04/08 08:01

Le résumé en images des violences à Nantes hier après-midi lors de la manifestation en hommage à Steve et contre la police - Vidéo

Des heurts ont éclaté samedi après-midi dans le centre de Nantes entre les forces de l'ordre et quelque 1.700 manifestants venus dénoncer les violences policières et la mort de Steve Maia Caniço, dont la mémoire avait été saluée lors d'un rassemblement silencieux organisé en bord de Loire en début de journée.

Dans la matinée, 1.000 personnes se sont retrouvées près du lieu où le corps du jeune homme de 24 ans a été retrouvé lundi dans la Loire. Steve Maia Caniço avait disparu dans la nuit du 21 au 22 juin lors de la Fête de la musique, alors qu'il assistait à un concert au bord de la Loire, où les forces de police étaient intervenues. Durant cette nuit, plusieurs personnes étaient tombées dans le fleuve. Des participants avaient raconté avoir été aveuglés par le gaz lacrymogène.

Près d'un portrait de Steve, des fleurs blanches ou roses ont été jetées dans le fleuve, des manifestants portaient des brassards noirs. "Où est la justice pour Steve?", pouvait-on lire. A partir de 13H00, dans le centre-ville, dont l'accès était limité par crainte de débordements, 1.700 manifestants de tous âges ont ensuite défilé dans un face à face tendu avec les forces de l'ordre qui s'est achevé en début de soirée. Gaz lacrymogène et canon à eau ont répliqué à des jets de projectiles et départs de feu. Plusieurs barricades ont été dressées et des vitrines brisées.

Quarante-deux personnes ont été interpellées pour transport d'armes par destination, jets de projectile ou incendie de mobilier urbain, a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique, assurant qu'il n'y avait eu "aucun blessé grave".

Au moins un commissaire de police et un manifestant ont été blessés et transportés à l'hôpital, a détaillé la préfecture.

Selon un street médical, interrogé par un journaliste de l'AFP, le manifestant est un homme de 54 ans qui avait "fait un infarctus le 14 juillet".

Cibles de tous les slogans, la police et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner: "Selon l'IGPN, le meurtre était conforme", "la police noie", pouvait-on lire sur les pancartes et les murs. "Après les tensions que nous avons pu constater à Nantes et Toulouse, les débordements ont été contenus et les individus violents interpellés", a tweeté M. Castaner en fin de manifestation, affirmant que "la liberté de s'exprimer sans entraves et l'ordre républicain ne sont ni négociables, ni contradictoires".

La maire socialiste de Nantes Johanna Rolland a déclaré dans un communiqué qu'"aucune violence n'avait sa place aujourd'hui à Nantes, alors que toute la ville souhaitait se recueillir".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Fab82
5/août/2019 - 23h51 - depuis l'application mobile

Ces actes terroristes montrent à quel point le manque d’éducation amène au radicalisme... Que la justice et la police maintiennent la pression sur ces groupuscules extrémistes.

Portrait de Fab82
5/août/2019 - 23h51 - depuis l'application mobile

Ces actes terroristes montrent à quel point le manque d’éducation amène au radicalisme... Que la justice et la police maintiennent la pression sur ces groupuscules extrémistes.

Portrait de pypatche
4/août/2019 - 15h48
Super Castaner à fait fuir les méchants. Puisqu'il C'est lui même félicité. ..
Portrait de LaRépubliqueC'estMoi
4/août/2019 - 10h28
ciboul0 a écrit :

Ou sont les racailles de black block ?

Malheureusement pas dans la Loire 

Des fois tu joue la provoc et ça choque. On aime ou on n'aime pas. Mais là, tu m'as bien fait rire Ciboulo.

 

Portrait de misterious56
4/août/2019 - 10h23

Ah y à des champions du monde, à 28 secondes c'est le podium là. Qui se défend en premier ? Qui attaque en premier ? Tout le monde sait tout mais personne n'a rien vu dans cette histoire. Quand il n'y aura plus de flics pour faire respecter la loi, vous verrez bien l'anarchie qui se passera.  

Elle est belle la France, à montrer tout l'amour aux flics pendant les attentats et montrer toute sa haine juste par effet de groupe.

Portrait de JEAN PHI
4/août/2019 - 09h25
Panurge a écrit :

Les black blocs en tête de cortège ? Quel sont les ordres donnés aux policiers ? Merci  pour la réponse Mr Castaner  

pose lui la question panurge au ministre  au lieu de te planquer comme tous les soit disant révolutionnaires derrière une soit disante lutte sociale qui n a pas l air de vraiment te concerner tes un pauvre mais en  idée c est une forme de pauvreté ou personne ne peut t aider c est a toi de consulter les professionnels compétents et puis qui sans cesse critique le ""système"" au moins tu en profiteras grâce  la sécurité sociale ….. 

Portrait de JEAN PHI
4/août/2019 - 09h20

y en a des cons 

Portrait de Wouhpinaise
4/août/2019 - 08h27
vinze a écrit :
Qu'ils payent ce qu'ils cassent et ça ira beaucoup mieux en France. Et qu'on publie leurs noms ce serait pas mal aussi.

Casseurs = payeurs. Si seulement ça pouvait être effectif...

Portrait de vinze
4/août/2019 - 07h20 - depuis l'application mobile

Qu'ils payent ce qu'ils cassent et ça ira beaucoup mieux en France. Et qu'on publie leurs noms ce serait pas mal aussi.