31/12 17:10

Grève Jour 27 - Six lignes de métros fermées demain à Paris, les autres perturbées - La SNCF publie les prévisions de circulation pour demain et après-demain pour les TGV, TER, Transiliens et Intercités

17h07: Voici en détail le point sur la circulation des bus et métros à Paris pour demain

16h46: Voici les prévisions de trafic de la SNCF pour la journée de demain :

Pour les Transiliens : 1 train sur 5 en moyenne

Pour les TER : 4 circulations sur 10 en moyenne (train ou autocar)

Auvergne-Rhône-Alpes : 6 trains sur 10. Bourgogne-Franche-Comté : 3 trains sur 10. Bretagne : 5 trains sur 10. Centre-Val-de-Loire : 3 trains sur 10. Grand-Est : 4 trains sur 10. Hauts-de-France : 4 trains sur 10. Normandie : 2 trains sur 10. Nouvelle-Aquitaine : 2 trains sur 10. Occitanie : 1 train sur 10. Pays-de-la Loire : 3 trains sur 10. Provence-Alpes-Côte-d'Azur : 3 trains sur 10.

Pour les TGV : 1 train sur 3 en moyenne

Axe Est : 1 train sur 2. Axe Atlantique : 1 train sur 2. Axe Nord : 1 train sur 3. Axe Sud-Est : 2 trains sur 5. Intersecteurs :  1 train sur 5. Ouigo : 1 train sur 3.

Pour les Intercités : 1 train sur 10

Pour les RER:

RER A - 3 trains par heure sur la branche Cergy uniquement de 12h à 18h et 1 train par heure en dehors de ces périodes. L’interconnexion est suspendue. RER B - 1 train sur 3 en moyenne. L’interconnexion est suspendue en Gare du Nord. RER C - 2 trains par heure de 7h à 9h et de 16h à 19h entre Paris-Austerlitz et Brétigny et de Paris-Austerlitz à Massy et 1 train par heure entre 9h et 16h de Paris-Austerlitz-Brétigny. Les autres branches ne sont pas desservies. RER D - Nord : En heure de pointe 2 trains par heure sur la branche Paris - Villiers-le-Bel et 1 train par heure Paris-Nord-Orry La Ville. En heure creuse 1 train par heure en direction de Villiers le Bel et 1 train toutes les 2 heures sur la branche Orry. Sud : 1 train sur 5 sur les branches Paris Gare de Lyon - Corbeil et Paris Gare de Lyon - Melun, complété par 2 allers retours Malesherbes. L’interconnexion est suspendue entre Gare du Nord et Gare de Lyon. RER E - 1 train sur 3 en moyenne sur les branches Haussmann Chelles et Haussmann Villiers Tournan.

.

Voici les prévisions de trafic de la SNCF pour la journée d'après-demain : 

Pour les Transiliens : 3 trains sur 10 en moyenne 

Pour les TER : 5 circulations sur 10 en moyenne (train ou autocar) 

Pour les TGV : 1 train sur 2 en moyenne 

Pour les Intercités : 1 train sur 4

.

13h32: La direction de la SNCF annonce aujourd'hui un taux de gréviste de 7,7% dont 37,9% de conducteurs, 19,2% des contrôleurs et 9,7% des aiguilleurs.

11h02: «Nous cherchons à mener une réforme nécessaire», a indiqué Agnès Pannier-Runacher en précisant que "l'opinion publique souhaite à 80% la suppression des régimes spéciaux".

La secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances a continué en déclarant : «Monsieur Martinez ne souhaite pas avoir un accord (...) Il est dans l’immobilisme et le conservatisme».

10h43: Le point sur la situation ce matin

Emmanuel Macron devrait défendre mardi soir lors de ses voeux son projet de système de retraite universel, alors que la grève entre dans son 27e jour et que les questions se multiplient sur une réforme contestée et toujours mal comprise.

A la veille du Nouvel An, le conflit semble toujours sans issue, alors que la concertation entre Edouard Philippe et les syndicats ne reprendra que le 7 janvier.

Le trafic restait très perturbé à la SNCF et à la RATP, avec seulement la moitié des TGV et TER, un Intercités sur cinq et un quart des Transilien, tandis qu'à Paris deux lignes de métro fonctionnaient normalement, deux étaient fermées et 12 autres ne fonctionnaient que partiellement, selon des prévisions confirmées mardi matin par les deux organisations.

Par ailleurs, deux dépôts d'autobus restaient bloqués vers 08H00 mardi en région parisienne, a indiqué la RATP, amenée à réviser en baisse ses prévisions de la veille: seuls 60% des autobus circulaient mardi dans la capitale, contre trois sur quatre attendus.

L'allocution du chef de l'Etat suscite de fortes attentes des syndicats comme de l'opposition qui espèrent clarifications ou concessions alors que le mouvement reste soutenu par une majorité de Français (51%).

Mais ils pourraient d'être déçus: Emmanuel Macron, en retrait depuis des semaines, paraît décidé à laisser Edouard Philippe en première ligne, tout en tenant bon sur les principes du projet le plus ambitieux de son quinquennat.

Lors de sa courte allocution enregistrée, il devrait réaffirmer son "ambition forte" pour une réforme des retraites qui "corrige de nombreuses inégalités", a affirmé l'Elysée lundi à l'AFP.

Il devrait aussi se "redire ouvert au dialogue" mais "sans entrer dans le détail". Pas question apparemment de modifier ou moduler l'âge-pivot, ce qui aurait pu rallier au moins la CFDT.

Plus globalement, il devrait rappeler sa volonté de poursuivre les réformes en "invitant les Français à résister à la tentation de l'immobilisme", tout en appelant à "l'apaisement, pas l'affrontement".

"Apaiser le débat": ce fut aussi le message dès lundi du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Mais, a-t-il ajouté, "le dialogue, ce n'est pas d'exiger le retrait" du texte.

"Nous ne cherchons pas le conflit pour le conflit, nous cherchons à mener une réforme qui est nécessaire", a abondé mardi sur France Inter la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Agnès Pannier-Runacher.

- Concessions discrètes -

Reste que durant le week-end, le gouvernement et la CGT ont continué leurs joutes verbales: le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a accusé le syndicat de pratiquer un syndicalisme "de blocage", voire "d'intimidation" envers les non-grévistes, le numéro un de la CGT Philippe Martinez accusant lui le gouvernement d'organiser "le bordel" et de jouer "le pourrissement" du conflit.

Et depuis la présentation du projet de réforme par Jean-Paul Delevoye cet été, les questions se multiplient sur une réforme dont l'impact pour chacun est incertain, faute de connaître comment sera fixée la valeur du point qui régentera le futur système.

"Il est grand temps d'appuyer sur le bouton stop", a répété lundi le patron de FO Yves Veyrier.

Les simulateurs succincts et optimistes du gouvernement ne convainquent pas plus que les calculs anxiogènes de la gauche qui prédit de nombreux perdants ou un boulevard ouvert aux fonds de pension.

Les différents volets suscitent de nouvelles incompréhensions, comme la cotisation qui sera réduite pour les plus hauts salaires.

Autre source d'interrogations: les concessions accordées par le gouvernement ces derniers jours à une dizaine de catégories, allant des policiers aux pilotes de ligne en passant par les marins et les danseurs de l'opéra qui conserveront pour longtemps des régimes spéciaux. De quoi faire dire à la droite que la réforme, vidée de son contenu, redevient catégorielle.

Le gouvernement, qui veut négocier sur la pénibilité, admet lui-même désormais la nécessité de prendre en compte les cas individuels.

"Il y a eu des avancées très claires le 19 décembre, montrant que le système universel peut être dans une certaine mesure individualisé. C'est notamment le cas pour la prise en compte de la pénibilité ou le départ en retraite progressif. C'est de tout cela qu'on discutera en janvier. Le gouvernement a bien compris qu'on reprochait au système de points d'être trop mécanique", résume un conseiller ministériel.

Quoi que dise le chef de l'Etat mardi, la grève dans les transports pourrait se poursuivre jusqu'à la reprise des négociations. En ce cas, elle atteindra le 2 janvier, avec 29 jours, le record de la plus longue grève connue en France depuis 30 ans.

L'an dernier, Emmanuel Macron avait déjà dû faire face à la colère sociale avec les "gilets jaunes". Il avait alors lâché 10 milliards d'euros d'aides et renoncé à la taxe contestée sur le carburant.

10h01: La SNCF fait le point sur les trains qui vont circuler ces prochains jours

"Ce week-end, deux TGV sur 3 circuleront en France"

Le service sera "quasi normal dès samedi sur Lyon, Marseille et Lille". Le lendemain, dimanche, le service sera "quasi normal sur Nancy, Metz et le Luxembourg".

"800.000 voyageurs circuleront dans nos trains ce week-end"

09h35: Le trafic restait très perturbé à la SNCF et à la RATP, avec seulement la moitié des TGV et TER, un Intercités sur cinq et un quart des Transilien, tandis qu'à Paris deux lignes de métro fonctionnaient normalement, deux étaient fermées et 12 autres ne fonctionnaient que partiellement, selon des prévisions confirmées mardi matin par les deux organisations.

Par ailleurs, deux dépôts d'autobus restaient bloqués vers 08H00 mardi en région parisienne, a indiqué la RATP, amenée à réviser en baisse ses prévisions de la veille: seuls 60% des autobus circulaient mardi dans la capitale, contre trois sur quatre attendus.

08h12: Emmanuel Macron devrait défendre mardi soir lors de ses voeux son projet de système de retraite universel, alors que la grève entre dans son 27e jour et que les questions se multiplient sur une réforme contestée et toujours mal comprise.

A la veille du Nouvel An, le conflit semble toujours sans issue, alors que la concertation entre Edouard Philippe et les syndicats ne reprendra que le 7 janvier.

07h55: La préfecture de police de Paris annonce qu'à 7h30, seul le dépôt de bus d’Ivry-sur-Seine était bloqué. Les policiers sont intervenus.

06h30: Le point ce mercredi matin

La CGT appelle à un "blocage total" de toutes les raffineries de France du 7 au 10 janvier prochain. Cette annonce a été faite hier soir par le délégué central de la CGT chez Total.

"On appelle à un grand temps fort dans toutes les raffineries de France, du 7 au 10 janvier, pour faire en sorte qu'aucun produit ne sorte pendant 96 heures", a indiqué Thierry Dufresne à Franceinfo en précisant qu'à la suite de cette période, "on se posera la question de savoir si l'on passe à l'étape de l'arrêt des installations".

La RATP annonce un trafic "très perturbé" en Ile-de-France pour la journée

 14 lignes de métro fonctionneront "normalement ou partiellement".  Les lignes 1 et 14 fonctionneront normalement et toute la journée, 12 lignes de métro seront assurées partiellement tandis que deux lignes (la 7bis et la 13) seront interrompues.

Le trafic sera "toujours perturbé"  annonce la SNCF dans un communiqué auujourd'hui:

• TGV : un train sur deux

Axe Est : 3 trains sur 5. Axe Atlantique : 1 train sur 2. Axe Nord : 3 trains sur 5. Axe Sud-Est : 1 train sur 2.

•  Intersecteurs : 2 trains sur 5. 

•  Ouigo : 1 train sur 3.

• TER : un  train sur deux

• Transilien : un train sur quatre

• Intercités : un train sur cinq

• Les RER: 

RER A - 1 train sur 2 en moyenne uniquement aux heures de pointe sur les branches Cergy et Poissy. L’interconnexion est assurée à Nanterre-Préfecture
RER B - 1 train sur 3 en moyenne. L’interconnexion est suspendue en Gare du Nord.
RER C - 1 train sur 4 en moyenne sur les branches Dourdan, Saint Martin d'Étampes, Massy et Versailles Chantiers. Les autres branches ne sont pas desservies.
RER D - Nord : 1 train sur 4 sur la branche Paris - Villiers-le-Bel et Paris-Nord-Orry La Ville. 
Sud : 1 train sur 5 sur les branches Paris Gare de Lyon - Corbeil et Paris Gare de Lyon - Melun, complété par 2 allers retours Malesherbes. L’interconnexion est suspendue entre Gare du Nord et Gare de Lyon.
RER E - 1 train sur 3 en moyenne sur la branche Haussmann Chelles et Haussmann Villiers Tournan. 

Tramway 4 - Fréquence de 15 min sur toutes les branches, de 6h30 à 20h00.
Tramway 11 - Service normal.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de colin33
11/janvier/2020 - 15h18 - depuis l'application mobile

Il ferait mieux de se presser avant que le pays soit à feu et à sang......

Portrait de francaz33
2/janvier/2020 - 01h16

j'ai lu dans le journal qu'il y avait beaucoup d'arrêt  maladie a la sncf au mois de décembre 300/100 de plus que l'an dernier a la meme époque des contrôles vont être fait ou sont en cours

Portrait de Mimosas06
31/décembre/2019 - 16h03
Citoyen86 a écrit :
moi je ne pourrais pas me passer de salaire pendant un mois !

Il faut lancer une cagnotte et là pas de souci... lol

Portrait de Citoyen86
31/décembre/2019 - 13h53 - depuis l'application mobile

moi je ne pourrais pas me passer de salaire pendant un mois !