08/02 11:01

Le Netflix Français de TF1, France Télé et M6 sera lancé le 3 juin prochain et coûtera entre "5 et 10 euros" par mois avec 15.000 heures de programmes

La future plateforme de vidéo en ligne Salto, imaginée par France Télévisions, TF1 et M6 et qui devait voir le jour début 2020, sera finalement lancée le 3 juin, a précisé son directeur général Thomas Follin, dans un entretien au Figaro. "Le coup d'envoi de Salto sera donné le 3 juin prochain pour un lancement test", a annoncé le dirigeant.

La période estivale permettra de procéder à des ajustements et sera suivie d'une grande campagne de promotion en septembre, à l'occasion de la rentrée. Le lancement de la plateforme était prévu initialement au premier trimestre 2020, mais des informations de presse avaient évoqué ces dernières semaines un lancement de Salto à l'automne ou début septembre.

Comme l'a rappelé Thomas Follin, la plateforme aura pour spécificité, contrairement aux poids-lourds américains du streaming que sont Netflix et Amazon Prime Video, de présenter des contenus choisis "exclusivement pour un public français". L'offre de la plateforme sera conséquente et s'enrichira chaque mois de contenus inédits, promet-il : "Au démarrage, Salto proposera 15.000 heures de programmes dans tous les genres. Puis, l'offre s'étoffera au fil des mois pour atteindre 20.000 heures en fin d'année". Accessible sur internet ou dans les offres des opérateurs internet, il s'agira avant tout d'un service qui permettra de visionner des programmes à la demande. Mais pour les utilisateurs qui restent attachés à la télévision traditionnelle, Salto permettra de visionner les flux de plusieurs chaînes.

Parmi les principales inconnues, le prix des abonnements, un élément forcément décisif pour la réussite du projet, reste à déterminer. Mais Thomas Follin assure que "les offres seront accessibles, entre 5 et moins de 10 euros". Le service, qui disposerait d'un budget en matière de contenus de 250 millions d'euros sur 3 ans, arrivera-t-il trop tard et avec trop peu de moyens? "Nous avons vocation à prendre une part significative du marché. Et il nous semble qu'il reste encore une place énorme à occuper", plaide Thomas Follin.

"La très grande majorité des Français n'est pas sur Netflix" et "nous espérons qu'ils viendront sur Salto", conclut-il. Le lancement de Salto, qui fait écho à Hulu, plateforme créé aux Etats-Unis par les grands réseaux de TV, ou à Britbox, projet britannique similaire, interviendra en tout cas sur fond de multiplication des offres de streaming en France, avec l'arrivée d'Apple TV+ fin 2019 et le lancement de Disney+ prévu le 24 mars.

Ailleurs sur le web

Vos réactions