15/04/2020 16:00

Coronavirus - Alors que les soignants ont besoin de masques, le Dr Ohana révèle que l'administration en a bloqué des milliers plusieurs jours à Roissy - Regardez

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait une nouvelle édition spéciale de "Morandini Live" en direct sur CNews et Non Stop People consacrée au coronavirus. Au cours de l'émission, le Docteur Sydney Ohana, chirurgien esthétique, a évoqué l'opération qu'il a mis en place pour distribuer des masques et du gel hydroalcoolique au personnel soignant.

"Il y a un mois, quand je suis arrivé masqué et ganté sur votre plateau, vous aviez peur que les téléspectateurs soient inquiets de me voir dans cette tenue. En tant que médecins, on était plus informés de ce qui allait se passer. C'était une catastrophe qui allait arriver. Pour nous, c'était une chronique complétement avancée de catastrophe", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "A ce moment-là, j'ai donné tout mon matériel aux hôpitaux et commandé, non pas à titre personnel mais avec beaucoup d'amis et de donateurs par l'entremise d'une association humanitaire, 500.000 masques le 15 mars. Ca a mis beaucoup de temps à arriver, beaucoup de temps à être dédouané".

Sydney Ohana, qui se charge de la livraison avec ses équipes, confie être "harcelé de demandes" venant des Ehpad et des mairies. A la question de savoir comment il a réussi à s'approvisionner en masques, le chirurgien esthétique explique avoir "eu la chance d'anticiper".

"Par anticipation, ça m'a permis de faire passer ma commande avant toutes les autres. Je regrette qu'il ait fallu attendre trois jours pour décharger l'avion à Roissy, puis la commande a passé cinq jours en douane pour vérifier la qualité des masques. Au total 8 jours alors qu'il y a urgence. Ca nous a retardé dans la livraison. Le maître mot c'est l'anticipation. Les pouvoirs publics n'ont pas assez anticipé cette crise", a-t-il indiqué.

Face au succès de son opération, Sydney Ohana a confié qu'il va relancer, dès la semaine prochaine, "une opération de 500.000 masques". "Nous avons commandé une tonne de gel hydroalcoolique. Des flacons de 10L avec un bec verseur. Nous les envoyons par flacon de 10L à de nombreux services hospitaliers, comme Georges-Pompidou, La Pitié Salpétrière, parce que ça manque dans plusieurs services", a-t-il conclu.

Ailleurs sur le web

Vos réactions