2020 06:30

Mobilisation en faveur de Adama Traoré - Les images des incidents de la nuit à Paris, devant le Palais de Justice où près de 20.000 personnes ont défilé, malgré l'interdiction, hier soir

Des incidents ont éclaté mardi soir à Paris en marge d'une manifestation interdite de 20.000 personnes dénonçant les violences policières, organisée à l'initiative des proches d'Adama Traoré le jour où était dévoilé une expertise mettant en cause les gendarmes dans la mort de ce jeune homme noir lors de son arrestation en 2016. Jets de projectiles, tirs de gaz lacrymogènes, manifestants sur le périphérique, barricades... Des heurts ont émaillé ce rassemblement interdit par la préfecture de police en raison de la crise sanitaire, mais maintenu par ses organisateurs. Il avait lieu dans le contexte des manifestations organisées aux Etats-Unis et dans d'autres pays, après la mort de George Floyd, un Américain noir de 46 ans asphyxié par un policier blanc aux Etats-Unis la semaine passée.

«La violence n'a pas sa place en démocratie. Rien ne justifie les débordements survenus ce soir à Paris, alors que les rassemblements de voie publique sont interdits pour protéger la santé de tous», a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

En début de soirée, Assa Traoré, sœur aînée d'Adama Traoré, avait lancé à la foule : «Aujourd'hui, ce n'est plus que le combat de la famille Traoré, c'est votre combat à vous tous (...). Aujourd'hui, quand on se bat pour Georges Floyd, on se bat pour Adama Traoré». Face à la jeune femme, porte-parole du Collectif Adama, des manifestants, jeunes et de toutes origines, scandaient «Révolte» ou «Tout le monde déteste la police».

Dans la foule étaient brandies des pancartes affichant «Black Lives Matter» («la vie des noirs compte»), «Silence = asphyxie» ou encore «Décolonisons la police». La préfecture de police a chiffré la foule à 20.000 personnes. D'autres manifestations ont eu lieu ailleurs en France contre les violences policières, rassemblant 2.500 personnes à Lille, 1.800 à Marseille, 1.200 à Lyon ou 400 à Lyon. Ces manifestations ont eu lieu le jour où était dévoilée une nouvelle expertise, réalisée à la demande de la famille d'Adama Traoré, mettant en cause les gendarmes dans la mort du jeune homme.

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré était décédé dans la caserne de Persan, près de deux heures après son arrestation dans sa ville de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) au terme d'une course-poursuite et après avoir échappé à une première interpellation un jour de canicule. Ce rapport médical a été dévoilé quelques jours après une ultime expertise ordonnée par les juges d'instruction en charge de cette affaire sensible et qui mettait hors de cause les forces de l'ordre.

Depuis, aux expertises judiciaires qui écartent la responsabilité des gendarmes répondent celles, commandées par la famille, qui balayent leurs conclusions. La dernière expertise ordonnée par les magistrats écartait la responsabilité des forces de l'ordre en attribuant la mort à un «oedème cardiogénique» lié à l'état de santé d'Adama Traoré.

.

La soirée minute par minute

.

23h28: Le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'exprime sur Twitter:" La violence n’a pas sa place en démocratie.

Rien ne justifie les débordements survenus ce soir à Paris, alors que les rassemblements de voie publique sont interdits pour protéger la santé de tous. Je félicite les forces de sécurité & secours pour leur maîtrise et leur sang-froid."

22h15: Le calme vient de revenir sur place avec plusieurs manifestants qui ont mis un genous à terre à l'image des manifestants américains

22h05: Vers 21 heures, des petits groupes de casseurs se sont emparé de matériel de chantier, porte de Clichy, déclenchant des débuts d'incendie. Dans le même temps, plusieurs centaines de manifestants se sont dirigés vers le boulevard périphérique, avant de le bloquer dans le sens extérieur. 

21h54: Des jets de pierre ont pu être constatés, puis un drapeau américain a été accroché à un poteau et brûlé par quelques manifestants

, tandis que certains récupéraient dans la soirée barrières et autres poubelles pour faire des barricades. Un tronçon du périphérique parisien a ainsi été bloqué par les manifestants au niveau de la porte de Clichy. Parmi les manifestants rassemblés sur le parvis du nouveau palais de justice de Paris, beaucoup de jeunes, mais aussi des gilets jaunes.

21h38: Le périphérique est bloqué par des manifestants

21h30: Le rassemblement organisé ce mardi en début de soirée devant le tribunal de Paris, dans le 17e arrondissement, s'est déroulé dans le calme jusqu'à sa dispersion dans une ambiance qui s'est tendue aux alentours de 21H. Des feux de mobiliers urbains ont notamment été allumés et des participants ont bloqué le périphérique, alors que les forces de l'ordre tentaient de faire évacuer les lieux.

18h08: Une nouvelle expertise médicale, réalisée à la demande des proches d'Adama Traoré, indique que le plaquage par le gendarme a provoqué l'asphyxie, indique Le Parisien.

Rappelons que cet examen a été fait afin d'établir les causes du décès du jeune homme de 24 ans le 19 juillet 2016, deux heures après son arrestation à Beaumont-sur-Oise dans le Val-d'Oise. "Après avoir échappé à une première interpellation, il avait été interpellé au terme d'une course-poursuite, dans la maison où il s'était caché.", rappelle le Parisien.

Le professeur de médecine, à l'origine de cette nouvelle expertise, évoque un scénario physiopathologique : « Le décès fait suite à un syndrome asphyxique, qui fait suite à un œdème cardiogénique », écrit-il dans ses conclusions . Ajoutant que cet œdème fait  suite « à une asphyxie positionnelle par le plaquage ventral » ayant entraîné « la mise en position corporelle entravant l'échange normal de gaz et avec l'impossibilité de se libérer de cette position ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Azrael68
3/juin/2020 - 14h23 - depuis l'application mobile

Et tous les blacks qui tapent , volent .., des blancs on en parle ? C’est toujours pareil ! Quand c’est des blancs qui foutent la merde (et il y en a !) c’est le bordel , mais quand c’est le contraire, on entend rien ! C’est pas normal ! La je vois juste une bande d’epilé du cerveau qui se réunissent en covid sans respecter les distances sociales et dans une semaine on va entendre parler d’un cluster à Paris ! C’est n’importe quoi ! Comment faire repartir une pandémie en cinq minutes ! Bandes de naze !

Portrait de Angelussauron
3/juin/2020 - 08h01

Après il faut aussi se dire que c'était juste des centaines d'abrutis sur les 20 000 participants qui pour la plupart avaient un masques. Il y aurait vraiment 20 000 abrutis la police aurait rien pu faire...

Maintenant il y avait une responsable de cette manifestation interdite, à la justice de faire son boulot.

 

Même si ça a été très mal géré par la préfecture qui a annulé cette manifestation quelques heures seulement avant qu'elle est lieu. Elle était prévu depuis plusieurs semaines apparemment (Depuis le début de la nouvelle expertise (Début mai), la date de retour était donc prévu hier).

Portrait de Adelinette
3/juin/2020 - 06h52

On glorifie les délinquants maintenant ? Les gens deviennent tarés ou quoi ? 

Portrait de Adelinette
3/juin/2020 - 00h03
Allenlecui a écrit :

C'est toi le monstre si t'es pas content retourne dans ton pays d'origine bientôt ses gens seront plus nombreux que les français dit de souches. 

D'ici là, les français de souche auront quitté la terre et colonisé d'autres systèmes solaires. 

Portrait de Teenager
2/juin/2020 - 23h38

C’est sûr qu’on aura pas la même manifestation quand Momo ira en taule après ses actes degueulasses sur des mineurs. Ça fera un bon sujet pour tes émissions sur Nrj12

Portrait de MICMAH458
2/juin/2020 - 23h17

Vu les nombreux dégâts durant une manifestation interdite par le préfet (pourtant des manifestations interdites pour les gilets jaunes n'ont réellement pas pu se tenir), je me demande si lallement et castaner : 1)sont incompétents  2)n'ont pas l'envie de régler le problème  3)ont peur.  Cochez les cases, plusieurs réponses possibles...

Portrait de B612
2/juin/2020 - 19h42
Parapluie a écrit :

La dernière expertise rendu publique le 29 mai 2020 ne conclue pas ça du tout... Votre article parle des médecins choisis et payés par la famille pour mener une expertise médicale rendu publique en mars 2019.

Il s'agit bien d'une nouvelle contre-expertise. Suite à l’expertise judiciaire ordonnée par les juges d’instruction et rendue publique le 29 mai, la famille a demandé dans la foulée une nouvelle contre-expertise indépendante. C'est celle-ci qui est évoquée par l'article.

Là c'est allé très vite. Et je crois qu'on en est en tout à 6 ou 7 expertises maintenant...  en tous cas pour l'instant.

Portrait de misterious56
2/juin/2020 - 18h23

Ah c'est "marrant" que ça arrive pile en pleine émeute aux USA....