21/06 14:30

Karim Zeribi réagit à l'éviction d'Etienne Chouard de Sud Radio: "Cette radio est dans la surenchère avec des propos de plus en plus limite" - VIDEO

Invité de "Morandini Live!" ce matin sur CNews et Non Stop People, l'éditorialiste politique Karim Zeribi s'est exprimé au sujet de la suspension d'Etienne Chouard de Sud Radio après des propos "confusionnistes" sur l'existence des chambres à gaz.

"En tout cas, il ne reconnait pas des faits historiques établis, qui sont les chambres à gaz, et ne pas reconnaître des faits historiques établis, c'est répréhensible par la loi Gayssot de 1990. C'est un délit dans notre pays, le négationnisme, le racisme, l'antisémitisme sont des délits dans notre pays, et ce garçon est très ambigu", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "Dans notre pays, dans notre République, on n'a pas le droit d'être antisémite, d'être raciste, islamophobe ou christianophobe, on a des lois. Ce garçon est toujours borderline, c'est pas la première fois. D'ailleurs, la radio qui l'a accueilli devrait prendre garde. On n'est pas obligé d'être toujours à la limite de l'acceptable ou de l'inacceptable pour faire du buzz, pour faire de l'audience!". 

Karim Zeribi a continué en indiquant avoir "parfois l'impression que cette radio est dans la surenchère de propos de plus en plus limite (...) On n'est pas obligé de faire n'importe quoi, d'être dans la haine, dans la division... Didier Maisto [patron de la radio, ndlr] doit faire attention aujourd'hui sur le fait que Sud Radio ne peut pas être dans la course à l'audience à n'importe quel prix".

Jean-Marc Morandini a de ce fait demandé à l'éditorialiste "Est-ce qu'il faut continuer à donner la parole à Etienne Chouard?", ce à quoi Karim Zeribi a répondu : "Si demain il faut parler du RIC, on peut l'inviter pour parler du RIC, (...) On peut lui donner la parole sur le RIC, après, ce garçon, lorsqu'il dérape comme il a dérapé, je suis désolé il ne faut plus lui donner la place pour s'exprimer sur ces questions là!"

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de claire123
22/juin/2019 - 17h18

Que dit l'article 17 de la Convention européenne des droits de l'Homme citée par M.Zeribi ?

« Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention.. »

M.zeribi donne à cet article le sens qui l'arrange quand il dit qu'il intègre que la loi Gayssot doit être prise en considération dans la Convention européenne des droits de l'Homme !

Il me semble au contraire que c'est plutôt la loi Gayssot qui détruit les droits et libertés reconnus dans cette convention et en particulier dans l'article 10 si on l'utilise pour interdire de dire qu'on ne connaît pas un sujet :

« 1. Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière. Le présent article n'empêche pas les États de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d'autorisations.

2. L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l'intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et l'impartialité du pouvoir judiciaire. »

Reconnaître publiquement qu'on ne connaît pas le sujet des chambres à gaz ne répond pas aux restrictions de la liberté d'expression décrites dans le paragraphe deux de l'article 10,il faut vraiment être de mauvaise foi pour voir dans ces articles une justification de la loi Gayssot et l'interdiction de dire qu'on ne connaît pas un sujet !

Portrait de cheeky75012
21/juin/2019 - 17h17

Zeribi and Family c 'est l hôpital qui se fout de la charité faites une recherche sur google c'est intéressant

Portrait de max marianne
21/juin/2019 - 16h41

a 4'35'': "Sud Radio doit faire attention a ne pas ouvrir sa porte a n'importe qui, sinon ça laisse entendre qu'elle partage aussi ses propos " .

Selon cette logique les médias ne devraient pas non plus donner la parole a Karim Zeribi qui a été mis en examen pour détournement de subventions associatives.

Portrait de bib
21/juin/2019 - 16h12

L'audience de Sud Radio serait en augmentation aussi notable ? smiley

Portrait de djbaxter
21/juin/2019 - 14h42

Karim t'as craqué. Ces propos de Chouard ont été tenus sur le média d'extrême-gauche "Le Média". >> On n'est pas obligé d'être toujours à la limite de l'acceptable ou de l'inacceptable pour faire du buzz, pour faire de l'audience! Parce que c'est bien son nouveau directeur de rédaction Denis Robert qui déboule en pleine interview avec une question sur les chambres à gaz, on se demande d'où çà lui vient. Et de Monsieur ROBERT, personne n'a relevé la polémique, pourquoi pose-t-il une question sur un sujet qui est interdit puisque la réponse est déjà dans la loi ?!