02/04/2020 11:01

Coronavirus: Non, vous ne pouvez pas partir pour les vacances de Pâques et même pas dans votre résidence secondaire - VIDEO

Christophe Castaner a fermement rappelé aux Français que le début des vacances scolaires de printemps dans quelques jours ne sera pas synonyme de "grands départs", en raison du confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus. "Très concrètement, on ne part pas en vacances pendant la période de confinement", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur LCI.

Pour s'assurer que les Français concernés par le début vendredi soir des vacances scolaires de printemps, soit la zone C (Ile-de-France et Occitanie), ne partent pas, M. Castaner a indiqué avoir renforcé les contrôles sur les grands axes routiers, mais aussi dans les aéroports et les gares où "l'offre ferroviaire est réduite à 6% de sa capacité". "Tout abus sera sanctionné", a prévenu le ministre.

Il a également demandé aux préfets concernés de vérifier le niveau des locations saisonnières dans les zones touristiques. "Le confinement est une contrainte pour les familles, je le sais, mais nous devons tenir", a déclaré le ministre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
2/avril/2020 - 11h56

Casta a du halluciner de devoir dire ça. C'est pourtant évident. Mais après tout ce qu'on a vu (des gens agglutinés dans les parcs, qui flânaient, le million de francilien qui est allé se mettre au vert un peu partout dans le pays) et qu'on voit encore (l'incivisme et l'indiscipline de certains)... Sait-on jamais, un rappel s'imposait.

Portrait de Angelussauron
2/avril/2020 - 11h21

Si les trains avaient été stoppé et que les flics contrôlés les péages ça n'arriverait pas...

C'est que le boulot est mal fait encore une fois.

Portrait de hummerH2
2/avril/2020 - 11h15

Le maire de ma commune, dont la population a augmenté de 30% depuis le début de la crise du a des arrivées massives de proprio de résidences secondaires fuyant la région parisienne, à pris il y a 3 jours un arrêté interdisant toute nouvelle occupation de résidence secondaire sur l'ensemble de la commune.

Un arrêté qui me semble plus "symbolique" qu'autre chose, car dans les faits, quoi faire en découvrant une éventuelle arrivée ?

Le texte prévoit bien une amende de 135 euros ainsi que la saisine du juge des référés pour qu'il prononce des injonctions à l'égard des propriétaires, mais ces mesures me semblent bien "illusoires"...smiley