20/04 07:46

Coronavirus - Selon une nouvelle étude menée par trente médecins français, l'hydroxychloroquine ne serait d'aucune utilité pour traiter les patients gravement atteints du Covid-19

Selon une nouvelle étude menée par trente médecins français, l'hydroxychloroquine ne serait d'aucune utilité pour traiter les patients gravement atteints du Covid-19. Pour cette étude publiée récemment sur le site Medrxiv.org (dédié à la prépublication d'articles scientifiques) , les médecins impliqués - qui exercent dans quatre hôpitaux de la région parisienne - se sont penchés sur 181 patients souffrant d'une pneumonie et qui avaient besoin de l'assistance d'un respirateur.

Parmi ces patients, «84 ont reçu de l'hydroxychloroquine dans les quarante-huit heures suivant leur admission à l'hôpital (groupe HCQ) tandis que les 97 autres (groupe non-HCQ) n'en ont pas pris», peut-on lire dans l'étude. Selon les observations des médecins, 20,2% des patients qui avaient pris de l'hydroxychloroquine ont été transférés en soins intensifs ou sont morts dans les sept jours suivants, contre 22,1% des patients du groupe qui n'avait pas pris le médicament.

Si ces premiers chiffres semblent faire pencher la balance du côté de l'hydroxychloroquine, les autres suggèrent que le médicament pourrait provoquer d'importants problèmes respiratoires et cardiaques : 27,4% des patients sous hydroxychloroquine ont en effet développé des syndromes de détresse respiratoire aiguë dans les sept jours suivant l'administration du médicament (contre 24,1% dans le groupe non-HCQ). Enfin, huit individus ont été contraints d'interrompre le traitement à cause de fortes variations sur leurs électrocardiogrammes.

Même s'ils estiment que «les résultats doivent être interprétés avec précaution», les trente médecins estiment en conclusion que l'hydroxychloroquine n'a entraîné aucune «baisse significative» des taux de décès et d'admissions en soins intensifs, et qu'il n'a eu aucun effet notable chez les patients souffrant de détresse respiratoire. «Ces résultats sont d'une importance majeure et n'encouragent pas l'utilisation de l'hydroxychloroquine chez les patients atteints d'une pneumonie due au Sars-Cov-2», concluent-ils.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
20/avril/2020 - 23h39
Voldemord a écrit :

Si les Africains sont en moyenne bien plus touchés par tout types de maladies auto immune que les Occidentaux

 

 

Oui enfin encore une fois c'est plus un problème sociétal que génétique. C'est la malnutrition qui empêche d'avoir un bon système immunitaire et donc c'est la pauvreté le réel problème chez eux.

 

Portrait de Ballon
20/avril/2020 - 17h28
Angelussauron a écrit :

 

Pas compris "homme noir"?

c'est un homme négroïde !

Portrait de dadoup
20/avril/2020 - 15h27

cette étude est stupide et ne prouve pas du tous que le Dr Raoult a tors

on leurs a dit que c t des le début des symptômes qu il faut donner l'hydroxychloroquine

c une contre étude complètement truquer pour discréditer les recherche du Dr Raoult

je veux bien qu on refasse l’étude pour vérifier les dires du Dr Raoult mais pour être crédible il faut suivre la méthode applique par le Dr Raoult depuis le début il ne cesse de dire on test et si c positif on donne le traitement tous de suite avant d'arriver dans des cas grave ou nécessitant une hospitalisation

sinon cette étude ne contre dit pas l’étude du Dr Raoult c'est de la manipulation médiatique

je ne suis ni pour ni contre ce traitement j'aimerai juste de vrai étude voilas 2 mois de perdu en guéguerre d'ego de médecin et en attendant les gens meurent

bande de charlatant

Portrait de Kevin 29
20/avril/2020 - 13h47
Tonton85 a écrit :

Parce qu'aux Etats Unis, ils se sont aperçu que les personnes noirs en surpoids étaient sur représentées en réanimation. Beaucoup plus que les personnes blanches en surpoids.

 

C'est vraisemblablement un biais statistique, l'épidémie touche davantage les pauvres car sociologiquement ils ont plus de risque d'entrer en contact avec le virus (pas de télétravail, moins sensibilisés, entassés dans des petits logements, habitent dans des quartiers denses, etc) et évidemment les quartiers pauvres de NY ou de Louisiane sont à majorité noirs, sauf que ça a été mal interprété par certains qui affirment que les noirs sont plus sensibles au virus que les blancs alors qu'on n'en sait rien encore.

Portrait de hummerH2
20/avril/2020 - 09h33

Curieuse démarche quand même que celle de faire une étude à contresens de celle indiquée ??

Pourquoi décider de faire une étude d'un seul médicament sur des patients à un stade avancée, alors que le Pr Raoult préconise une association précise de 2 médicaments et de les administrer a des patients dès les 1er symptômes de la maladie ??

C'est curieux comme raisonnement ...

 

Portrait de Angelussauron
20/avril/2020 - 09h33
Tonton85 a écrit :

Parce qu'aux Etats Unis, ils se sont aperçu que les personnes noirs en surpoids étaient sur représentées en réanimation. Beaucoup plus que les personnes blanches en surpoids.

 

 

Franchement je sais pas si c'est la génétique. Déjà car il y a plus de noirs en obésité morbide aux USA, et en plus la pauvreté n'arrange rien car certains d'entre eux sont devenus sdf depuis la perte de leur boulot donc le confinement est plus compliqué...

 

Je pense donc que c'est plus une question sociétale plutôt que de génétique. Enfin à voir quand même, aucune piste ne peut être écartée vu qu'à l'heure actuelle on ne sait quasiment rien sur ce virus.

Portrait de Tonton85
20/avril/2020 - 09h20
Angelussauron a écrit :

 

Pas compris "homme noir"?

Parce qu'aux Etats Unis, ils se sont aperçu que les personnes noirs en surpoids étaient sur représentées en réanimation. Beaucoup plus que les personnes blanches en surpoids.

 

Portrait de Sorj
20/avril/2020 - 09h08
Angelussauron a écrit :

Ça serait bien que ces médecins lisent complétement, le traitement qu'utilise le professeur Raoult car c'est de l'hydroxychloroquine avec de l'azithromycine... Et ça se dit médecin....

Et bien évidemment c'est un traitement pour les personnes qui ne sont pas en réanimation...

 

Et sinon beaucoup de personne qui ont une polyarthrite et sont en obésité morbide prennent déjà du plaquenil. Il serait bien de voir les effets préventif de ce médicament sur eux est ce que ces personnes ont eu le covid 19 si oui de quelle intensité?.

Vous aurez des résultats sur l’efficacité du traitement prescrit en prophylaxie avec l’essai prEP COVID, testé actuellement sur 900 soignants volontaires.

Portrait de Angelussauron
20/avril/2020 - 09h07
lilirose45 a écrit :

C'est de que j'allais dire

A aucun moment ils ne parlent de l'azithromycine qui est associé 

 

Et d'ailleurs si on va plus loin c'est l'azithromycine qui est bien plus dangereuse que l' hydroxychloroquine. Il y a plus d'effets indésirables pour un antibiotique.

Donc c'est plus lui qu'il faut tester car en effet pour les personnes en réanimation c'est sans doute ce médicament qui ne marche pas ou qui aggrave car les lésions sont déjà trop importantes. Et c'est d'ailleurs pour ça que Raoult veut qu'on l'utilise sur des personnes dont le système immunitaire à la force de vaincre ce virus.

Portrait de Angelussauron
20/avril/2020 - 09h06
Stuzen CZ a écrit :

On peu même affiner ce ciblage par (Homme noir autour de la soixantaine, en surpoids et souffrant de comorbidités). 

 

Pas compris "homme noir"?

Portrait de lilirose45
20/avril/2020 - 08h54
Angelussauron a écrit :

Ça serait bien que ces médecins lisent complétement, le traitement qu'utilise le professeur Raoult car c'est de l'hydroxychloroquine avec de l'azithromycine... Et ça se dit médecin....

Et bien évidemment c'est un traitement pour les personnes qui ne sont pas en réanimation...

 

Et sinon beaucoup de personne qui ont une polyarthrite et sont en obésité morbide prennent déjà du plaquenil. Il serait bien de voir les effets préventif de ce médicament sur eux est ce que ces personnes ont eu le covid 19 si oui de quelle intensité?.

C'est de que j'allais dire

A aucun moment ils ne parlent de l'azithromycine qui est associé 

 

Portrait de Angelussauron
20/avril/2020 - 08h52

Ça serait bien que ces médecins lisent complétement, le traitement qu'utilise le professeur Raoult car c'est de l'hydroxychloroquine avec de l'azithromycine... Et ça se dit médecin....

Et bien évidemment c'est un traitement pour les personnes qui ne sont pas en réanimation...

 

Et sinon beaucoup de personne qui ont une polyarthrite et sont en obésité morbide prennent déjà du plaquenil. Il serait bien de voir les effets préventif de ce médicament sur eux est ce que ces personnes ont eu le covid 19 si oui de quelle intensité?.

Portrait de Harriet
20/avril/2020 - 08h26
djbaxter a écrit :

Ce qui ne contredit pas l'étude du Professeur Raoult puisqu'il recommandait une prise anticipée chez les patients détectés précocément par des tests massifs. On en revient toujours au même problème, même au 11 mai, il n'y aura pas moyen de tester la population déconfinée, loin de là, à 500 000 par semaine maxi. 

Effectivement ...

Il n'a jamais été dit que le traitement fonctionne sur les cas sévères puisque le protocole stipule une prise médicamenteuse dés les premiers symptômes/dépistage ... afin de réduire la charge virale ... une fois que le système immunitaire s'est emballé , c'est trop tard ....

Par contre, à quand une étude ciblée des sujets à risques (Homme autour de la soixantaine , en surpoids et souffrant de comorbidités)  ? ... Une étude randomisée dans  ce sens permettrait , enfin, de connaître l'efficacité du traitement de D. Raoult ...