17/05 08:26

Coronavirus - France, Allemagne, USA... Pourquoi des dizaines de cas sont recensés dans des abattoirs à travers le monde - En France, des établissements du Loiret et de Vendée touchés

Trente-quatre cas confirmés de contamination par le coronavirus ont été recensés au sein d’un abattoir de Fleury-les-Aubrais dans le département du Loiret, a annoncé samedi l’Agence régionale de santé (ARS) de Centre-Val de Loire. Suite au signalement, par le biais de l’application Contact Covid, de trois cas confirmés de Covid-19 au sein de l’abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais, une équipe d’investigation et de dépistage (…) s’est rendue sur le site, le vendredi 15 mai, explique l’ARS dans un communiqué.

En Vendée, onze personnes ont été testées positives au Covid-19 parmi les quelque 700 salariés l’usine Arrivé (Maître Coq), une entreprise d’abattage de volailles située aux Essarts-en-Bocage L’initiative de tester ces salariés avait été prise après que neuf personnes travaillant sur ce site ont été testées positives au Covid-19 sur une durée de cinq semaines, à partir du 1er avril. Vingt personnes ont donc été testées positives au total, et une seule a présenté des signes graves, sur 675 personnes travaillant sur place au total. L’entreprise Arrivé est un abattoir de volailles qui n’a jamais cessé de fonctionner durant le confinement et où les règles sanitaires ont été renforcées avec le signalement de ces cas.

En Allemagne, plus de 200 salariés ont été testés positifs au Covid-19 dans un abattoir. Dans une autre structure dans le sud du pays près de Karlsruhe, 200 contaminations avaient été enregistrées fin avril. Le secteur entier doit maintenant tester tout son personnel. Certains Länder ont déjà ordonné la mise en quarantaine des salariés. La plupart des salariés contaminés sont des travailleurs étrangers, sous contrat avec des entreprises d'intérimaires basées en Europe du Sud et de l'Est. Depuis des années, les syndicats allemands dénoncent les conditions de travail de ces travailleurs roumains, moldaves ou encore albanais, mais également leurs conditions de vie.

Aux USA, mercredi, un quatrième contrôleur chargé de faire respecter les règles sanitaires dans les abattoirs américains est décédé du Covid-19. Ce fonctionnaire du ministère de l’Agriculture (USDA) était basé à Dodge City, dans le Kansas, a précisé le porte-parole de l’organisation représentant les salariés du gouvernement dans le pays, AFL-CIO. Les trois autres contrôleurs morts de la maladie étaient basés dans les Etats de New York, de l’Illinois et du Mississippi, a-t-il ajouté. Le syndicat représentant les salariés des établissements transformant de la viande estimait au 8 mai que 30 d’entre eux avaient péri après avoir contracté le nouveau coronavirus et que plus de 10.000 au total avaient été infectés ou exposés à la maladie.

Selon l’épidémiologiste Benjamin Cowie du Doherty Institute de Melbourne, la distanciation sociale est très compliquée à mettre en place dans les abattoirs. De plus, aux Etats-Unis et en France, la plupart des abattoirs sont restés ouverts pendant le confinement pour permettre l’approvisionnement des grandes surfaces.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
18/mai/2020 - 12h21
Raoul 2021 a écrit :

On ne va pas plaindre ces meurtriers !

Je me disais bien qu'on allait tomber sur ce genre de commentaire dès que ça parle d'abattoir on n'y échappe pas. Dites moi, vous en pensez quoi de la consommation de lait d'amande plébiscité par les végans ? Ce lait végétal est le plus consommé, bien au dessus du lait de soja et pourtant sa culture réclame 6 fois plus d'eau qu'une céréale classique. La Californie, producteur numéro mondial, consomme 10% d'eau de cet état rien que pour sa production. Je ne vous parle même pas des problèmes écologiques notamment les émissions de Co2 liés à son exportation à travers le monde... Et que dire des milliards d'abeilles exploitées et importées en ruches par camions à travers tout les Etats-Unis pour la pollinisation des amandiers de Californie, chaque année ce sont 3 milliards d'abeilles qui meurent pour cette exploitation.

Si vous considérez l'ouvrier d'un abattoir tel un meurtrier laissez moi vous considérez comme un dictateur génocidaire.

Portrait de th93100
17/mai/2020 - 17h28

Et Merci l'Europe !!! TOUS les travailleurs dans les abattoirs viennent d'Europe de l'Est (et quelques uns du Sud). Car:

- les lois locales permettent d'embaucher et de débaucher à volonté sans payer les couts de l'intérim en France. Donc si aujourd'hui il me faut 100 employés et demain 400 puis dans 36 jours 186.... c'est facile !

- les salaires des détachés sont 'les mêmes' que ceux de la branche dans laquelle ils travaillent dans le pays où ils sont détachés.... sauf que les charges y sont très différentes (et divers jeux de calculs très désavantageux pour les salariés Français...

- enfin, en France, Belgique, Allemagne.... plus personne ne veut aller bosser en abattoir et plus personne ne sait tuer des animaux...

Après, les employeurs ont obligation de loger /faire loger ces personnels... ce qui donne une grande promiscuité (jour et nuit ensemble + des pays 'd'accueil' dans lesquels ces personnes ne sont pas franchement accueillies en bons termes...) --> tout cela donne un terrain très propice !

A vouloir faire de l'Allemagne, la Roumanie, la France et la Grèce une unité fictive... voilà une des conséquences (et c'est loin d'etre la plus néfaste !)

Portrait de À mon humble avis

Cela va donner du grain à moudre aux vegans, associations, chaînes d’infos continues.. mais les consommateurs continueront à aller chez McDo an Co..

Portrait de Mimosas06
17/mai/2020 - 11h10
lilirose45 a écrit :

Ce qu'il n'est pas dit c'est que dans le loiret, c'est que la plupart des gens contaminés sont des travailleurs détachés. J'aimerais bien savoir si les travailleurs étrangers sont dépistés à  l'arrivée en France ou pas.

Il me semblerait que non 

Bonne question, et ceux qui cueillent ou ramassent les fruits et légumes avec leurs mains est-ce que les conditions d'hygiène sont respectées...

Portrait de muzo28
17/mai/2020 - 10h19
pas de blague a écrit :

De nombreux épidémiologistes nous ont dit que le virus a besoin de "matière vivante" pour se développer. Ces abattoirs semblent être par conséquent un terrain très favorable.

Il est dit également que c'est sans doute la charge virale, c'est-à-dire la quantité de virus, absorbée par une personne qui en détermine le degré de gravité.

Question bête : est-ce qu'on teste les carcasses et quelles conséquences pour le consommateur ?

 

On peut se questionner, le virus pourrait se multiplier sur la viande, pour moi le steack ce sera archi cuit. smiley  Pourquoi parler des abattoirs?  Manipulation? Je bosse à l'hôpital, des collègues ont été malades et non testés. De nombreuses  personnes ont été atteintes dans les ehpad, c'est pas la viande, c'est nous, sans masques.

Je ne deviendrai pas vegan et ne roulerai pas à vélo........

Portrait de lilirose45
17/mai/2020 - 09h04

Ce qu'il n'est pas dit c'est que dans le loiret, c'est que la plupart des gens contaminés sont des travailleurs détachés. J'aimerais bien savoir si les travailleurs étrangers sont dépistés à  l'arrivée en France ou pas.

Il me semblerait que non