02/02 10:46

Virus - L'AFP mise en cause sur les réseaux sociaux après la diffusion d'une photo montrant un cadavre en pleine rue à Wuhan : Les internautes crient à la fake news" et à la volonté de créer une psychose

C'est une photo diffusée hier sur le compte Instagram de l'AFP et qui fait polémique, les internautes dénonçant une fake news et la volonté de créer la panique dans la population. Sur le réseau social, les internautes soulèvent plusieurs points:

- Dans la légende, il est indiqué que l'AFP n'a pas pu avoir confirmation que cette personne était décédée du virus. Un internaute se demande dès lors l'intérêt de publier cette photo si il s'agit par exemple d'une crise cardiaque sans lien avec le virus. 

- Les internautes notent également que la personne en blanc à côté du cadavre ne porte pas de gants (contrairement à la légende de la photo qui évoque des secours avec une protection intégrale); ce qui, selon eux, écarte l'hypothèse d'une victime de virus.

- Il est également signalé que le virus n'est pas d'un effet foudroyant, il est donc étonnant de voir une personne s'effondrer à cause du virus en pleine rue.

- Enfin d'autres internautes soulèvent le respect à la personne et le fait de publier sans autorisation la photo d'une personne décédée.

Autant de questions auxquelles pour l'instant l'AFP n'a pas répondu dans le fil de commentaires.

Voir cette publication sur Instagram

AFP Photo @hectorretamalphotographer - Dead man lies on an empty street at China's virus ground zero - . A grey-haired man wearing a face mask lies dead on the pavement at ground zero of China's virus epidemic, a plastic shopping bag in one hand. . On what would typically be a crowded street in Wuhan, an industrial city of 11 million under quarantine, there are only a few passersby and they dare not go near him. . AFP journalists saw the body on Thursday morning, not long before an emergency vehicle arrived carrying police and medical staff in full-body protective suits. . The man lay straight on his back in front of a closed furniture store. Medical staff in blue overalls gently shrouded his body with a blue blanket. . The ambulance left, and police stacked supermarket cardboard boxes to hide the scene. . AFP could not determine how the man, who appeared to be aged in his 60s, had died. AFP contacted police and local health officials afterwards but could not get details on his case. . But the reaction of the police and medical staff in hazmat suits, as well as some of the bystanders, highlighted the fear pervading the city. . A woman standing near the man, wearing pink pyjamas and a Mao cap, said she believed he had died from the virus. . #photojournalism

Une publication partagée par AFP Photo (@afpphoto) le

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de supbernard
2/février/2020 - 12h36

Promotion en.chine                                  pour 2 virus achetes tu n en pekin