04/07/2019 11:41

Le couturier français Jean Paul Gaultier n'exclut pas de réutiliser un jour de la fourrure quand il sera sûr de sa traçabilité

Dans une interview accordée à l'AFP,  Jean Paul Gaultier a confié qu'il n'excluait pas de revenir à la fourrure s'il était entièrement sûr de la traçabilité. Le couturier français a toutefois précisé que pour le moment, il recyclerait ses vieux stocks.

Rappelons qu'en novembre dernier, il avait annoncé en novembre qu'il renonçait à la fourrure, un "geste fort" salué alors par les associations pour la protection des animaux.

Il confie : "J'aime beaucoup la fourrure, je trouve que c'est absolument magnifique et très chaud, mais maintenant on peut arriver à avoir cela autrement. " Et d'ajouter: "Tant que ce sera pas bien établi (comment sont traités et abattus les animaux dans les élevages, ndlr), je préfère ne plus en faire ou alors recycler des anciennes à moi, des manteaux que j'ai faits il y a 15 ans qui n'ont pas été vendus et avec lesquels je peux faire quelque chose d'autre. J'ai voulu montrer qu'on peut avoir l'effet fourrure en ayant chaud et c'est simplement une espèce de clin d'oeil. "

Avant de poursuivre: "Je deviens vieux maintenant, est-ce que je ferai encore des vêtement quand on arrêtera le massacre? Pour moi, c'est plutôt le recyclage. On est dans une époque où il y a trop de tout, alors ce n'est pas la peine de tuer les animaux. 

Il faut recycler les vêtements, ce que j'ai fait depuis mes débuts, dans ma première collection j'ai recyclé des vieux jeans, des trucs en camouflage, je les ai coupés dans tous les sens. Je trouve qu'avec la fourrure on peut faire la même chose. Je crois que c'est une bonne voie, il ne faut pas brûler les vêtements. "

"J'ai un charmant petit chat, j'aime bien les animaux, les crocodiles à la limite ne me font pas de peine. ", a-il ajouté.

"Revenir à la vraie fourrure oui, mais en faisant tous les efforts qu'il faut pour que tout soit correct, évidemment pas les animaux sauvages en voie de disparition. 

Pour le moment, il faut calmer les choses.  ", a conclu le célèbre créateur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de WIRICKX
4/juillet/2019 - 13h30

C'est vrai que la traçabilité d'un être vivant produit, élevé pour finir sur le dos d'une ou d'un  …. est d'une importance primordiale.  Surtout comme il a précisé dans l'article ; qu'il y a aujourd'hui des alternatives à la fourrure issue d'animaux.  Donc il n'y a plus aucune excuse pour revenir en arrière ; où alors ce n'est qu'un prétexte pour se donner bonne conscience.  Genre ce serait ok, si on a bien donner à manger à l'animal, si on la fait coucher à heure fixe et sortit régulièrement ; alors plus d'état d'âme à avoir ; sans pitié, il pourra être extirpé de sa cage, trainé jusqu'au billot, être égorgé puis dépecé, en espérant qu'il est décédé avant d'arriver à la dernière étape.  

Portrait de medo2511
4/juillet/2019 - 12h47

Quel gros naze ce type !!! Qu'il reste avec ses marinières, il aura l'air plus intelligent !!!

Portrait de Linoïe
4/juillet/2019 - 12h11

Je me demande s'il comprend ce qu'il dit....

Portrait de maroille chaud
4/juillet/2019 - 11h43

c'est sûr que l'animal ne souffre pas quant on sait sa provenance