17/10/2019 11:31

Menacées par les dealers, des familles de Saint-Denis demandent à être relogées - Une habitante témoigne ! - VIDEO

Le "19.45" d'M6 s'est rendu à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et plus précisemment dans le quartier Delaunay Belleville Sémard. Plusieurs habitants sont intimidés par des dealers.

"Ils ont cassé des vitres, ils ont brulé des pneus (...) Il y a une autre voisine qu'ils ont intimidé, menacé", explique une habitante qui a demandé un relogement en urgence. Plusieurs personnes du quartier ont lancé une petition sur Internet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de -Scully.
17/octobre/2019 - 14h23
dororo a écrit :

C'est pas écrit dans la constitution mais c'est déjà largement le cas. Et ce n'est pas que le loyer, ces gens ne payent strictement rien de toute leur vie.

Et si ils veulent être relogés, ils seront relogés à nos frais au milieu de prolos français dont ils feront de la vie un enfer et quand tous les français auront fuit et que l'endroit où on les aura relogé sera également devenu un coupe gorge arabe, on recommencera le même cinéma un peu plus loin.

C'est la recette de l'expansion du caca africain en France, sponsorisé par le contribuable. Le but c'est de le tartiner partout.  

Malheureusement vrai !

Portrait de -Scully.
17/octobre/2019 - 14h17
tvor a écrit :

Un peu dur la , mais y'a certainement du vrai .....

Je n'en peux plus des chialeuses professionnelles qui se plaignent de vivre dans des ghettos. En France, on vit où on veut. Sauf que toute cette immigration estime qu'on doit les loger gratos. Déjà qu'ils ne payent pas les soins avec la CMU, la cantine non plus, que Macron ajouté le p'tit déj ! Ca va s'arrêter où ? Le mot "travail", ça ne leur évoque rien à ces assistés ?

Portrait de Raymond C
17/octobre/2019 - 13h40

Ben fallait pas voter pour la gauche depuis 40 ans ma bonne dame ! smiley

Portrait de -Scully.
17/octobre/2019 - 13h28

Pour être relogées, elles prennent les petites annonces, trouvent un autre endroit pour vivre et font appel à des déménageurs. Si elles ne sont pas contentes de leurs logements quasi gratos, elles demandent à leurs frères, cousins, voisins & co de leur foutre la paix. On n'a pas à les reloger, il n'est marqué nulle part dans la constitution que les contribuables qui bossent doivent payer pour loger des gens qui ne veulent pas payer de loyer.