29/04/2020 12:31

EXCLU - Coronavirus - Le syndicat Snuipp-FSU menace: "Si on n'a pas de garanties, professeurs et instituteurs ne reprendront pas les cours" - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait une nouvelle édition spéciale de "Morandini Live" en direct sur CNews et Non Stop People consacrée au coronavirus. Francette Popineau, co-secrétaire générale du syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs des écoles Snuipp-FSU, a réagi, en exclusivité, au discours du Premier ministre Edouard Philippe concernant le domaine scolaire.

"On aurait eu besoin hier de comprendre comment les choses vont se passer. C'est n'est pas clair et contradictoire. Le discours semblait extrêmement prudent sur beaucoup de choses, sauf pour l'école. L'école semble être le terrain de jeu du déconfinement. Ca nous inquiète beaucoup", explique-t-elle.

Et d'ajouter : "Commencer par les plus jeunes enfants lorsque l'on sait qu'il y a plus de proximité, on sait qu'il y a beaucoup d'adultes dans les écoles (...) c'est là où on est le plus laxiste. On autoriserait les classes à 15 - 16 avec la maitresse - alors que partout ailleurs on bloque les rassemblements à 10 personnes. On s'inquiète de voir cette école qui ouvre le bal. C'est fait sans précaution, sans cadrage sanitaire". 

"On doit rendre quelque chose la semaine prochaine aux familles alors qu'on a un nombre d'incertitudes. Tout ça n'est pas sérieux. Cette date du 11 mai c'est quelque chose qui sort de la tête d'un seul homme, qui repose sur aucune autorité médicale (...) On veut bien réfléchir à une rentrée avant les vacances d'été, mais il faut savoir dans quelles conditions on le fait", continue-t-elle en précisant que "démarrer l'école le 11 mai c'est assez inquiétant pour tout le monde, c'est anxiogène, c'est insécurisant".

Et de continuer : "On espère qu'au plus haut de l'Etat, on ne fera pas prendre de risques aux élèves et aux enseignants. On espère qu'il y aura un réflexe de tous. Sinon, en l'état, on ne peut pas reprendre le 11 mai. Donc, on mettra tout en oeuvre pour empêcher cette reprise du 11 mai (...) Les choses ne sont pas faites de manière méthodique. Pour l'instant, on ne peut pas faire rentrer les enfants. On prendrait le risque énorme d'être le point de départ de la seconde vague".

"Pour l'instant, nous n'avons pas les conditions sanitaires. Nous n'avons pas de cadrage national, nous n'avons pas pu discuter avec les collectivités. Nous ne savons pas comment les choses vont s'organiser (...) Les conditions ne sont pas données pour que l'on réussisse une rentrée le 11 mai. Prenons le temps de faire les choses, les choses bien, pour garantir la santé de tous", conclut Francette Popineau en indiquant ne pas connaitre le nombre d'enseignants qui pourraient reprendre aujourd'hui.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
29/avril/2020 - 17h09
-_- impact -_- a écrit :

La marque fabrique du Français c est plus plutôt le syndicalisme bidon pour un grand nombre...

Tout simplement parce que je ne suis pas un simple importuniste, un simple fainéant...

Je travaille dans le privé pour être complètement autonome et ne rien devoir à personne ce qui n'est pas le cas de tout le monde....

Payer mes taxes, travailler pendant les périodes de confinement ce qui n'est absolument pas leur cas non plus !

Par contre vous trouvez complètement normal que des gens travaillent pour vous dans les supermarchés, Tabac  et tous les services qui sont restés ouvert donc à votre service...

En sachant que vous passez plus de temps à être en grève, rien faire et en plus vous êtes payé par nos impots.. Vous avez donc des comptes à nous rendre...

Pour information beaucoup de personnes que je côtoie non absolument pas eu les cours pris en compte pendant cette période de confinement des simples cours envoyé en ligne qu'ils ont mis 15 jours trois semaines à être corrigée par des petits instituteur ou maître d'école qui n'ont que ça à faire qui sont censé être payé pour un travail ce qui n'ai absolument  pas réaliser pour une grande majorité...

 

Ca commence vraiment à devenir pénible pauvre fonction publique...

 

A bonne entendeur. 

Et donc ça vous permet de cracher sur toute une catégorie de travailleurs, qui contrairement à ce que vous laissez entendre, sont majoritairement non-syndiqués et non grévistes. Sinon vous le sentiriez passer.

La situation actuelle est difficile pour tout le monde. Y  compris pour le professeur qui a peut-être ses problèmes pour gérer et effectuer son travail. Et ça doit surement l’embêter, comme en temps normal. Car souffrez qu'il y a aussi dans le public des gens qui ont une conscience professionnelle..

Il n'y a pas que le privé qui doit continuer à travailler pendant le confinement, et qui a des problèmes pour exercer son travail. Des fonctionnaires et assimilés travaillent aussi. Que ce soit en télétravail ou sur site. Je ne vais pas faire une liste de ces agents car elle serait longue, et j'espère bien qu’elle vous vient à l'esprit car sinon ça serait inquiétant.

Mais vous êtes sans doute tellement habitué à ce que ces gens travaillent pour vous que sous prétexte que vous les payez, vous vous permettez un manque de respect envers eux dès que quelque chose vous déplaît, que vous n'accepteriez sans doute pas envers vous..

Portrait de swatss
29/avril/2020 - 16h15
-_- impact -_- a écrit :

La marque fabrique du Français c est plus plutôt le syndicalisme bidon pour un grand nombre...

Tout simplement parce que je ne suis pas un simple importuniste, un simple fainéant...

Je travaille dans le privé pour être complètement autonome et ne rien devoir à personne ce qui n'est pas le cas de tout le monde....

Payer mes taxes, travailler pendant les périodes de confinement ce qui n'est absolument pas leur cas non plus !

Par contre vous trouvez complètement normal que des gens travaillent pour vous dans les supermarchés, Tabac  et tous les services qui sont restés ouvert donc à votre service...

En sachant que vous passez plus de temps à être en grève, rien faire et en plus vous êtes payé par nos impots.. Vous avez donc des comptes à nous rendre...

Pour information beaucoup de personnes que je côtoie non absolument pas eu les cours pris en compte pendant cette période de confinement des simples cours envoyé en ligne qu'ils ont mis 15 jours trois semaines à être corrigée par des petits instituteur ou maître d'école qui n'ont que ça à faire qui sont censé être payé pour un travail ce qui n'ai absolument  pas réaliser pour une grande majorité...

 

Ca commence vraiment à devenir pénible pauvre fonction publique...

 

A bonne entendeur. 

Alors des stupidités j'en ai lu ici, mais là wahouu ça dépasse l'entendement.En quoi travailler dans le privé vous permet de dire d'être en autonomie .Vous êtes toujours redevable en privé comme en public, ne vous en déplaise...Ah bon, donc on ferme supermarché, tabac, boulangerie etc. Sur le seul principe du fameux " oui mais heu, eu ils ne travaillent pas eux alors moi non plus ( mode caliméro) ... ( digne d'une cour d'école de maternelle, maitresse y a Paul qui ... Naninanèreee ...)Et depuis quand un fonctionnaire qui lui paye aussi des impôts, doit-il vous rendre des comptes ? ...

Enfin bref comme disait pépin, merci pour m'avoir fait bien rire.

Portrait de swatss
29/avril/2020 - 15h47
-_- impact -_- a écrit :

smiley6 mois de congé payé  le top !!!

Vraiment Payer à rien foutre !!!!

Une honte ces fonctionnaires et surtout ces syndicalistes...

Avec nos impots en plus...

Dite moi qu'est-ce qu'y vous a empêché de venir fonctionnaire , instit , prof etc..

Vous auriez 6 mois de congé aussi non ?

Alors la honte , elle se pose ou ? Sur la personne qui vocifère , ou sur la personne qui n'est pas fonctionnaire et qui gueule contre ?

Et un truc aussi , vous savez que les fonctionnaires , ils paient aussi des impôts...

Et je ne suis pas fonctionnaire , mais trop facile de gueuler : comme a son habitude c'est la marque de fabrique du Français...

Portrait de ONEAL
29/avril/2020 - 14h25
-_- impact -_- a écrit :

smiley6 mois de congé payé  le top !!!

Vraiment Payer à rien foutre !!!!

Une honte ces fonctionnaires et surtout ces syndicalistes...

Avec nos impots en plus...

Mais pourquoi ne pas avoir choisi notre métier puisque nous sommes d'après vous privilégiés et "payés à rien foutre" ? 

Portrait de Harriet
29/avril/2020 - 14h13

Il faut arrêter de "taper" sur les enseignants ... qui (on semble l'oublier) continuent d'assurer leur mission éducative  tant bien que mal ... Finalement, on leur demande , a fortiori dans les petites classes, de gérer des problèmes sanitaires auxquels ils ne sont pas formés ... 

Comment faire pour que les plus jeunes respectent les gestes barrières alors que les enseignants n'auront pas forcément les consignes , ni le matériel ad hoc ....

Bref, ne pas minimiser les risques /responsabilités encourus .... inédits pour certains !!!!