15/02 21:25

Le ministère de la Santé annonce dans un communiqué, un 12e cas d'infection en France à Lyon - Le touriste chinois de 80 ans, hospitalisé à Paris depuis plusieurs semaines, est mort

21h23: Le ministère de la Santé a confirmé, ce samedi, dans un communiqué, un 12e cas d'infection au nouveau coronavirus. Il s'agit d'un patient britannique qui avait séjourné lors d'un séjour groupé dans le chalet de Contamines-Montjoie, où, à l'issue de la découverte d'un premier cas, cinq personnes avaient été diagnostiquées positives au virus. "Le patient est demeuré en isolement strict dans un hôpital référent à Lyon depuis samedi dernier, conformément à la procédure de surveillance renforcée des cas contacts. Son état n’inspire pas d’inquiétude ce jour", a précisé le ministère.

11h14: Quatre patients guéris sont sortis de l'hôpital, tandis que six patients sont toujours hospitalisés, mais "leur état n'inspire pas l'inquiétude", précise Agnès Buzyn.

11h11: La fille du patient, également atteinte du Covid-19, "a aussi été prise en charge à l'hôpital Bichat. Son état de santé n'inspire plus d'inquiétude et elle devrait pouvoir sortir prochainement", a également précisé la ministre.

11h04: Le touriste chinois de 80 ans, hospitalisé à Paris depuis plusieurs semaines, est mort, annonce la ministre de la Santé. Il s'agit du premier décès lié au Covid-19 hors d'Asie.

"J'ai été informée hier soir du décès du patient qui était hospitalisé à Bichat depuis le 25 janvier dernier et qui était atteint d'une infection pulmonaire par le coronavirus. Le patient, un touriste chinois originaire de la province de Hubei, était arrivé en France le 16 janvier dernier. Il avait été hospitalisé avec des mesures strictes d'isolement le 25 janvier, explique Agnès Buzyn. Son état s'était rapidement dégradé et il était depuis plusieurs jours dans un état critique pris en charge en réanimation".

 

.

Vendredi 14 février

.

18h49: Un premier cas de coronavirus a été diagnostiqué en Egypte, ont annoncé les autorités. C'est la première personne infectée en Afrique.

14h28: Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus approchait vendredi les 1.400 morts en Chine, où les autorités ont révélé que six membres du personnel soignant étaient décédés, soulignant les risques qu’ils encourent dans des hôpitaux débordés.

Près de 64.000 cas de contamination ont désormais été enregistrés dans le pays, dont au moins 1.716 parmi les médecins et infirmiers travaillant au contact des malades, selon la Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère.

La grande majorité (1.102) de ces contaminations en milieu hospitalier l’ont été dans la ville de Wuhan (centre), chef-lieu de la province du Hubei et berceau de cette épidémie de pneumonie virale Covid-19.

Cette annonce survient une semaine après la mort, due au virus, d’un docteur qui avait tenté d’alerter les autorités mais avait été réprimandé par la police. Son décès avait provoqué la colère sur les réseaux sociaux.

En raison d’un afflux de patients dans les hôpitaux du Hubei et d’une pénurie de fournitures de protection (masques, combinaisons intégrales), une partie du personnel soignant se retrouve à la merci d’une contamination par le virus.

Au niveau national, la Commission nationale de la santé a fait état vendredi de 121 nouveaux décès en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) lors des dernières 24 heures, portant le total à 1.380 morts.

12h00: Le point sur ce qu'il faut retenir ce matin

Les premiers rapatriés de Chine sont sortis vendredi, à bord de navettes, du centre de vacances du sud de la France où ils étaient placés en quarantaine, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Au total, 181 personnes qui étaient confinées à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, depuis le 31 janvier et leur retour de Wuhan, épicentre de l’épidémie de nouveau coronavirus, doivent recouvrer leur liberté vendredi, certaines de ne pas être contaminées.

Elles ont toutes reçu un «certificat de non contagiosité», a précisé à l’AFP un responsable de la Croix-Rouge Marc Zyltman. «Ce sont des personnes comme vous et moi», a-t-il ajouté.

Vendredi à 06H30, les premières personnes confinées ont été dirigées par la Croix-Rouge à travers le sas de sortie du centre de confinement, une grande tente blanche où ils ont enlevé leur masque et se sont lavé les mains au gel hydroalcoolique, a constaté l’un des trois journalistes de l’AFP eux-même confinés.

Certains partent par leurs propres moyens, récupérés par des proches, tandis que les autres prennent place à bord de navettes pour les gares et aéroports, dont les départs doivent s’échelonner dans la matinée.

Tous vont pouvoir reprendre librement le cours de leur vie, pour la première fois depuis leur départ de Wuhan, dans le centre de la Chine: parmi ces rapatriés, les autorités n’ont fait état d’aucune contamination au virus à l’origine de la maladie Covid-19. La ministre de la Santé Agnès Buzyn s’entretiendra avec certains d’entre eux à Carry-le-Rouet à la mi-journée.

Après le départ vendredi de ces 181 personnes, 44 restent encore confinées dans le même centre de vacances, et 113 autres à Aix-en-Provence, dans les locaux de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers (Ensosp).

Une partie est arrivée à bord d’un deuxième vol, le 2 février, et leur quarantaine doit se terminer dimanche. Les 35 personnes arrivées elles le 9 février, via Londres, devront patienter jusqu’au 23 février.

Le bilan humain de l’épidémie en Chine continentale est désormais de 63.851 cas confirmés et 1.380 morts. En dehors de la Chine, y compris les régions autonomes de Macao et de Hong Kong, plus de 500 cas et trois morts ont été recensés dans une trentaine de pays et territoires.

10h12: Les deux chefs du Parti communiste chinois (PCC) pour le Hubei et Wuhan, fustigés par l'opinion publique pour leur gestion de la crise, ont été limogés jeudi.

Si la Chine concentre quelque 99% des cas, l'épidémie de Covid-19 maintient le monde en alerte, avec plus de 500 cas confirmés de contamination dans une vingtaine de pays.

Le Japon a annoncé jeudi soir le troisième décès imputé au virus hors de Chine continentale, celui d'une octogénaire, après deux cas mortels à Hong Kong et aux Philippines.

Au Vietnam, la commune de Son Loï (10.000 habitants) près de Hanoï a été placée en quarantaine pour 20 jours après la découverte de six cas du nouveau coronavirus. C'est la première mesure de ce type dans le pays.

Les Etats-Unis, de leur côté, se sont dits "profondément inquiets" de la vulnérabilité de la Corée du Nord -- autre pays frontalier de la Chine --, se disant prêt à contribuer à des opérations d'aide en sa faveur.

09h44: Ces critiques américaines interviennent alors que les autorités sanitaires du Hubei ont annoncé jeudi à la surprise générale un élargissement de leur définition des personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19.

Jusqu'à présent, un test de dépistage à l'acide nucléique était indispensable pour déclarer un cas "confirmé". Dorénavant, les patients "diagnostiqués cliniquement", notamment avec une simple radio pulmonaire, seront aussi comptabilisés.

Cette nouvelle méthode a automatiquement gonflé le nombre de morts et de personnes officiellement infectées, avec l'annonce jeudi d'une envolée de plus de 15.000 nouveaux cas de contamination, et vendredi plus de 5.000.

Ces chiffres dépeignent une situation plus grave que rapporté jusqu'à présent, mais "ne représente(nt) pas un changement significatif de la trajectoire de l'épidémie", a tempéré le chef du département des urgences sanitaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan.

Avec cette nouvelle méthode, les autorités du Hubei soulignent surtout leur volonté de faire bénéficier au plus vite les patients d'un traitement -- une solution qui a reçu l'approbation de l'OMS.

Pour autant, les chiffres annoncés jeudi tranchaient fortement avec ceux de la veille, lorsque la Chine avait fait état du plus faible nombre de nouvelles contaminations en près de deux semaines.

La ville de Wuhan, où est apparu en décembre le nouveau coronavirus, et la province environnante du Hubei restent de facto coupées du monde depuis plus de trois semaines.

08h34: Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus, révisé par la Chine en raison de "doublons", approchait vendredi 1.400 morts, tandis que les Etats-Unis déploraient un "manque de transparence" de la part de Pékin.

Près de 64.000 cas de contamination ont désormais été enregistrés en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon des chiffres officiels, marquant une explosion ces deux derniers jours en raison d'une définition élargie des cas d'infection.

La Commission nationale chinoise de la santé, qui fait office de ministère, a fait état vendredi de 121 nouveaux décès dans le pays sur les dernières 24 heures, mais tout en retranchant du bilan national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie.

Elle justifie cette révision par des "doublons dans les statistiques", constatés après "vérification". Le bilan national a par conséquent été ramené à 1.380 morts.

Après avoir initialement félicité Pékin pour son "travail très professionnel" face à l'épidémie, la Maison Blanche a pris ostensiblement ses distances jeudi.

"Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois", s'est désolé devant la presse Larry Kudlow, le principal conseiller économique du président Donald Trump. "Est-ce que le bureau politique (l'instance dirigeante du Parti communiste, NDLR) est vraiment honnête avec nous?".

Il a notamment regretté que Pékin ait décliné les propositions insistantes de Washington d'envoyer des experts américains en Chine: les autorités chinoises "ne nous laissent pas y aller", a insisté M. Kudlow.

07h20: Les premiers rapatriés de Chine qui étaient à Carry-le-Rouet sont sortis, à bord de navettes, du centre de vacances du sud de la France où ils étaient placés en quarantaine, a annoncé un responsable de la Croix-Rouge sur place à l'AFP. Au total, 181 personnes qui étaient confinées  près de Marseille, depuis le 31 janvier et leur retour de Wuhan, épicentre de l'épidémie de nouveau coronavirus, doivent recouvrer leur liberté, certaines de ne pas être contaminées.

06h15: La Chine a annoncé ce matin avoir révisé à la baisse son bilan de l'épidémie de coronavirus, désormais de 1.380 morts, en raison de "doublons" et après l'adoption la veille d'une nouvelle méthode de comptabilisation. La Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère, a annoncé 121 nouveaux décès de personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19 durant les dernières 24 heures. Dans le même temps, elle a annoncé avoir retranché du total national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei (centre), l'épicentre de l'épidémie. Elle justifie cette révision par des "doublons dans les statistiques", constatés après une "vérification" dont elle ne précise pas la nature. Sans cette rectification, le bilan national aurait approché vendredi les 1.500 décès. Le nombre total de cas d'infection en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), qui a lui aussi été révisé en raison de "doublons", s'établit par ailleurs à 63.851.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Vigilence-nationale
16/février/2020 - 08h42
Jean Bonneau a écrit :

12 cas depuis le début - 4 guéris = actuellement seulement 8 contaminés en France. Si en plus on part du principe que les 6 derniers l'ont été car ils ont vécus dans le même chalet, on peut considérer qu'il ne se répand pas "dans la rue". Aujourd'hui dans le pays, les chances de choper ce virus sont non seulement infinitésimales, mais en plus la plupart des premiers contaminés en guérissent. Les précautions sont normales. Néanmoins je vous laisse dans votre ambiance anxiogène un poil exagérée... 

Tout à fait d'accord avec vous

A titre de comparaison en France l'an dernier la grippe saisonnière a tué 4500 personnes...

Les quelques cas réellement infectés en France sont tous repartis au bout de quelques jours excepté ce pauvre papy de 80ans dont on ignore l'état de santé avant contamination

Comme quoi avec un système de santé bien organisé on peut faire face sans grande difficulté

Entre ça et Griveaux la majorité a 2 contre-feux suralimentés par une presse docile et peu travailleuse

Portrait de Jean Bonneau
16/février/2020 - 02h32

12 cas depuis le début - 4 guéris = actuellement seulement 8 contaminés en France. Si en plus on part du principe que les 6 derniers l'ont été car ils ont vécus dans le même chalet, on peut considérer qu'il ne se répand pas "dans la rue". Aujourd'hui dans le pays, les chances de choper ce virus sont non seulement infinitésimales, mais en plus la plupart des premiers contaminés en guérissent. Les précautions sont normales. Néanmoins je vous laisse dans votre ambiance anxiogène un poil exagérée... 

Portrait de muzo28
15/février/2020 - 20h08
Dady cool a écrit :

Le taux de mortalité du corona virus est de 2,5%, celui de la grippe est de 0,3%. Donc non c’est idiot d’affirmer qu’il serait mort de la grippe également. Certes, comme dit Panurge plus bas il était dans une tranche d’âge à risque en présence d’un virus quel qu’il soit. Mais il faut arrêter de comparer la grippe saisonnière avec le corona virus quasi 10 fois plus mortel. Si la grippe tue plus aujourd’hui c’est juste parce que l’épidémie est plus répandue. D’où l’importance d’éviter une pandémie du virus chinois.

la grippe saisonnière est moins  mortelle parce que les personnes âgées en France sont vaccinées, donc, en alignant des chiffres dans des situations non comparables, vous n'avez pas raison. On nous a déjà fait le coup pour le H1N1, en 2009, panique totale, vaccins de Mme Bachelot..... 

Portrait de Dady cool
15/février/2020 - 14h51
Gemini a écrit :

Il avait 80 balais. Il serait mort de la grippe classique également. Passez à autre chose 

Le taux de mortalité du corona virus est de 2,5%, celui de la grippe est de 0,3%. Donc non c’est idiot d’affirmer qu’il serait mort de la grippe également. Certes, comme dit Panurge plus bas il était dans une tranche d’âge à risque en présence d’un virus quel qu’il soit. Mais il faut arrêter de comparer la grippe saisonnière avec le corona virus quasi 10 fois plus mortel. Si la grippe tue plus aujourd’hui c’est juste parce que l’épidémie est plus répandue. D’où l’importance d’éviter une pandémie du virus chinois.

Portrait de Dady cool
15/février/2020 - 10h37

Les Egyptiens doivent contacter de toute urgence Mme Buzyn. Elle se fera un plaisir d’envoyer des affiches et quelques flyers afin de stopper l’épidémie.

Portrait de hummerH2
14/février/2020 - 19h45
Mortimer a écrit :

Ou juste premier cas officialisé ? C'est quand même étonnant que le seul continent sur terre immunisé était l'Afrique sucée par les Chinois comme sangsue....

En effet, quand on constate la présence massive des Chinois sur l'ensemble du continent Africain, cette absence de cas me laisse pour le moins perplexe !!! smiley

Portrait de hummerH2
14/février/2020 - 18h59

"C'est la première personne infectée en Afrique."

... 1ere personne infectée... ou 1ere personne diagnostiquée sur le continent Africain ???

Portrait de Enrico Merguez
14/février/2020 - 07h38

En fait,y'a rien de grave,mais que se cache t'il derrière tout ça ?