23/01 07:52

Cinq touristes français disparus au Québec: Après plus de 24h de recherches, l'espoir de les retrouver s'amenuise - La zone était pourtant déconseillée par les professionnels - Vidéo

07h50 : L'espoir de retrouver les cinq touristes français portés disparus depuis plus de 24 heures dans le nord du Québec s'amenuise, minute après minute. Ils circulaient sur plusieurs motoneiges en compagnie de leur guide un homme expérimenté de 42 ans, originaire de Montréal. Mais pour une raison encore inconnue, le groupe a quitté le sentier balisé et s'est aventuré sur une partie où la glace est beaucoup moins épaisse, sur les étendues gelées de la région du lac Saint-Jean. Le guide a trouvé la mort dans l'incident. La zone est pourtant déconseillée par les professionnels. Pour le président du club des motoneigistes du Lac Saint-Jean, Gaétan Gagné, c'est une aberration d'être passé par là. "Nous, on connait bien les endroits, on ne se serait pas aventuré dans cet endroit. Il y a de l’eau aux alentours, il y a toujours un remous, du courant, ça ne gèle presque pas", détaille-t-il.

.

Mercredi 14 janvier

.

21h41: Un des hélicoptères de la Sûreté du Québec s'est écrasé sur le site des recherches pour retrouver les motoneigistes disparus au Lac-Saint-Jean. L'incident est survenu sur un plan d'eau dans le secteur de l’île Beemer. La Sûreté du Québec n'était pas en mesure de donner d'informations sur les circonstances entourant le crash. Les autorités confirment que le pilote a été blessé, mais qu'on ne craint pas pour sa vie. Une ambulance a été dépêchée sur les lieux et il était conscient lors de son transport vers le centre hospitalier de Roberval.

Un guide canadien est mort et cinq touristes français qui participaient à une randonnée en motoneige dans le nord du Québec sont portés disparus après que la glace a cédé sous le poids de plusieurs engins dans un secteur non balisé, a annoncé la police mercredi.

15h26: L’accident est survenu ce mardi en début de soirée dans la région du lac Saint-Jean, lors d’une balade en motoneige avec un guide et huit touristes français qui a viré au drame. La police a été alertée par deux des touristes qui venaient de récupérer l’un des leurs dans les eaux glacées. Son engin avait percé la glace alors qu’ils traversaient une zone «hors piste» sur une rivière se jetant du lac Saint-Jean, à environ 225 km au nord de la ville de Québec, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu.

La police et l’armée ont immédiatement été appelées en renfort. Elles ont secouru le guide de l’expédition, un Québécois de 42 ans qui était lui aussi tombé dans l’eau, mais l’homme est mort dans la nuit à l’hôpital, selon la même source.

«Cinq touristes français manquent toujours à l’appel», a indiqué le porte-parole.

Huit plongeurs de la Sûreté du Québec sont arrivés sur place en début de matinée pour participer aux recherches et tenter de retrouver d’éventuels survivants.

Le porte-parole n’écarte pas la possibilité que ces cinq touristes aient pu trouver refuge dans un chalet pendant la nuit, même si cette hypothèse est «assez improbable» selon lui.

«Ce secteur ne faisait pas partie d’un sentier balisé, ils étaient en hors piste», a précisé le porte-parole.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nicballon
23/janvier/2020 - 08h09
M. Gentil a écrit :

Secteur non balisé...

Quand on veut faire les malins, on assume, qu'ils laissent les services de secours secourir des gens qui méritent d'être secourus

Encore de l'argent bêtement dépensé pour des frimeurs

Salut champion ...

Quand on veut faire le malin, on essaye de réfléchir... il y a un guide, c'est SON boulot de choisir les pistes.

 

Portrait de nina83
23/janvier/2020 - 08h08

Ah les français, ils adorent aussi faire du hors-piste dans nos stations de sports d'hiver, et là ils ont voulu s'amuser un peu.....le guide y aura laissé sa vie....

Portrait de M. Gentil
23/janvier/2020 - 00h41

Secteur non balisé...

Quand on veut faire les malins, on assume, qu'ils laissent les services de secours secourir des gens qui méritent d'être secourus

Encore de l'argent bêtement dépensé pour des frimeurs