24/01/2020 10:30

La porte parole du gouvernement annonce sur BFM TV qu'Emmanuel Macron va mettre fin, ce matin, aux fonctions de Ségolène Royal, comme ambassadrice des pôles

10h30: Le point sur la situation ce matin

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a confirmé que Ségolène Royal, très critique envers le pouvoir, allait formellement être démise vendredi de ses fonctions d’ambassadrice des pôles, l’ancienne finaliste ayant aussitôt pris «acte de (s)on limogeage».

«C’est effectivement à l’ordre du jour ce matin du Conseil des ministres (...) elle ne sera plus ambassadrice des pôles (...) C’est un poste vraiment important parce qu’on sait l’importance qu’ont les pôles et la fonte des glaces dans le phénomène du réchauffement climatique. Donc c’est un sujet sérieux dont il faut s’occuper avec sérieux», a déclaré Mme Ndiaye sur BFMTV et RMC.

Quelques minutes plus tard seulement, Ségolène Royal a réagi sur Twitter, un outil de communication qu’elle utilise depuis des semaines pour pilonner la politique du gouvernement: «je prends acte de mon limogeage car je choisis ma liberté de parole.»

Les critiques répétées de l’ancienne ministre PS, finaliste de la présidentielle 2007, envers le pouvoir lui avaient valu, le 7 janvier, une lettre du ministère des Affaires étrangères la rappelant à son «devoir de réserve» et la sommant de mettre un terme à ses salves répétées, sous peine d’être limogée de cette fonction qu’elle occupait depuis 2017 sur nomination d’Emmanuel Macron.

«La diplomatie, c’est une mission, la politique en est une autre», l’avait également avertie le Premier ministre Edouard Philippe.

Selon Sibeth Ndiaye, Mme Royal n’a pas «souhaité apporter de réponse à ces observations et donc nous en tirons les conséquences», ajoutant qu’il y aura «évidemment une nomination qui sera faite pour occuper ce poste» désormais vacant.

Dans son message sur Twitter, Mme Royal conteste le fait qu’elle n’ait pas répondu au gouvernement en postant un courrier adressé au ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et au président Emmanuel Macron qui est resté, selon elle «sans suite».

Ségolène Royal, qui est par ailleurs visée par une enquête préliminaire sur l’usage fait des moyens mis à sa disposition en tant qu’ambassadrice des pôles, a répété plusieurs fois ces derniers mois qu’elle ne s’interdisait pas de réfléchir à une candidature à la présidentielle de 2022.

08h38: La porte parole du gouvernement annonce que Emmanuel Macron va mettre fin, ce matin, aux fonctions de Ségolène Royal, comme ambassadrice des pôles. Sibeth Ndiaye est en ce moment invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV. La porte-parole a expliqué que le gouvernement a fait un certain nombre de remarques sur son travail, mais Ségolène Royal n'a pas souhaité y répondre "Elle sera donc remplacé ce matin à ce poste par une décision en Conseil des Ministre".

Depuis plusieurs mois, Ségolène Royal est sous le feu des critiques dans le cadre de ses fonctions d'ambassadrice des pôles. Une enquête a été ouverte pour vérifier l'utilisation des moyens mis à sa disposition par le Quai d'Orsay.

D'abord fervent soutien d'Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017, l'ancienne ministre de l'Environnement sous le quinquennat de François Hollande semble avoir basculé dans le camp des opposants au cours de l'année écoulée. Réforme des retraites, écologie, crise des hôpitaux mais aussi politique sociale du gouvernement... Ségolène Royal n'a pas ménagé ses critiques, formulées sur les réseaux sociaux ou au cours d'interviews.

À la veille de Noël, Le Figaro avait révélé que Ségolène Royal allait être amenée à s'expliquer sur ses fonctions d'ambassadrice des pôles. Le quotidien indiquait que cette dernière allait recevoir une convocation devant la mission d'information sur l'Arctique et l'Antarctique à l'Assemblée nationale pour exposer sa mission. Une initiative de deux députés, Christophe Naegelen de l'UDI, ainsi qu'Éric Girardin, de La République en marche, prise en raison de l'absence de l'ambassadrice aux quatre réunions des "Senior Arctic Officials", qui se sont tenues depuis la prise de fonction de cette dernière. "En deux ans, elle ne s’est JAMAIS rendue à la moindre réunion de la moindre instance diplomatique arctique officielle", dénonçait le spécialiste des pôles Mikaa Mered.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
24/janvier/2020 - 19h28
popeye55 a écrit :

Non mais elle ne pourrait pas prendre sa retraite (à points, bien sûr smiley) à son âge ! 

Elle n'y a pas droit, car pour ouvrir ses droits à une pension de retraite, il faut apporter les preuves qu'on a travaillé avant.

Portrait de popeye55
24/janvier/2020 - 15h00

Non mais elle ne pourrait pas prendre sa retraite (à points, bien sûr smiley) à son âge ! 

Portrait de Greenday2013
24/janvier/2020 - 13h46
pypatche a écrit :
Royale VIRÉE. ! c'est pas de la DICTATURE ÇA ? ELLE à osée dire ce qu'elle pensait . ON NE PEUT PLUS S ' EXPRIMER, PRENONS GARDE si pas d'accord avec les macronistes.

Les ambassadeurs ont un devoir de réserve.

Vous avez déjà vu un ambassadeur l'ouvrir pour commenter les orientations politiques du pays ?

Portrait de hyeois2
24/janvier/2020 - 08h56 - depuis l'application mobile
nina83 a écrit :

Grassement payée à ne rien faire, 2ans c'est beaucoup trop, elle devrait rembourser.....

@nina83 surtout quand c’est du bénévolat. Elle a juste un budget pour couvrir ses frais en raison de son poste. Pas de salaire. Après reste à voir ce qu’elle a fait des frais versés. L’enquête le dira.

Portrait de hyeois2
24/janvier/2020 - 08h56 - depuis l'application mobile
nina83 a écrit :

Grassement payée à ne rien faire, 2ans c'est beaucoup trop, elle devrait rembourser.....

@nina83 surtout quand c’est du bénévolat. Elle a juste un budget pour couvrir ses frais en raison de son poste. Pas de salaire. Après reste à voir ce qu’elle a fait des frais versés. L’enquête le dira.

Portrait de hyeois2
24/janvier/2020 - 08h56 - depuis l'application mobile
nina83 a écrit :

Grassement payée à ne rien faire, 2ans c'est beaucoup trop, elle devrait rembourser.....

@nina83 surtout quand c’est du bénévolat. Elle a juste un budget pour couvrir ses frais en raison de son poste. Pas de salaire. Après reste à voir ce qu’elle a fait des frais versés. L’enquête le dira.

Portrait de hyeois2
24/janvier/2020 - 08h56 - depuis l'application mobile
nina83 a écrit :

Grassement payée à ne rien faire, 2ans c'est beaucoup trop, elle devrait rembourser.....

@nina83 surtout quand c’est du bénévolat. Elle a juste un budget pour couvrir ses frais en raison de son poste. Pas de salaire. Après reste à voir ce qu’elle a fait des frais versés. L’enquête le dira.

Portrait de nina83
24/janvier/2020 - 08h50

Grassement payée à ne rien faire, 2ans c'est beaucoup trop, elle devrait rembourser.....