12/10 19:16

Malaise après la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès: Le Parisien annonce avoir présenté ses excuses à "la famille des victimes" et à la personne interpellée à tort en Ecosse

19h14: Après avoir annoncé avec d'autres médias l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès - information ensuite démentie par un test ADN - Le Parisien a présenté samedi ses excuses à "la famille des victimes" et à la personne interpellée à tort en Ecosse. Le quotidien, le premier à avoir annoncé l'arrestation à Glasgow vendredi soir, suivi de l'AFP, a présenté "ses excuses à la famille des victimes et à celle de la personne interpellée à tort", a indiqué dans un communiqué Stéphane Albouy, directeur des rédactions.

Le Parisien, qui est détenu par le groupe LVMH et fait partie du groupe Les Echos-Le Parisien, a également exprimé "pour l'ensemble de nos lecteurs, nos plus sincères regrets d'avoir rendu publique une information qui s'est révélée être erronée". Soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès est introuvable depuis huit ans. "Nous avons été alertés par une de nos sources habituelles qui fait état d'une avancée +importante+ dans cette affaire", a indiqué à l'AFP M. Albouy. "Nous avons contacté cinq sources judiciaires françaises, à différentes strates de hiérarchie et autant centrales que régionales. On ne parle pas ici de cinq personnes assises dans un même bureau", a-t-il précisé. "Nous avons multiplié les angles de recherche et de confirmation, c'était à un très haut niveau de vérification".

16h38: Le Parisien s'explique ce samedi après-midi sur les raisons pour lesquelles ils ont publié hier soir le "scoop" sur l'arrestation de Xavier-Dupont de Ligonnès: 

"Nous, journalistes du Parisien, sommes informés aux alentours de 20 heures par plusieurs sources, cinq au total, de niveaux hiérarchiques différents dont certaines au cœur de l'enquête qui confirment toutes le scénario du signalement anglais, de l'interpellation à l'aéroport de Glasgow et de la validation de l'identité de Xavier Dupont de Ligonnès par la comparaison d'empreintes digitales effectuée par la police écossaise. (...) C'est à cet instant que nous publions l'information de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. Information très rapidement confirmée par l'Agence France Presse dans une dépêche publiée à 21h01 sous le titre « Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à l'aéroport de Glasgow (source proche enquête), puis par d'autres médias par des sources officielles.

16h38 : Malaise dans les médias depuis quelques heures alors que les éditions spéciales se sont multipliées depuis hier annonçant l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnes. Si certains n'hésitent pas à remettre toute la faute sur la police Glasgow, d'autres présentent leurs excuses comme, par exemple la direction de France Télévision. De son côté Le Parisien qui avait annoncé l'information en exclusivité hier soir évoque "des tweets caducs" qui resteront en ligne "par soucis de transparence" explique le journal, alors que Cyril Hanouna se moque du Parisien et de ses révélations. Quand aux téléspectateurs ils sont furieux ou ironiques, c'est selon, sur la qualité de la presse... (Voir tweets ci-dessous)

L'homme arrêté à l'aéroport de Glasgow parce que ses empreintes digitales correspondaient à celles de Xavier Dupont de Ligonnès n'est pas le suspect de la tuerie de Nantes en 2011, selon les résultats samedi d'un test ADN. "Ce test s'est révélé négatif", a indiqué samedi à l'AFP une source proche de l'enquête, au lendemain de l'arrestation par la police écossaise d'un homme en provenance de Paris à l'aéroport de Glasgow.

Ce dernier avait été contrôlé et arrêté sur la base d'une "dénonciation anonyme", selon des sources françaises proches de l'enquête. Selon la police écossaise, ses empreintes correspondaient à l'homme recherché après le meurtre de sa femme et ses quatre enfants, l'une des plus mystérieuses énigmes criminelles des dernières décennies.

Des doutes étaient apparus samedi matin sur l'identité de cet homme, les certitudes initiales sur les empreintes digitales s'étant progressivement estompées, selon une source proche de l'enquête. La perquisition menée vendredi soir dans une maison de Limay (Yvelines), dont l'adresse figurait sur le passeport de l'homme arrêté, a renforcé la piste d'une erreur de personne. La maison appartient à un septuagénaire d'origine portugaise, Guy Joao, marié depuis quelques années à une Ecossaise, selon des voisins interrogés par l'AFP. "C'est impossible" que ce soit lui, a déclaré l'un d'eux, Mario Vieira, retraité de 75 ans habitant une commune mitoyenne. Selon lui, l'occupant de la maison "est un homme sans histoire".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KenShiro
13/octobre/2019 - 08h21
seb2746 a écrit :

Le parisien qui fait un article sur comment détecter les fakes news alors que c'est leur gagne-pain...

Encore un beau journal au service du pouvoir, un de plus.

Attention on vous expliquera que contrairement à internet, eux la presse papier, tv et radio ce sont des professionnels qui travaillent sérieusement, ne disent pas n'importe quoi et contrôle leurs sources. 

 Enfin ça évidemment c'est du pipeau parce qu'en vérité, ils prennent tous la même info à l'AFP ou autre dans la même veine et se contentent de la diffuser tels des perroquets sans la moindre vérification et le plus vite possible pour être le premier à en parler ou juste propager la parole de l'état.   

Ne parlons même pas des reportages truqués, comme le fameux sur Macron sur BFM TV à partir d’anciennes images, donné comme une info du jour et le fameux problème technique du journal de France 3, qui efface par "accident" Macron d'une pancarte et tant d'autres encore.

Et gare à celui qui la met en doute cette presse sois disant professionnelle et indépendante, il sera taxé de suite de rigolo, menteur, de propagateur de peur, ou extrémiste.

 Pourtant cette presse française dans le classement mondial en terme d'indépendance et liberté de l'information, est bien mal placée et côtoie des pays africain loin d'être des exemples de liberté journalistique, cela pourtant ne semble aucunement les déranger et n'y voient aucuns problèmes et s'étonnent encore que les français puissent douter d'eux... smiley

Portrait de seb2746
12/octobre/2019 - 21h11

Le parisien qui fait un article sur comment détecter les fakes news alors que c'est leur gagne-pain...

Encore un beau journal au service du pouvoir, un de plus.

Portrait de Mimosas06
12/octobre/2019 - 19h40

En tout cas ça ne dérange pas les chaînes d'info qui continuent à en parler dans tous les sens, sans doute rien d'autre à se mettre sous la dent en ce moment.

Portrait de LEPETITXXème
12/octobre/2019 - 19h17

Combien de journaux, chaines infos et blogs vont s'excuser ? Il était si difficile d'utiliser le conditionnel ?

Portrait de Thierry Zuve
12/octobre/2019 - 17h44

Non mais ça va pas. Pourquoi les médias devraient s'excuser d'avoir des INFOS FOURNIES PAR LA POLICE. Je trouve que c'est la police qui est en faute, pas les medias qui ont relayé l'info. Après je ne crois pas que JMM s'excuse. Hier soir aussi, ici on parlait de l'arrestation. Les médias n'ont pas à s'excuser. C'est n'importe quoi ! 

Portrait de jarod.26
12/octobre/2019 - 16h43
le parisien etc ... doivent l'avoir mauvaiiiiiiises smiley