26/02 20:29

Virus - Ministre de la Santé : "L'épouse du patient hospitalisé à Annecy est également positive. C'est le 18e cas en France, mais il n'y a pas d'épidémie en France"

20h27: On apprend ce soir que le service de réanimation de l'hôpital de Creil sera "fermé pendant 14 jours" après avoir accueilli l'homme de 60 ans décédé et testé positif au nouveau coronavirus. Ce dernier y a séjourné six jours avant d'être transféré dans un "état gravissime" à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

19h06: Le Ministre de la Santé prend la parole: 

"L'épouse du patient hospitalisé à Annecy est également positive, mais il n'y a pas d'épidémie en France. Cette femme est donc le 18e cas en France. Nous avons également décidé de déstocker 15 millions de masques. Le ministre de la Santé a enjoint les Français à se laver les mains pour éviter la propagation du coronavirus, mais aussi de la grippe saisonnière.

Et le ministre de conclure en affirmant que l'union nationale est nécessaire face à ce virus et que "les polémiques ne sont pas à  la hauteur"

17h33: Alors que Nice vient d'annoncer l'annulation des derniers temps forts de son Carnaval, Menton emboîte le pas et ne mènera pas à son terme sa 87e Fête du citron. Une décision préventive alors que quatre cas positifs ont été identifiés à quelques kilomètres de la frontière, à Alassio selon Nice Matin. Le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, s'attriste de cette mesure. "La Fête se déroulait très bien. 

17h03: Le maire de Nice Christian Estrosi annonce l’annulation de la « dernière sortie du carnaval de la ville samedi », et du feu d'artifice prévu dimanche . Une annonce faite lors d'une conférence de presse.

"A titre de précaution je décide que la dernière sortie de Carnaval n'aura pas lieu samedi prochain", a-t-il déclaré comme le rapporte France Bleu en précisant qu'il s'agit d''"une décision mûrement réfléchie : la santé passe avant l'économie".

Avant de rassurer les habitants de Nice : "Aucun cas positif au Coronavirus n'a été détecté dans notre ville et dans notre métropole, notre CHU est préparé, les choses sont bien organisées".

16h27: Un premier cas de coronavirus a été confirmé au Brésil, annonce le ministre de la Santé, sur un patient de Sao Paulo (sud-est) ayant séjourné en Italie. Il s'agit du premier cas de Covid-19 détecté en Amérique latine.

Cet homme, qui avait consulté à son retour à Sao Paulo, la plus grande mégapole d'Amérique latine avec 12 millions d'habitants, avec des symptômes grippaux, a été placé à l'isolement à domicile et "va bien", a précisé le ministre.

15h55: Le match de rugby du Tournoi des 6 Nations Irlande/Italie à Dublin prévu le 7 mars est annulé. La rencontre est reportée.

La Fédération irlandaise de rugby va "immédiatement travailler avec [ses] partenaires des Six Nations pour trouver prochainement une solution de reprogrammation des matchs".

14h51: Le préfet de l'Oise Louis Le Franc indique qu'aucun vol n'est annulé sur l'aéroport de Beauvais et que "pour l'instant", la préfecture n’envisageait pas d'annuler les vols en provenance d'Italie.

14h38: Donald Trump a annoncé mercredi qu'il s'exprimerait sur la crise du coronavirus lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche à 23H00 GMT, en accusant les démocrates et certains médias comme CNN de noircir le tableau et d'affoler les marchés. Ils "s'emploient à présenter le Caronavirus (sic) comme aussi mauvais que possible, créant notamment la panique sur les marchés", a dénoncé le président américain. Il a aussi reproché aux "démocrates-qui-ne-font-rien" de "parler beaucoup" sans agir. Il tiendra sa conférence de presse en présence de responsables des Centres de contrôle et de prévention des maladies américains.

14h21: Stéphanie Dameron, rectrice de l'académie d'Amiens:

"Les établissements scolaires sont actuellement fermés en raison des vacances."

"Un enseignement à distance pourra être proposé dès lundi"

14h13: Etienne Champion, Directeur Général de l'Agence régionale de santé Hauts-de-France :

"Les deux patients originaires de l'Oise ne s'étaient pas rendus dans une zone à risque"

"Les investigations sont encore en cours pour examiner la source des deux contaminations"

"Les patients avaient également consulté des médecins généralistes, ils sont en cours d'investigations".

"Les cas contact qui présenteraient des symptômes seront pis en charge immédiatement, afin d'être hospitalisés en isolement, dans l'attente d'un diagnostic."

"Des points d'informations réguliers seront diffusés."

Un numéro a été mis en place , une plateforme régionale: 0320305800

 Concernant le cas de l'enseignant de l'Oise décédé à Paris, il précise que "l'homme a été en arrêt de travail à partir du 12 février inclus et n'a pas fréquenté son établissement depuis cette date".

"Compte tenu des 14 jours d'incubation, seuls les parents, enfants et collègues ayant été en contact avec cet enseignant et dont les symptômes ont débuté entre le 12 et le 15 février sont invités à manifester auprès du samu. Nous avons dépassé la période d'incubation, donc une personne qui aujourd'hui n'est pas malade n'est plus concernée par la contagion, puisque l'arrêt de travail date de plus de 14 jours. "

13h38: L'UEFA confirme que la rencontre d'Europa League entre le FC Milan et les Bulgares du PFC Lugorets se jouera bien à huis clos, demain soir, à 21 heures.

13h33: Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la santé, déclare: "Je donnerai désormais tous les jours à 19h un point presse".

"Nous prenons des décisions fondées sur le rationnel et le médical. (...) Il n'y a pas de malades identifiés à Turin ou dans la zone du Piémont. La ville se situe à 200 km des zones dites à risque : il n'y a donc pas de données médicales ou de données épidémiologiques qui préconiseraient d'interdire cet événement. (...) Je le redis : nous sommes là dans le cadre d'un match face à Turin, il n'y a pas de malade à Turin. Il ne s'agit pas d'une zone à éviter en Italie."

13h24: Selon Europe 1, quelques heures après le décès du premier Français depuis l'apparition du coronavirus, l'hôpital de Creil, où il avait hospitalisé avant d'être transféré à la Pitié-Salpêtrière, a déclenché le "plan blanc".

Nos confères précisent que, par conséquent, toutes les opérations non urgentes qui étaient prévues sont annulées. Tout le personnel de l'hôpital est mobilisé en cas de nouveaux cas.

13h19: Un douzième décès relié à l'épidémie de nouveau coronavirus s'est produit en Italie, où le bilan s'établit désormais à 374 cas et 12 morts, a annoncé mercredi la Protection civile.

Un précédent décompte officiel, publié mardi soir, faisait état de 322 cas et dix morts. Tous les cas mortels sont des personnes âgées souffrant déjà d'autres pathologies graves, a précisé la Protection civile.

12h38: Le patient français de 60 ans décédé la nuit dernière des suites du Coronavirus « pourrait ne pas avoir voyagé dans une zone touchée par le coronavirus », selon le ministère de la Santé

12h14: Le point sur ce qu'il faut retenir à la mi-journée

Un premier Français, un homme de 60 ans, est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, dans la nuit de mardi à mercredi à Paris, et la découverte de nouveaux cas s’accélère en France, avec cinq recensés depuis mardi.

Pour l’heure, le bilan de la maladie Covid-19 en France est de deux morts (le Français de 60 ans et un touriste chinois de 80 ans), onze guérisons et quatre malades toujours hospitalisés, soit 17 cas au total.

Outre le sexagénaire décédé, deux nouveaux cas ont été confirmés mercredi, en plus des deux déjà annoncés mardi soir. Aucun cas n’avait été repéré en France depuis le 15 février, mais entretemps, la maladie a gagné l’Italie, pays frontalier qui est aussi celui d’Europe le plus touché.

«Le 17e cas confirmé (en France) est un homme de 60 ans, français, qui a été testé en urgence hier à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans un état gravissime et qui est malheureusement décédé dans la nuit», a annoncé le N.2 du ministère, Jérôme Salomon, lors d’une conférence de presse.

«L’enquête a été lancée en urgence» sur l’endroit où ce patient a pu être infecté et sur son entourage, a-t-il ajouté, en précisant que «tous les détails des investigations en cours» seraient présentés par le ministre Olivier Véran lors d’une conférence de presse en soirée.

Parmi les cas annoncés mercredi figure «un homme français de 55 ans actuellement hospitalisé à Amiens et qui est dans une situation clinique grave (...) en réanimation», a détaillé le Pr Salomon.

L’autre est «un homme français de 36 ans hospitalisé à Strasbourg», qui «ne présente pas de signe de gravité», a-t-il poursuivi, en indiquant que ce patient revenait de Lombardie, l’une des régions italiennes touchées par la maladie.

Les deux cas annoncés mardi soir étaient une Chinoise revenue de Chine le 7 février, hospitalisée à Paris sans «aucun signe clinique de gravité», et un «homme d’une soixantaine d’années hospitalisé en Auvergne-Rhône-Alpes après des séjours répétés en Lombardie», pour qui il n’y a pas non plus de signe de gravité, a rappelé Jérôme Salomon.

Enfin, des enfants d’un «groupe scolaire de Courbevoie de retour d’un voyage en Lombardie» ont également été testés car certains présentaient des symptômes, mais les résultats sont «négatifs».

En outre, la crise en Italie a provoqué des craintes autour du match de foot qui doit opposer mercredi soir l’Olympique lyonnais à la Juventus Turin en 8e de finale de Ligue des champions.

De Marine Le Pen à Ségolène Royal, plusieurs figures de l’opposition ont critiqué l’autorisation donnée aux supporteurs de la Juventus de se rendre à Lyon, autorisation toujours défendue par le gouvernement et la majorité.

«Je crois qu’il n’est pas raisonnable de les accueillir et que nous sommes encore confrontés là à une incohérence de la part du gouvernement», a dénoncé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen sur France Inter.

A gauche, Ségolène Royal a estimé sur France 2 que cette décision «paraît incohérente» et que «l’opinion ne la comprend pas».

«Aujourd’hui, les experts de veille sanitaire et de santé publique disent qu’il n’est pas nécessaire» d’interdire la venue des supporteurs, a souligné sur BFMTV Gabriel Attal, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale.

«Est-ce que le virus circule activement à Turin ? Non. Est-ce qu’il circule activement dans la région de Turin ? Non», a-t-il argumenté.

Mardi soir, à l’issue d’une réunion à Rome avec plusieurs de ses collègues européens, Olivier Véran avait confirmé que la France, tout comme les autres pays voisins de l’Italie, n’entendait pas fermer les frontières, en jugeant qu’il s’agirait d’une mesure disproportionnée.

Enfin, les craintes sur la propagation du coronavirus se ressentent également sur les réservations aériennes: celles en provenance de France vers l’Asie, en excluant la Chine berceau de l’épidémie, se sont effondrées de 68,5% dans la semaine du 12 février, selon le bureau d’études ForwardKeys.

11h57: Alors que ce matin le ministère de la Santé annonçait le décès d'un homme cette nuit, Le Parisien donne des détails sur ce premier Français mort depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

Il s'agit d'un homme âgé de 60 ans qui est originaire de Vaumoise, dans l'Oise. Il était conseiller municipal et enseignant au collège de Crépy-en-Valois. Il serait décédé d'une "embolie pulmonaire".

"Il avait commencé à se sentir mal dès le début des vacances et avait rapidement été hospitalisé", a précisé le maire de la ville Gilles Petitbon qui précise qu'il ne rentrait "ni d'Italie ni de Chine".

11h54: Le Premier ministre Edouard Philippe recevra demain matin à 8h30 tous les présidents de partis et de groupes parlementaires, annonce Matignon à BFMTV

11h52: Les clients d'un hôtel touché par le nouveau coronavirus à Innsbruck en Autriche ont été autorisés à sortir, après la levée de la quarantaine imposée la veille à l'établissement, a-t-on appris auprès du gouvernement du Tyrol

11h48: Trente touristes ont été placés «par précaution» en confinement dans un hôtel de Beaune (Côte d'Or) suite au décès sans cause certifiée d'un Hongkongais, a indiqué mercredi l'Agence régionale de santé (ARS).

«Après le décès sans symptôme précurseur, cette nuit dans un hôtel de Beaune, d'un touriste ressortissant de Hong Kong, des investigations sont en cours pour lever toute suspicion d'un cas de coronavirus-Covid-19», a précisé dans un communiqué l'ARS Bourgogne-Franche-Comté

. Les résultats de ces analyses seront connus «dans la journée», selon l'agence, qui ajoute, que, «par mesure de précaution, le groupe des 30 voyageurs auquel appartenait cette personne, et qui devait repartir ce matin en autocar vers Paris, a été retenu au sein de l'établissement, le temps des analyses». Les autres clients de l'hôtel Ibis de Beaune (groupe AccorHôtels), «qui n'ont pas eu de contact avec le groupe, ont pu repartir», selon l'agence.

Dans un communiqué séparé, la mairie de Beaune a précisé que l'état de santé du client décédé était «fragile en raison de problèmes cardiaques importants» et confirme l'absence «apparente de symptomatologie proche de celle du virus».

11h40: L'Iran a fait état de la mort de quatre personnes infectées par le nouveau coronavirus parmi 44 nouveaux cas détectés ces dernières 24h, portant le bilan à 19 morts et le nombre de cas à 139.

Quinze des nouveaux cas ont été détectés dans la ville de Qom (centre), épicentre de l'épidémie en Iran, neuf à Gilan, quatre à Téhéran, trois au Khouzestan et entre un ou deux cas dans une dizaine d'autres provinces, selon le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour.

11h33: Le ministre de la Santé, Olivier Véran, fera un nouveau point sur la situation ce soir à 19h

11h29: Le président iranien Hassan Rohani a accusé les Etats-Unis, ennemi juré de la République islamique, de répandre « la peur » autour du nouveau coronavirus dont le bilan en Iran est de 19 morts, soit le plus lourd après celui de la Chine.

Le porte-parole du ministère de la santé Kianouche Jahanpour a annoncé le décès de quatre nouvelles personnes parmi 44 nouveaux cas de personnes infectées par le nouveau coronavirus détectés ces dernières 24h, portant le bilan à 19 morts.

Près de 140 personnes, dont le vice-ministre de la Santé, ont été infectées par la maladie à travers plus de dix provinces d’Iran et la plupart des voisins de la République islamique ont mis en place des mesures de restrictions des déplacements et de placement en quarantaine.

Nombre d’écoles, universités et centres culturels ou sportifs ont été fermés et de nombreux événements repoussés pour permettre à des équipes sanitaires de désinfecter les lieux et transports publics iraniens.

« Nous ne devrions pas laisser l’Amérique ajouter un virus, appelé la peur extrême (...), au coronavirus », a déclaré M. Rohani à l’issue d’une réunion du cabinet au lendemain d’une déclaration du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo appelant l’Iran à « dire la vérité » au sujet de l’épidémie en Iran.

Depuis l’annonce le 19 février des deux premiers décès dus à la maladie, à Qom, ville sainte chiite du centre du pays qui attire pèlerins et théologiens du monde entier, le gouvernement a promis d’être plus transparent après avoir été accusé de minimiser le bilan de l’épidémie sur son sol.

« Les Américains eux-mêmes sont en difficulté face au coronavirus. 16.000 personnes sont mortes de la grippe (aux Etats-Unis) mais ils ne parlent pas de leurs propres (morts) », a ajouté M. Rohani.

Mardi le président iranien avait déjà appelé au calme, affirmant que l’épidémie n’était pas pire que d’autres ayant déjà touché l’Iran.

« Le régime iranien aurait caché des détails vitaux sur l’épidémie dans ce pays », a affirmé mardi Mike Pompeo, lors d’une conférence à Washington. « Tous les pays, y compris l’Iran, doivent dire la vérité sur le coronavirus et coopérer avec les organisations d’aide internationale », a-t-il martelé.

M. Rohani a insisté sur les progrès de l’Iran face à l’épidémie, évoquant une « baisse des visites (à l’hôpital) et des progrès dans le traitement ». Il a également promis d’être transparent sur le nombre de mort et de personnes infectées.

11h16: Selon France 3, une centaine d'étudiants de Sciences Po de Reims ont dû regagner lundi dernier leur logement pour une mise en quarantaine.

D'après nos confrères, les jeunes ont transité ou séjourné il y a quelques jours à Milan. Le directeur de la communication de Sciences Po explique "appliquer les consignes du ministère de la Santé". La situation est désormais géré par le rectorat de Champagne-Ardenne.

11h14: Le nombre de personnes contaminées par le nouveau coronavirus a bondi à 1.146 en Corée du Sud, après l’annonce mercredi de 169 nouvelles contaminations et un 11e décès par les autorités sanitaires de ce pays d’Asie de l’Est.

Il s’agit du niveau de contamination le plus important au monde en dehors de la Chine continentale, où l’épidémie de Covid-19 est apparue en décembre.

La 11e personne à avoir succombé au virus est un homme d’une trentaine d’années originaire de Mongolie, devenu le premier étranger décédé en Corée du Sud, selon un communiqué du Centre de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). Il était hospitalisé dans l’attente d’une greffe du foie, selon l’agence de presse Yonhap.

L’immense majorité des nouveaux cas de contamination -- 90% -- ont été détectés à Daegu (sud), quatrième ville du pays et épicentre de l’épidémie en Corée du Sud, et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord.

Les rues de Daegu -- qui compte quelque 2,5 millions d’habitants -- sont largement désertées depuis des jours, à l’exception de longues files d’attente dans les quelques magasins qui vendent des masques de protection.

Les autorités ont appelé la population à se montrer très prudente, en conseillant aux habitants de rester chez eux en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires.

« Le gouvernement va mobiliser toutes les ressources et tous les moyens » pour tenter de contrôler l’épidémie, a déclaré le Premier ministre, Chung Sye-kyun, lors d’une réunion à Daegu, a rapporté l’agence de presse Yonhap.

11h09: Ce qu'il faut retenir ce matin sur la situation

Un premier Français est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, dans la nuit de mardi à mercredi à Paris, a annoncé mercredi le ministère de la Santé, selon lequel il s’agit d’un homme de 60 ans.

En comptant ce patient décédé, cinq nouveaux cas ont été confirmés en France entre mardi soir et mercredi matin. Pour l’heure, le bilan de la maladie Covid-19 en France est de deux morts (le Français de 60 ans et un touriste chinois de 80 ans), onze guérisons et quatre malades toujours hospitalisés, soit 17 cas au total.

«Le 17e cas confirmé est un homme de 60 ans, français, qui a été testé en urgence hier à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans un état gravissime et qui est malheureusement décédé dans la nuit», a annoncé le N.2 du ministère, Jérôme Salomon, lors d’une conférence de presse.

«L’enquête a été lancée en urgence» sur l’endroit où ce patient a pu être infecté et sur son entourage, a-t-il ajouté, en précisant que «tous les détails des investigations en cours» seraient présentés par le ministre Olivier Véran lors d’une conférence de presse en soirée.

Outre le sexagénaire décédé, deux nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés mercredi, en plus des deux déjà annoncés mardi soir.

L’un est «un homme français de 55 ans actuellement hospitalisé à Amiens et qui est dans une situation clinique grave (...) en réanimation», a détaillé le Pr Salomon.

L’autre cas dévoilé mercredi matin est «un homme français de 36 ans hospitalisé à Strasbourg», qui «ne présente pas de signe de gravité», a-t-il poursuivi, en indiquant que ce patient revenait de Lombardie, l’une des régions italiennes touchées par la maladie.

Les deux cas annoncés mardi soir étaient une Chinoise revenue de Chine le 7 février, hospitalisée à Paris sans «aucun signe clinique de gravité», et un «homme d’une soixantaine d’années hospitalisé en Auvergne-Rhône-Alpes après des séjours répétés en Lombardie», pour qui il n’y a pas non plus de signe de gravité, a rappelé Jérôme Salomon.

Enfin, des enfants d’un «groupe scolaire de Courbevoie de retour d’un voyage en Lombardie» ont également été testés car certains présentaient des symptômes, mais les résultats sont «négatifs».

10h55: Des dizaines de passagers qui ont débarqué du navire de croisière Diamond Princess touché par le coronavirus présentent certains symptômes, a déclaré le ministre japonais de la Santé, sur fond de nombreuses critiques sur la gestion de la crise sanitaire.

Mardi, les autorités ont contacté 813 anciens passagers du paquebot autorisés à en descendre la semaine passée, après avoir été testés négatifs au nouveau coronavirus venu de Chine.

Sur ces personnes, « 45 ont fait état de certains symptômes », a déclaré le ministre à une commission parlementaire.

« Nous leur avons demandé de consulter un médecin et de passer des tests » pour vérifier s’ils étaient infectés par le nouveau coronavirus, a précisé le ministre.

Le gouvernement japonais défend la façon dont il a géré la mise en quarantaine du Diamond Princess pendant 14 jours à partir du 5 février, mais il est vivement critiqué en raison des centaines de cas d’infection au coronavirus qui s’y sont développés.

Les reproches ne se sont pas calmés après le débarquement des passagers, car contrairement aux autres pays qui ont imposé une quarantaine supplémentaire à leurs ressortissants, le Japon a laissé rentrer chez eux les passagers, par les transports en commun, avec de simples consignes de porter un masque, d’éviter de rencontrer du monde.

Mercredi, au moins deux anciens passagers du navire de croisière avaient d’ores et déjà été confirmés infectés, après avoir pourtant été testés négatifs avant de débarquer du navire immobilisé près de Yokohama au sud de Tokyo.

Le ministre Kato a assuré que le gouvernement avait renforcé la surveillance de la santé des ex-passagers après que le gouvernement a confirmé le premier cas, une sexagénaire qui est retournée chez elle dans la préfecture de Tochigi, au nord de Tokyo.

« Nous avions pensé que le suivi initial était une mesure de précaution, mais maintenant nous le renforçons et vérifions chaque jour » par téléphone, a déclaré M. Kato mercredi.

10h49: La compagnie Air Canada annonce la prolongation de la suspension de ses vols entre le Canada et les villes de Pékin et Shanghai jusqu'au 10 avril, en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus en Chine.

Les vols vers ces villes avaient été suspendus temporairement le 30 janvier jusqu'à fin février après que le ministère canadien des Affaires étrangères eut déconseillé aux Canadiens «tout voyage non-essentiel en Chine» compte tenu de la propagation rapide du virus.

10h40: Le point sur ce que l'on sait sur la situation en France

Un premier Français est mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus apparu en Chine, dans la nuit de mardi à mercredi à Paris, a annoncé mercredi le ministère de la Santé, en précisant qu'il s'agit d'un homme de 60 ans.

Au total, 17 cas de personnes contaminées par ce virus ont été recensés en France, dont cinq depuis mardi. Outre le patient décédé la nuit dernière, un touriste chinois octogénaire était mort le 14 février.

10h37: La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé qu'elle allait geler ses embauches et proposer des congés sans solde à ses employés pour «affronter les effets économiques du coronavirus» alors que l'épidémie continue de progresser.

«Lufthansa met en place plusieurs mesures de réduction des coûts» explique le groupe dans un communiqué précisant toutefois que «l'effet sur les résultats de la situation actuelle n'est pas encore évaluable».

10h10: Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, s'exprime lors d'une conférence de presse

"Il y a 3 nouveaux cas confirmés, le nombre de cas en France est de 17"

- On recense "un mort parmi les trois nouveaux cas confirmés en France". Le patient est décédé cette nuit à Paris à la Pitié Salpêtrière des suites d'une embolie pulmonaire. Il s'agit du deuxième mort sur le sol français.

- Parmi ces 3 cas, il y a un homme de 55 ans qui est hospitalisé à Amiens et qui est "dans une situation clinique grave"

- Le deuxième cas est un homme de 36 ans hospitalisé à Strasbourg "et ne présente pas de signes de gravité"

09h31: Le point sur la situation ce matin

Plus d’un millier de cas en Corée du Sud et toujours plus de pays touchés: la pneumonie virale se répand dans le monde entier pendant que les bilans diminuent en Chine, à l’épicentre de l’épidémie.

Le nouveau coronavirus a fait son apparition mardi dans quatre nouveaux pays: Autriche, Suisse, Croatie, Algérie. La maladie Covid-19 concerne désormais, Chine mise à part, trois douzaines d’Etats où elle a fait plus de 40 morts et 2.700 contaminations.

Mais l’épidémie, apparue en décembre dans le centre de la Chine, semble avoir atteint un pic dans ce pays: les autorités ont fait état mercredi matin de 52 nouveaux décès en l’espace de 24 heures contre 71 la veille, soit le chiffre le plus bas depuis plus de trois semaines.

Evénements culturels ou sportifs annulés, économie en berne et dégringolade continue des marchés financiers: au niveau planétaire, l’épidémie et ses conséquences inquiète particulièrement l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le monde n’est «tout simplement pas prêt» à y faire face, a averti mardi Bruce Aylward, l’expert qui dirige la mission conjointe OMS/Chine, de retour de Pékin. «Vous devez être prêt à gérer cela à une plus grande échelle, et cela doit être fait rapidement», a-t-il ajouté.

En Corée du Sud, où la situation est «très grave», selon le président Moon Jae-in, le nombre de contaminations a encore bondi pour dépasser désormais le millier de cas.

L’armée américaine, qui stationne actuellement 28.500 soldats dans le pays, a annoncé que l’un d’entre eux avait contracté le virus près de Daegu (sud-est), la ville qui compte de loin le plus grand nombre de cas en Corée.

Le pays, qui dénombre 11 morts selon le bilan annoncé mercredi matin, est le premier foyer mondial de contamination après la Chine. Le bilan d’infections s’élève désormais à 1.146 personnes touchées, après l’ajout de 169 nouveaux cas.

La plupart des cas confirmés sont liés à une secte d’inspiration chrétienne, dont une fidèle aurait contaminé des centaines d’autres croyants.

En Europe, l’Italie est le pays européen le plus touché, avec plus de 300 personnes contaminées, pour la plupart dans le nord du pays. Dix personnes y ont succombé, toutes des personnes âgées et atteintes précédemment de pathologies graves. Plusieurs médias ont annoncé une onzième victime.

Les pays voisins se sont engagés à garder leurs frontières ouvertes lors d’une réunion ministérielle mardi à Rome.

Mais la France «invite» ses ressortissants à éviter les régions d’Italie les plus touchées. L’Hexagone compte désormais deux nouveaux cas de contamination, dont une jeune Chinoise arrivée de Chine et un Français qui avait voyagé dans la région de Milan. Leur état de santé n’inspire aucune inquiétude, selon les autorités.

Sur le continent, deux hôtels sont placés en quarantaine, à Innsbruck (Autriche) et dans l’île espagnole de Tenerife (Canaries).

- La pandémie menace -

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti lundi que le monde restait menacé de «pandémie», à savoir une épidémie d’ampleur internationale.

L’agence de l’ONU s’inquiète particulièrement des risques pour les pays pauvres, mal équipés pour dépister et combattre le nouveau virus.

Sur le continent africain, après l’Egypte, une deuxième infection a été officiellement enregistrée: en Algérie, concernant un Italien arrivé le 17 février.

En Iran, la mission d’une équipe d’experts de l’OMS a été retardée, mais reste prévue. Téhéran a annoncé mardi trois nouveaux décès, portant son bilan à 15 morts, le plus lourd en dehors de la Chine. Le vice-ministre de la Santé en personne, Iraj Harirchi, a été contaminé.

Dans un contexte de vives tensions entre Washington et Téhéran, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a exigé de l’Iran qu’il dise «la vérité» sur l’épidémie.

08h29: Les autorités sanitaires fédérales américaines ont prévenu que la question n’est plus de savoir si le coronavirus va se répandre dans des villes américaines mais quand, et elles appellent les Américains à se préparer. En prenant notamment des mesures de "distance sociale", c’est à dire par exemple en fermant des écoles s’il le faut, ou en divisant les classes en de plus petits groupes, en annulant des réunions ou des rassemblements et en favorisant le télétravail.

06h48: La Chine annonce aujourd'hui un bilan de 52 morts du coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant à 2.715 le total cumulé depuis l'apparition de la pneumonie virale en décembre dans le Hubei (centre). Ce chiffre est le plus bas depuis trois semaines.

06h11: Un résident de Sao Paulo ayant récemment visité l'Italie est testé pour le virus Covid-19, a annoncé mardi le ministère de la Santé brésilien, évoquant un cas qui, si avéré, pourrait alors être le premier en Amérique du Sud.L'homme de 61 ans a voyagé en Lombardie, le berceau de l'épidémie en Europe, entre le 9 et 21 février dans le cadre de son emploi, a indiqué le ministère dans une déclaration mardi. L'homme présentait des symptomes identiques à celui du virus, dont de la fièvre et un mal de gorge, selon la déclaration. Le ministère indique que des mesures de précautions standards ont été prises et que le patient est en bonne condition.

05h23: Les autorités sanitaires américaines ont dit mardi s'attendre à une propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis, encourageant les écoles, les entreprises et les gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution comme l'annulation d'événements publics."A terme, nous nous attendons à voir une propagation (de l'épidémie) dans ce pays", a affirmé Nancy Messonnier, directrice chargée des maladies respiratoires aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains. "La question n'est plus vraiment de savoir si cela va arriver, mais plutôt quand est-ce que cela va arriver, et combien de personnes dans ce pays tomberont gravement malades", a-t-elle ajouté.

05h01: Deux nouvelles contaminations au coronavirus ont été confirmées hier en France, une jeune femme chinoise qui revenait de Chine et un Français qui avait séjourné en Lombardie (Italie), au moment où les questions s'intensifient sur la stratégie du gouvernement pour contenir l'épidémie. "Nous avons ce soir deux nouveaux cas", a annoncé lors d'une conférence de presse le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon. Ils portent à 14 le nombre total de cas enregistrés en France depuis le début de la crise du nouveau coronavirus : ces deux nouveaux cas s'ajoutent en effet à 11 patients qui ont été déclarés guéris et ne sont plus hospitalisés, ainsi qu'à un Chinois âgé de 80 ans qui est décédé mi-février à Paris.

Le 13e cas est "une jeune femme chinoise revenue de Chine le 7 février, qui est hospitalisée à Paris" pour simple "surveillance" et qui "va très bien", a précisé le numéro deux du ministère de la Santé. Cette jeune femme a été testée négative au nouveau coronavirus mais était porteuse de "traces de guérison", a-t-il précisé.

Quant au 14e cas, il s'agit d'"un homme Français qui rentre d'un séjour en Lombardie et qui est actuellement hospitalisé en Auvergne-Rhône Alpes", une région frontalière de l'Italie, a ajouté le responsable. Ces deux cas ont été annoncés sur fond de multiplication des contaminations dans plusieurs pays extérieurs à la Chine (Corée du Sud, Iran, Italie...), un contexte préoccupant qui nourrit les débats en France sur les mesures à adopter pour contenir le virus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Sorj
27/février/2020 - 07h12
traker a écrit :

ce virus est une petite bombe nucléaire médicalisée préparez-vous !!!! ayez peur ayez très peur

Ce qui est surprenant c’est qu’il emprunte le même chemin que la Peste noire.

Même lieu de départ : province du Hubei, même porte d’entrée en Europe : par l’Italie. 

Portrait de Cl
27/février/2020 - 07h04

Il y a quand même plus de 350 personnes en France mises en quarantaine !!!!   

Portrait de LesRipoublicains
26/février/2020 - 21h30
Jilou1994 a écrit :

"Il n'y a pas d'épidémie"

Espérons qu'il a raison.

C'est surtout la femme de notre Président qui m'inquiète. Si les plus de 60 ans représentent 1/3 des contaminés, les 3/4 des victimes se situent dans cette tranche d'âge, avec la "réussite suivante" par décade :

4% pour 60 - 69 ans

8% pour 70 - 79 ans

16% pour 80 ans et plus

Manolo chercherait-il à se débarrasser de Brizitte en laissant Véran faire entrer massivement les tifosis ?

Portrait de LesRipoublicains
26/février/2020 - 21h19
bonheur-25 a écrit :

par contre le match milan/lugo se jouera sans spectateur (uefa)

marrant les italiens ne veulent s'autocontaminer mais pas contre si on peut faire un ou deux malades en France c'est plutôt bien

Un ou deux malades, ha ha ha ... Avec 3000 tifosis, véhiculés dans des bus de supporters qui par définition sont des milieux d'incubation potentiels, et qui vont pouvoir à leur tour répandre la bonne parole (avec quelques miasmes bien sûr, dans l'enceinte du stade, mais aussi dans les bistrots d'alentour), il faut s'appeler Véran pour ne pas imaginer le pire et avoir une confiance aveugle dans le fait que les turinois n'auraient pas voyagé dans les zones d'infection italienne au cours des 15 derniers jours.

Que Véran se pose la question du premier mort hexagonal, à savoir comment il a été contaminé ?

Par génération de virus spontané sans doute !

Le chant des sirènes grivoises parisiennes a fait tourner la tête de Buzyn, qui a quitté le navire en pleine crise épidémique sur ordre de la macronie pour remplacer un vrai branleur. De toute façon, nous avons affaire à des amateurs, qui devaient gouverner autrement qu'avant, et en fait, ils font pire que les partis traditionnels, sans résultats, mais en clivant tout le monde !

Portrait de Jilou1994
26/février/2020 - 21h06

"Il n'y a pas d'épidémie"

Espérons qu'il a raison.

Portrait de LesRipoublicains
26/février/2020 - 21h02
cineberry a écrit :

Vous avez déjà vu un membre de ce gouvernement rendre des comptes depuis deux ans et demi ?

Griveaux (mais c'était un branleur de première), Bayrou - Goulard - De Sarnez (assistants parlementaires européens fictifs), Delevoye (fausses déclarations de patrimoine), Flessel (qui s'escrime encore contre le fisc), Rugy (Le Homard l'a tué), Loiseau (là, c'est les urnes qui l'ont tuée), Benalla (le barbouze de Élysée mais il a fallu ramer pour le faire virer, le fils pas si spirituel que ça du Président) etc ... On se demande encore comment Castaner l'incompétent est toujours en place (sans doute qu'il ne fréquente pas assez de night-club pour qu'on n'ait pas encore pu le choper avec du shit).

 

Portrait de arquen
26/février/2020 - 20h55

je pense que la présidence Macron est complètement déconnectée des réalités sanitaires et sociales. je ne parle même pas de ce nouveau ministre de la santé totalement débordé et incompétent : pas un seul contrôle sanitaire à l'arrivée dans nos aéroports alors que nos voisins européens commencent à mettre en oeuvre un contrôle de température dès entrée sur leur territoire !

le syndrôme tchernobyl persiste !

Portrait de LesRipoublicains
26/février/2020 - 20h49

Super, pas d'épidémie en France, dixit la propagande gouvernementale !

On se demande alors pourquoi le ministre de la santé demande l'union nationale face au virus tout en qualifiant les "polémiques" d'inutiles.

On se demande aussi d'où vient le mort de l'Oise, et combien de personnes il a pu contaminer.

Que l'on se rassure, il est demandé aux personnes qui l'auraient côtoyé de se déclarer. C'est probablement moins onéreux que de lancer une enquête d'envergure pour retracer tous ses contacts ... mais à mon humble avis, puisque ce professeur était arrêté depuis 2 semaines, il aura eu le temps d'infecter plusieurs personnes qui seront autant de vecteurs pour propager l'épidémie dans notre pays.

Ceci étant, ce premier problème non encore réglé, il y en a un autre qui se profile, quand après le passage des 3000 tifosis à Lyon, on notera un départ de foyer d'épidémie dans la capitale des Gaules (chères à Barbarin et à ses disciples en soutane d'ailleurs smiley ), on verra si le ministre demandera encore d'arrêter deux Paul et Mickey !

Pour info, à Dublin, ils reportent le match du tournoi des 6 nations qui devait avoir lieu avec l'Italie. Principe de précaution ... qui n'a pas lieu d'être en France. Bah non, les italiens de Lombardie, de Vénitie, et d'ailleurs, ils sont restés cloîtrés chez eux et n'ont jamais fait de déplacement du coté de Turin dans les 2 semaines qui précèdent, bien sûr.

Il faut dire qu'en France, nous avons l'arme ultime pour arrêter le virus, une arme que le monde entier nous envie, le fameux 49.3; c'est d'ailleurs pour ça que le virus terrorisé préfère rester de l'autre coté de la frontière, de peur d'être éradiqué définitivement de la planète. Seuls quelques virus téméraires ont osé défier, à leurs risques et périls, la puissante administration Macron - Philippe - Véran - Buzyn et ils l'ont payés cher. Ils seront incinérés, avec le professeur !

Portrait de cineberry
26/février/2020 - 20h26
Wouhpinaise a écrit :

Si des supporters se trouvent infectés suite à ce match, Véran devra rendre de sacrés comptes !

Vous avez déjà vu un membre de ce gouvernement rendre des comptes depuis deux ans et demi ?

Portrait de vévert1416
26/février/2020 - 19h54

Ma fille est rentrée de Rome jeudi dernier. Ce matin elle a reçu un mail de l'université de Versailles lui demandant de rester chez elle pendant au moins une semaine

Portrait de Batori
26/février/2020 - 19h29 - depuis l'application mobile

Ben merde pour un pays où tout était son contrôle...
Depuis près de 3 ans c’est l’amateurisme de l’Élysée aux ministères.
Pathétique

Portrait de bonheur-25
26/février/2020 - 14h33

par contre le match milan/lugo se jouera sans spectateur (uefa)

marrant les italiens ne veulent s'autocontaminer mais pas contre si on peut faire un ou deux malades en France c'est plutôt bien

Portrait de GreenArrow
26/février/2020 - 13h54
Cl a écrit :

Le Gouvernement prend un risque énorme de maintenir le Match  !!!! 

c'est clair surtout pour un match de foot quoi !

Portrait de Cl
26/février/2020 - 13h48

Le Gouvernement prend un risque énorme de maintenir le Match  !!!! 

Portrait de hummerH2
26/février/2020 - 12h14
Benydu66 a écrit :
Donc ce n'est plus tellement une personne agée je regrette à 60 ans on est pas si vieux....et si une mutation était en court?
Mais profites-en petit virus nous laissons nos frontières grandes ouvertes pour toi en France...développe-toi, sélection naturelle?

Comme pour la grippe, ce n'est pas uniquement une question d'age .

Si une personne, par exemple, connait déjà, et quel que soit son age !!! , des problèmes cardiaques, pulmonaires, du diabète.... alors un coronavirus trouvera un terrain beaucoup plus propice pour une issue fatale.

Portrait de Benydu66
26/février/2020 - 12h08
Donc ce n'est plus tellement une personne agée je regrette à 60 ans on est pas si vieux....et si une mutation était en court?Mais profites-en petit virus nous laissons nos frontières grandes ouvertes pour toi en France...développe-toi, sélection naturelle?
Portrait de Retrogamer
26/février/2020 - 11h29

J'ai l'impression que la seule veritable inquietude c'est la chute en bourse , la baisse de la croissance bref je doit  vivre sur une autre planete pendant que lrem a les yeux rivé sur ses livres de compte.

Portrait de Batori
26/février/2020 - 11h25 - depuis l'application mobile
Dady cool a écrit :

C’est ahurissant. On fait un tas de difficultés pour une centaine d’étudiants qui reviennent d’Italie, et on autorise plusieurs milliers d’Italien à se réunir dans un stade avec plusieurs milliers de Lyonnais. J’espère que tout le monde a bien compris que l’état est totalement dépassé par les évènements, incapable de prendre des décisions raisonnables   .……… alloooo y a t’il un pilote dans l’avion?

@Dady cool le fric passe au dessus de tout...
Ils vont tous hurler et postillonner...peut être est-ce la fièvre

Portrait de Dady cool
26/février/2020 - 11h24
Cl a écrit :

Incroyable !!! Le match à Lyon  aurait  lieu !!!!! Paris , la Juventus  avec 2000 italiens qui viennent de toute l"Italie les supporter    !!!!   

 

C’est ahurissant. On fait un tas de difficultés pour une centaine d’étudiants qui reviennent d’Italie, et on autorise plusieurs milliers d’Italien à se réunir dans un stade avec plusieurs milliers de Lyonnais. J’espère que tout le monde a bien compris que l’état est totalement dépassé par les évènements, incapable de prendre des décisions raisonnables   .……… alloooo y a t’il un pilote dans l’avion?

Portrait de traker
26/février/2020 - 11h23

ce virus est une petite bombe nucléaire médicalisée préparez-vous !!!! ayez peur ayez très peur

Portrait de Maxicoco
26/février/2020 - 11h16

Il y'a plein de gens non diagnostiqués qui se baladent dans la nature...Il fallait fermer toutes les frontières et point barre. A présent que le mal est propagé c'est trop tard...et ce n'est pas quand on à iéch dans les draps qu'il faut serrer les fesses...

Portrait de Cl
26/février/2020 - 11h00
bonheur-25 a écrit :

hier, le premier ministre dit a l'assemblée, il n'y a pas de malade chez nous...

dans la nuit il y a un mort ?! 

de qui se moque t on ??

Du peuple !!!!

Portrait de bonheur-25
26/février/2020 - 10h57

hier, le premier ministre dit a l'assemblée, il n'y a pas de malade chez nous...

dans la nuit il y a un mort ?! 

de qui se moque t on ??

Portrait de .Kazindrah.
26/février/2020 - 09h22

Le sud-est de la France touchant le nord de l'Italie il est à craindre que cet horrible virus ne s'arrête pas à notre frontière commune.

Portrait de nicballon
26/février/2020 - 09h16

Vive le fric !!! Chacun ses priorités smiley

Portrait de Cl
26/février/2020 - 07h36

Incroyable !!! Le match à Lyon  aurait  lieu !!!!! Paris , la Juventus  avec 2000 italiens qui viennent de toute l"Italie les supporter    !!!!