13/02 17:12

EN DIRECT - Coronavirus - Un troisième patient, hospitalisé depuis le 23 janvier à Bordeaux, est sorti de l’hôpital "totalement guéri"

17h10: Un troisième patient, hospitalisé depuis le 23 janvier à Bordeaux, est sorti de l’hôpital "totalement guéri". Agé de 48 ans, le patient a effectué des prises de sang, puis a passé un cancer des poumons ce matin, comme le rapporte 20minutes.

Hier, deux des onze patients en France infectés sont sortis de l'hôpital. Il s'agit du couple de trentenaires chinois qui était hospitalisé à l'hôpital Bichat à Paris, a précisé Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Ce dernier a également déclaré qu'aucun nouveau cas n'avait été détecté en France.

13h22: Le point sur ce qu'il faut retenir à la mi-journée

La Chine a annoncé jeudi plus de 15.000 contaminations supplémentaires par le coronavirus. Un bond record dû à une nouvelle définition plus large des cas d'infection, dépeignant une épidémie plus grave que rapporté jusqu'à présent.

Ailleurs en Asie, pour la première fois une quarantaine a été édictée au Vietnam, dans une commune située près de Hanoi.

Le Japon a lui annoncé le premier décès sur son territoire d'une personne contaminée, une octogénaire. C'est le deuxième enregistré hors de Chine (qui concentre 99,9% des morts du virus dans le monde) après celui d'un Chinois aux Philippines.

En Chine, sous forte pression de l'opinion qui leur reprochait leur gestion de la crise, les deux chefs du Parti communiste chinois (PCC) pour la province du Hubei (centre), berceau de l'épidémie, et Wuhan, son chef-lieu, ont été limogés.

Ils laissent derrière eux une situation difficile. La Commission nationale (ministère) de la Santé a annoncé jeudi 15.152 nouveaux cas et 254 décès supplémentaires. Il s'agit, de loin, des plus fortes augmentations journalières depuis le début de la crise en décembre.

Ces chiffres sont le signe d'une sous-estimation de l'ampleur de l'épidémie, qui a officiellement contaminé près de 60.000 personnes et fait 1.367 morts en Chine continentale. Mais paradoxalement ils ne sont pas forcément synonyme d'une aggravation.

Ils sont surtout dus à une nouvelle définition, plus large, des cas d'infection par les autorités sanitaires du Hubei -- qui concentre l'essentiel des cas (14.840) et des morts (242) supplémentaires.

Dorénavant, les malades de la province "diagnostiqués cliniquement" sont aussi comptabilisés. En clair, des patients suspects ayant subi une simple radio pulmonaire pourront désormais être considérés comme des malades "confirmés". Jusqu'à présent, un test d'acide nucléique était indispensable.

De fait, le nombre de nouveaux cas journaliers confirmés à 100% par un test poursuit sa baisse entamée il y a quatre jours: il a chuté officiellement durant cette période de 3.062 à 1.820.

Les autorités justifient la nouvelle méthode par leur volonté de faire bénéficier au plus vite les patients d'un traitement: une solution "compréhensible", selon Kentaro Iwata, professeur à l'université de Kobe (Japon) et expert en maladies infectieuses, car les hôpitaux sont débordés.

Même avis pour Yun Jiang, spécialiste de la Chine à l'Université nationale australienne, pour qui la nouvelle méthodologie est une "mesure pragmatique" face au manque de tests de dépistage.

"Je ne pense pas que les chiffres aient été nécessairement manipulés à des fins politiques, mais ils ne sont peut-être pas si fiables que ça."

Manipulation ou pas, le secrétaire du PCC dans le Hubei, Jiang Chaoliang, a été démis de ses fonctions. Il est remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, réputé proche du président Xi Jinping.

Le principal responsable communiste de Wuhan, Ma Guoqiang, a également été limogé.

De nombreux Chinois accusaient depuis plusieurs semaines les autorités locales d'avoir tardé à réagir face aux premiers cas de la maladie.

Un mécontentement devenu fureur après la mort le 7 février de Li Wenliang, 34 ans, l'un des premiers médecins à avoir alerté sur l'épidémie. Réprimandé par la police qui l'accusait de propager des "rumeurs", il avait lui-même été contaminé.

Les chiffres annoncés jeudi tranchent avec ceux de la veille: la Chine avait fait état du plus faible nombre de nouvelles contaminations depuis près de deux semaines.

Le président Xi Jinping s'était lui aussi montré optimiste, soulignant "l'évolution positive" de la situation.

A Genève, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est cependant voulue prudente. Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires, a déclaré: "Je pense qu'il est aujourd'hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie".

Un navire de croisière américain, le Westerdam, est arrivé au Cambodge où ses passagers vont enfin pouvoir débarquer. Le bateau avait erré en mer plus de 10 jours, plusieurs ports asiatiques lui interdisant d'accoster par crainte du coronavirus. D'après l'opérateur, aucun cas n'a été détecté à bord.

En revanche au Japon, la situation est toujours tendue à bord du paquebot de luxe Diamond Princess, en quarantaine près de Yokohama (est): 218 personnes sont contaminées, 44 nouveaux cas ayant été annoncés jeudi.

Dans l'Union européenne (UE), les ministres de la Santé doivent se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de l'épidémie.

Celle-ci pourrait amputer la croissance française de 0,1 point de pourcentage en 2020, a estimé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

La crainte d'une contamination a conduit mercredi les organisateurs du Salon mondial du mobile de Barcelone, la grand-messe annuelle de la profession, à annuler leur manifestation, prévue du 24 au 27 février.

La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a également annoncé le report sine die du Grand Prix de Chine de Formule 1, qui devait se dérouler le 19 avril à Shanghai.

11h00: Les tournois de rugby à VII de Hong Kong et Singapour, qui devaient se dérouler en avril ont été reportés à octobre en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus, rejoignant la longue liste des événements sportifs impactés.
Cette décision a été prise «en réponse aux préoccupations sanitaires persistantes liées à l’épidémie du nouveau coronavirus», a indiqué World Rugby dans un communiqué.

Prévue du 3 au 5 avril, l’étape de Hong Kong créée en 1976 et précurseur de l’IRB world sevens, série de 10 tournois internationaux pour les hommes, 8 pour les dames, a été reportée au week-end du 16 au 18 octobre.

L’étape de Singapour, uniquement disputée par les hommes, a été reportée au week-end précédent, du 10 au 11 octobre.

Dans chacune des deux villes où une cinquantaine de personnes ont été contaminées, dont un décès pour Hong Kong, les autorités tentent d’enrayer la propagation du virus.

10h12: Le nouveau coronavirus aura des conséquences "significatives" sur la demande de pétrole, dont la prévision de croissance cette année a été drastiquement revue en baisse, a prévenu jeudi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Elle a ainsi révisé en baisse de 365.000 barils par jour ses attentes concernant la croissance de la demande de brut pour 2020, attendue désormais à 825.000 barils par jour, au plus bas depuis 2011, et prévoit une contraction de la demande au premier trimestre, une première en plus d'une décennie.

09h45: Le point sur la situation ce matin

La Chine a annoncé jeudi quelque 15.000 contaminations supplémentaires par le coronavirus, un bond record qu’elle justifie par une nouvelle définition des cas d’infection, les principaux responsables de la province berceau de l’épidémie étant eux démis de leurs fonctions.

Ce chiffre inquiétant et ces sanctions disciplinaires alimentent les spéculations selon lesquelles la gravité de l’épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, pourrait avoir été sous-estimée.

La Commission de la santé du Hubei (centre) a annoncé jeudi 242 nouveaux décès dans la province. C’est de loin l’augmentation la plus forte enregistrée en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre dans le chef-lieu provincial, Wuhan.

Ces bonds dont dus à une nouvelle définition plus large des cas d’infection. Dorénavant, les autorités locales comptabiliseront les cas «diagnostiqués cliniquement».

En clair, une radio pulmonaire sur les cas suspects peut désormais être considérée comme suffisante pour diagnostiquer le virus. Jusqu’à présent, un test d’acide nucléique était indispensable.

Les chiffres annoncés jeudi tranchent avec ceux de la veille: la Chine avait fait état du plus faible nombre de nouvelles contaminations depuis près de deux semaines. Un expert chinois reconnu avait même prédit un «pic» de l’épidémie d’ici fin février.

Le président chinois Xi Jinping s’était lui aussi montré optimiste mercredi, soulignant «l’évolution positive» de la situation.

A Genève, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est cependant montrée prudente. Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires, a déclaré: «Je pense qu’il est aujourd’hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie».

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a renchéri, préconisant «une extrême prudence». «Cette épidémie peut aller dans n’importe quelle direction», a-t-il affirmé.

Pour l’instant, 99,9% des décès enregistrés dans le monde l’ont été en Chine. En dehors du pays, le Covid-19 n’a entraîné la mort que d’une personne, un Chinois aux Philippines.

Au Japon, la situation est toujours tendue à bord du paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine près de Yokohama (est): 218 personnes sont contaminées, 44 nouveaux cas ayant été annoncés.

Jeudi matin, une mise en quarantaine a été édictée pour la première fois au Vietnam, pour une commune de 10.000 habitants, près de Hanoi. Quinze personnes sont à ce stade touchées par l’épidémie dans ce pays.

Dans l’Union européenne (UE), les ministres de la Santé doivent se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de l’épidémie.

La crainte d’une contamination a conduit mercredi les organisateurs du Salon mondial du mobile de Barcelone, la grand-messe annuelle de la profession, à annuler leur manifestation, prévue du 24 au 27 février.

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a également annoncé le report à une date non précisée du Grand Prix de Chine de Formule 1, qui devait se dérouler le 19 avril à Shanghai.

Craignant la perspective d’une rude chute de la croissance, le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé mercredi à une «reprise ordonnée de l’activité et de la production».

08h03: Le salon mondial du mobile de Barcelone, l'un des plus importants au monde, a été annulé en raison des craintes suscitées par le coronavirus. De nombreuses entreprises avaient renoncé à participer à cet événement qui devait accueillir plus de 110.000 visiteurs. Les grands opérateurs télécoms organisateurs de l'événement avaient convoqué en urgence une réunion mercredi après-midi, alors que le salon était confronté depuis plusieurs jours à une série d'annulations de ses plus importants participants, une trentaine au total sur 2.800 sociétés inscrites.

Derniers en date mercredi : le groupe japonais de commerce et de services en ligne Rakuten, l'opérateur allemand Deutsche Telekom, l'équipementier finlandais Nokia et l'opérateur britannique Vodafone. Avant eux, les Américains Intel, Facebook, Cisco et Amazon avaient renoncé à participer, tout comme le chinois Vivo, le sud-coréen LG, le suédois Ericsson, ou encore les japonais Sony et NTT DoCoMo.

07h52: Les premiers rapatriés de Wuhan, arrivés le 31 janvier de Chine et placés en quarantaine à Carry-le-Rouet, vont retrouver la liberté dans la matinée, leur a annoncé hier la Sécurité civile."Cette annonce a été accueillie par des applaudissements", a précisé un journaliste de l'Agence sur place, qui fait partie des quelque 180 ressortissants, en majorité français, placés en quarantaine pour 14 jours dans ce centre de vacances de la Côte bleue, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Marseille.

Resteront par contre encore en quarantaine à Carry-le-Rouet, et ce jusqu'au 16 février, les quelque 40 personnes arrivées de Wuhan dans un second avion, le dimanche 2 février.

Le bilan des décès et des contaminations au coronavirus connaît ce matin une forte hausse en Chine après l'adoption par les autorités chinoises d'une nouvelle méthode de détection des cas. Ces nouveaux chiffres pourraient alimenter les spéculations selon lesquelles la gravité de l'épidémie de pneumonie due au nouveau coronavirus, appelée officiellement Covid-19 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pourrait avoir été sous-estimée. La commission de la Santé de la province centrale du Hubei, épicentre de l'épidémie, a annoncé dans son bilan quotidien de jeudi 242 nouveaux décès. C'est de loin le chiffre le plus lourd enregistré en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre.

La commission a aussi indiqué que 14.840 nouveaux cas de contamination avaient été détectés dans le Hubei en 24 heures. Cela porte à près de 60.000 le total des contaminations dans l'ensemble de la Chine continentale. Ces fortes hausses sont dues à l'adoption d'une définition élargie des cas d'infection, a déclaré dans un communiqué la commission, qui comptabilise désormais les cas "diagnostiqués cliniquement". Cela signifie qu'une radio pulmonaire peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer l'infection au virus, plutôt que les tests standard à l'acide nucléique.

06h11: Les autorités sanitaires de la province chinoise du Hubei, foyer de l'épidémie de coronavirus Covid-19, ont fait état ce matin  de 242 décès supplémentaires liés au virus, un record au cours d'une seule journée depuis que l'épidémie s'est déclarée en décembre. Au total, 1.367 personnes sont mortes de l'épidémie en Chine continentale. 

La commission de la Santé de la province centrale du Hubei, où se trouve le cœur de l'épidémie, a indiqué inclure désormais dans son recensement les cas diagnostiqués grâce à des scanners performants, et non plus seulement grâce aux tests à l'acide nucléique. En conséquence, 14 840 nouveaux cas de contamination ont été détectés en 24 heures. Cela porte à près de 60 000 le total des contaminations dans l'ensemble de la Chine continentale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Voltaire .
13/février/2020 - 23h46

La vraie question n’est pas de savoir s’il est guéri , mais plutôt d’être certain qu’il n’est pas contagieux .....

Portrait de Voltaire .
13/février/2020 - 23h46

La vraie question n’est pas de savoir s’il est guéri , mais plutôt d’être certain qu’il n’est pas contagieux .....

Portrait de Jean Bonneau
13/février/2020 - 22h10
étonnée a écrit :

en esperant que tous ces gens rentrent chez eux  qu'ils n'aillent pas visiter le site je ne crois pas une minute que 14 jours soit la période réelle d'incubation qui est revu à la hausse soit 24 jours et la température corporelle n'est pas un critère sûr

je m'interdis de mettre les pieds à Carry le Rouet... bizarre qu'on nous les mette tous dans le sud de la France pourquoi pas au fort de Brégançon !

Et pourtant, vous auriez mieux suivi l'actualité, vous ne vous poseriez pas la question. Tout d'abord, il fallait une structure d'accueil libre, aménagée et équipée pour recevoir plusieurs familles. Donc le Fort de Brégançon ne fait pas l'affaire en la matière... Ensuite, loger les gens dans les Bouches-du-Rhône permet de les mettre à proximité du complexe hospitalier de la Timone à Marseille, qui dispose d'un service suffisamment dimensionné pour recevoir des malades en isolement, ainsi que d'un pôle de pointe sur les maladies infectieuses. Maintenant, vous avez le droit de trouver que ce ne sont pas des raisons suffisantes, et qu'il faudrait les mettre sous des tentes dans la cours de l'Elysée...  

Portrait de JF_Lacour
13/février/2020 - 18h20

"Agé de 48 ans, le patient a effectué des prises de sang, puis a passé un cancer  des poumons ce matin"

Rassuré il doit être...&gtsmiley

Portrait de JF_Lacour
13/février/2020 - 18h03
legaulois2009 a écrit :

en chine ils meurent, en france ils guérissent? chercher l'erreur? nous mentirait on encore?

Hubei, Mainland ChinaConfirmed: 48,206Deaths: 1,310Recovered: 3,459
Portrait de hummerH2
13/février/2020 - 17h38
legaulois2009 a écrit :

en chine ils meurent, en france ils guérissent? chercher l'erreur? nous mentirait on encore?

Comment voulez vous comparer la France avec ses 11 cas avec la Chine qui en compte plus de 45000 à ce jour ???

Cela n'a aucun sens !

Portrait de Wouhpinaise
13/février/2020 - 17h34
legaulois2009 a écrit :

en chine ils meurent, en france ils guérissent? chercher l'erreur? nous mentirait on encore?

On en guéri aussi en Chine. Au 12 février, sur 45.000 cas, 1.116 décès recensés pour 4.975 guérisons.

Portrait de legaulois2009
13/février/2020 - 17h25

en chine ils meurent, en france ils guérissent? chercher l'erreur? nous mentirait on encore?

Portrait de Gregeagle
13/février/2020 - 12h21

En france....nous on guéri. 

 

Portrait de étonnée
13/février/2020 - 08h56

en esperant que tous ces gens rentrent chez eux  qu'ils n'aillent pas visiter le site je ne crois pas une minute que 14 jours soit la période réelle d'incubation qui est revu à la hausse soit 24 jours et la température corporelle n'est pas un critère sûr

je m'interdis de mettre les pieds à Carry le Rouet... bizarre qu'on nous les mette tous dans le sud de la France pourquoi pas au fort de Brégançon !