10/05 15:01

Coronavirus: Le déconfinement ne doit pas rimer avec pollution de l'air, s'inquiètent les organismes chargés de surveiller la qualité de l'air

Il est essentiel de préserver la qualité de l'air après le déconfinement et avec la reprise d'activité, plaident les organismes chargés de surveiller la qualité de l'air (Atmo), qui rappellent que la pollution de l'air tue 48.000 personnes par an.

"Le confinement a eu un impact positif sur la qualité de l'air grâce à la diminution de certaines sources de pollution", notamment le trafic routier, rappellent les organismes dans un communiqué.

Avec le déconfinement, "la reprise de l'activité peut, selon la météo et l'intensité des sources d'émission, dégrader la qualité de l'air et augmenter l'exposition de la pollution", avertissent-elles, appelant à privilégier "les transports actifs comme le vélo, la trottinette, la marche".

Un retour massif de la voiture conduirait à une hausse des émissions de particules fines et de plus, "les automobilistes sont plus exposés à la pollution de l'air que les piétons et les cyclistes", car "le faible volume d'air dans l'habitacle concentre les polluants".

"Lorsque nous sortirons de cette crise du Covid-19, il ne sera plus possible de continuer d'accepter longtemps de respirer un air sale", insistent les organismes Atmo, qui pointent du doigt le fait que l'exposition à la pollution de l'air pourrait augmenter la mortalité des malades du coronavirus et que même sans ça, cette pollution provoque 48.000 morts prématurés par an en France.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dadouronron

où comment profiter d'une crise sanitaire pour faire passer ses idées et en force s'il le faut.....
on les voit bien les banlieusards sur le vélo les jours de pluies. Laissez moi rire